*sourire moqueur*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

*sourire moqueur*

Message par Invité le Sam 22 Juin 2013 - 11:50

Qu'est-ce que la Liberté? -La Liberté c'est la Vie.

C'est la première réponse qui m'est venue à l'esprit lorsque l'on m'a posé cette question. Pourquoi? Je ne saurais l'expliquer, mais elle a dans ma tête un sens, un sens véritable.
Vous remarquerez, il y a une majuscule à Liberté et à Vie afin de donner un sens bien précis à ces Mots. Cette réponse a été piqué par pleins de jeunes par la suite, qui la sortait sans vraiment la comprendre.
Vivre, pas au sens physique du terme, mais davantage au sens idéologique. Liberté, au sens le plus pur.
Lorsque l'on n'est pas libre, qu'on a pas la maîtrise de nos choix, de notre Voie, c'est comme si l'on ne vivait pas, comme si l'on restait seulement un pantin entre les mains de quelques choses ou personnes. Dans ce cas, autant être mort, non? *sourit*
L'on est en Vie que lorsqu'on est Libre, un esclave n'est plus en Vie lorsqu'il s'est résigné à son sort. *sourire amusé*
Liberté et Vie. Vie et Liberté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Lun 24 Juin 2013 - 15:15

Quand tu fais quelque chose, tu le fais bien et à fond.

C'est mon Papy qui m'a offert cette phrase. A quoi ça sert de faire quelque chose mal, de le bâcler A quoi ça sert de ne pas finir.
Lorsque l'on fait quelque chose, on doit le finir. Toujours, jusqu'au bout. Si je commence à rénover une maison, je dois la finir. Si je commence à faire mes devoirs, je dois les finir. Il faut se donner les moyens d'aller au bout, de pouvoir finir.
Une fois qu'on a commencé, on y est dedans. Alors pourquoi ne pas s'appliquer, ne pas le faire bien, afin d'aller au meilleur?

*sourire amusé*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Mar 25 Juin 2013 - 19:51

*sourire amusé*

Quand on veut, on peut.

Cette phrase que je pensais vrai c'est révélé fausse suite à un débat, ou du moins elle a ses limites. Néanmoins on peut y accorder une certaine importance.
Il faut tout de même savoir que le seul fait de vouloir entraine le fait de se donner les moyens, et d'essayer.
Il faut aussi se poser la question de ce que l'on veut. Le voulons-nous vraiment? Dans quelles mesures?

Je veux être président. Si je fais rien pour, je ne le serais jamais. Vouloir c'est donc tout faire pour atteindre son but. Tout. A partir du moment où l'on ne fait pas tout, c'est que l'on ne veut plus ou pas assez.
Enfin il y a des choses que l'on ne devrait pas vouloir. Être réaliste et savoir distinguer rêve et rêve est aussi utile.

*sourire moqueur*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Meta- le Mer 26 Juin 2013 - 8:55

Merci pour toutes ces bribes de pensées le Pisse Culotte.
C'est intéressant, et ça amène à se poser des questions sur tout ça.
J'aime ta manière de penser: je suis ce topic!

____________________________________________________________________

Meta a.k.a Nerwen


"- Éviter toutes pensées perverses
- Se forger dans la voie en pratiquant soi-même
- Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
- Connaître la Voie de chaque métier, et non se borner à celui que l'on exerce soi-même
- Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
- En toute choses, s'habituer au jugement intuitif
- Connaître d'instinct ce que l'on ne voit pas
- Prêter attention au moindre détail
- Ne rien faire d'inutile"

Miyamoto Musashi; les 9 principes.

Meta-
Sha d'ombre

Féminin Messages : 1304
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 20
Localisation : Là-bas

http://www.apaoc.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Jeu 27 Juin 2013 - 19:29

*rigole* Merci, comme tu veux.

Quelques dictons de chantier, qui n'ont pas besoin d'être expliquer:

Commencer à réfléchir, c'est déjà désobéir.

Tant que je suis ici, je ne suis pas ailleurs.

Vite fait bien fait, c'est pour deux personnes séparées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Sam 29 Juin 2013 - 20:47

Le Temps.

Comme le dit justement Ellana dans le Pacte, tout à un Temps.

Remarquez bien là aussi la majuscule.

Je pense que c'est vrai, que toute chose à son temps, que ce soit vivant ou non, tout à un temps, le tout c'est de le trouver.
Dans ma tête les chiffres résonnent en boucle. Un, deux, trois. On avance un pas. Un, deux, trois, on s'arrête. Un, deux, trois, on laisse passer une personne. Je suis au salon du livre à Paris. Je slalome entre les gens. Un, deux, trois, on passe de profil, un, deux, trois, on esquive un bras, un, deux, trois, on bondit...

J'ai une balle dans les pieds. Je joue au foot. Un, deux, trois, je drible. Un, deux, trois, roulette. Un, deux, trois, feinte de corps. Un, deux, trois, je pousse la balle. Mon pied est dans mon temps. Le ballon dans un autre. Un, deux, trois, j'accorde les deux et je frappe. But. Un, deux, trois, je souris. "Bravo Messi".

