Le Iaïdo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Iaïdo

Message par Meta- le Mer 8 Juil 2015 - 12:06






Iaïdo est constitué de trois kanjis :
I : Vivre, Exister
Aï : L'harmonie, l'union
Dô : La Voie
Iaïdo peut donc se traduire par la voie de la vie en harmonie, ou exister en union avec la voie.
Le Iaïdo regroupe un ensemble de techniques qui se pratiquent au sabre long (katana), qui consistent à dégainer et couper dans un même mouvement.
-
La première attaque est généralement portée à la hauteur de la tempe ou des yeux de l'adversaire.
-Les techniques consistent en attaques, parades et contre attaques comprenant des coupes létales.
-La lame est ensuite "essorée" du sang qui la macule et rengainée.



Les origines du Iaido remontent au Moyen-Age japonais à la période des guerres (Sengoku-jidai entre le 14éme et le 17éme siècle).
La sécurité était précaire et le guerrier (Samurai ou Bushi) portait en permanence le Katana passé dans la ceinture le tranchant tourné vers le haut.
Les Bushi avaient remarqué que lors d'attaques imprévues (Au détour d'un carrefour, à l'intérieur d'un bâtiment), c'est la rapidité avec laquelle on dégainait et on enchaînait une contre-attaque qui permettait d'acquérir un avantage fondamental dans le combat.
De nombreux Budo modernes se sont transformés en sport, où l'on ne recherche que les résultats visibles, en jetant, en frappant ou en projetant son adversaire, il en résulte une technique médiocre, on ne peut d'ailleurs même pas parler de technique. Cette pratique limitée ne correspond pas à la formation d'un être au caractère noble et intègre qui est l'un des objectifs du Budo.





La pratique de cet art martial exige un esprit solennel, une concentration extrême et de l'habileté. Chaque mouvement, tels que les mouvements de vos bras, de vos jambes et de votre corps, doivent correspondre aux mouvements offensifs de votre adversaire et il est très important que le pratiquant suive et applique complètement et soigneusement, les règles de la discipline.
Le secret du Iaido, "'un esprit calme". Le cœur serein, vous mettez votre main sur la Tsuka (le manche) de votre sabre et en une fraction de seconde votre main sort le sabre pour réaliser une coupe, puis vous retrouvez votre esprit calme.
L'esprit serein doit être cultivé à tout moment. Il est dit que le sabre est comme l'esprit. Si le sabre est en position verticale, l'esprit est à la verticale, mais si l'esprit n'est pas honnête, le sabre ne peut jamais être utilisé correctement.
Même si vous vous consacrez à sa pratique avec tout votre cœur et toute votre âme, il vous sera très difficile de maîtriser complètement le Iaido. Cependant, il vous sera possible, à travers la pratique, d'évoluer d'étape en d'étape vers le but ultime.
Dans les temps reculés, le Iai était aussi apellé "Saya no uchi" (Litt : sabre au fourreau) qui signifiait que le combat pouvait être gagné sans sortir son sabre.
Le Iaido dont le but ultime n'est jamais l'agressivité, est une véritable école de formation morale et physique, qui recherche la perfection humaine au travers de la pratique. Dans le Iaido, la formation de l'esprit a plus d'importance encore que la formation technique. La finalité du Iaido n'est donc pas de contrôler ou de couper un ennemi, mais plutôt de maîtriser son propre EGO.



La philosophie de la voie du sabre
Notre esprit occidental a une très grande difficulté à concevoir comment l'idée du sabre, qui symbolise précisément une arme de mort, peut être liée à une idée de sagesse et plus encore à la notion de Voie ou "Do", "Michi".
Pourtant, certainement plus que les sagesses traditionnelles auxquelles nous sommes accoutumés, plus que l'idée de la contemplation, du travail sur soi, de renoncement au monde, de renoncement aux choses de la vie et plus l'idée ascétique qu'elle suppose, "La voie du Sabre", dans sa définition ultime, inclut en elle même toutes les démarches les plus essentielles de la sagesse et, d'une certaine manière, porte leur expression jusqu'à l'absolu.
Evidemment, nous ne sommes pas au Japon et nous n'avons plus les conditions requises et même il nous est extrêmement difficile de concevoir ce que pouvait être la définition et l'application de "La voie du Sabre" au Japon.
Le Iaïdo peut se traduire par la voie de la vie en harmonie, ou exister en union avec la voie.
La tradition qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours dans les Koryu (Ecoles anciennes), nous donnent une idée approchante, une représentation de ce que pouvait signifier cette Voie. Savoir développer les vertus du courage et de la maîtrise de soi dont l'objectif est de tendre vers l'homme complet.

La Recherche intérieure
La notion de combat contre l'autre que cherche à imposer la société actuelle est plus porteuse que l'idée de recherche personnelle et intérieure. Dans le monde du combat en Occident, on trouve généralement la notion de gagner ou de perdre, ce qui provoque haine