Regarde les gens. Cherche leur temps. Il y a un temps pour sourire, un temps pour bouger, un temps pour aimer, un temps pour douter. Il y a toujours un Temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par nour le Mar 6 Aoû 2013 - 12:14

Sourires

Parce que te lire... parce que un million de choses au moins....
Parce que ça fait longtemps. 

A bientôt peut-être =)

nour

Messages : 16
Date d'inscription : 18/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Mar 6 Aoû 2013 - 18:33

Leçon numéro une.

Lorsqu'on veut être logique et faire un raisonnement pour quelqu'un, la première chose qu'il faut faire, c'est se mettre à la place de la personne. Il faut donc prendre en compte sa personnalité, son histoire, ses sentiments, ses intérêts, sa volonté, et les pressions qui sont exercées sur elle, ainsi qu'encore une multitude de facteurs. Chaque fois qu'on prends en compte un facteur de plus, on se rapproche de la vérité. Chaque fois qu'on est en rade de facteurs, notre logique et raisonnement pour la personne devient bancal et difficile.

Après certaines personnes sont douées pour faire ça au "feeling"... Mais c'est une autre histoire....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Sam 10 Aoû 2013 - 0:25

Leçon numéro deux.

C'est une leçon importante et pourtant on l'oublie souvent. [00:20:27] Jill Moriarty: Voir derrière les mots?

Et Oui. Cela est dit simplement pourtant c'est la leçon numéro deux.
Chaque mot, chaque intonation ou chaque virgule est une mine de renseignement, une façon de faire passer quelque chose, de montrer quelque chose à celui qui sait voir. Cette leçon numéro deux se comble bien entendu avec l'application de la leçon numéro une. J'entends par là qu'on interprète les Mots de l'autre en se plaçant dans sa logique afin de mieux "voir" et de mieux comprendre et interpréter. Chaque mot, chaque phrase a son interprétation.

"Tais toi."
"Ferme la gueule."

"Je reviens."
"Je vais au toilette."
"J'vais chier."

Je ne vous fais pas plus de démonstration. Je vous laisse chercher à travers ces exemples à comprendre. J'étofferais ce poste plus tard, quand il sera moins tard.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Ven 6 Sep 2013 - 14:05

Lecon numéro 3.

Ce sera utile pour les concours, les débats où l'on doit gagner, les épreuves...

Ne jamais dire je sais pas.

"Monsieur, de quand date le Code Civil?
-Je ne sais pas.
-Donc vous reviendrez l'année prochaine."

"D'environ deux siècles."
"Il a été fait sous Napoléon."
"Il a été fait sous Napoléon Bonaparte."
"Début du 19 ème."
"De 1804."

Lorsqu'on ne sait pas mais qu'on doit savoir, on ne dit pas je sais pas. On cherche une réponse, on abandonne jamais. Même si c'est peu précis, c'est une réponse. Même si on réponds évasivement, ou à côté ou qu'on ignore la question, c'mieux que je ne sais pas.

Après ceci à sa limite. Parfois il faut bien avouer son ignorance avant de dire une connerie qui plombe toute la démonstration parfaite d'avant. Il faut donc savoir faire un juste milieu?

"Tu vas faire quoi aujourd'hui avec ton copain?
-Je sais pas."

Traduction: Je vais coucher avec même si tu ne le souhaites pas.

"-On va aller se promener, regarder un film, et aller à la piscine."
C'est un mensonge. Mais au moins, tu sauves un peu la face, et ça convainc mieux qu'un je ne sais pas.

Au plaisir!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Mar 10 Sep 2013 - 16:11

Ceci n'est pas une leçon. Ceci est... Une vision des choses, possible ou non, réaliste ou non, un rêve ou une idée...

"Et si,

Chaque personne a une aura, d'une couleur différente disons. Cette aura change suivant l'humeur de la personne, le lieu, le temps, les fréquentations. C'est sur ce dernier point que je m'attarderais.

Imaginons que lorsqu'une personne est en contact avec d'autres, son aura se mélange avec celles des autres. Chose amusante, suivant le degré de relation (si la personne s'entend plus ou moins bien avec la personne), les auras se mélangeront plus ou moins bien.

Et si,

On peut voir ses auras. Savoir quoi dire, quand et comment, savoir la dégradation  d'une relation, ou au contraire lorsqu'une relation s'intensifie, se complexifie..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Invité le Dim 13 Oct 2013 - 0:57

*sourire moqueur*

« Un marchombre a conscience des forces qui l'entourent et qui agissent sur son environnement. Tous les environnements. Toutes les forces. II les perçoit, les utilise, s'immerge en elles pour les renverser. Comprends cette notion de force, visualise les courants qui agitent le monde, ils se plieront alors à ta volonté.
- Et la rivière ?
- Elle est forte. Comme un guerrier bardé de fer monté sur un destrier de combat. Fou celui qui tente de l'arrêter. Un marchombre se rit du guerrier, il joue avec lui, pénètre son centre, lui vole sa force et, si besoin est, prend sa vie. »


C'est ça la clé. Le Marchombre n'est pas contre la société, ce n'est pas quelqu'un qui ne cherche qu'à en profiter. Le Marchombre, c'est la Rivière. Le Marchombre, c'est la Société. Il ne se laisse pas piégé par elle, mais ne cherche pas non plus qu'à en tirer profit.
*sourire amusé*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: *sourire moqueur*

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum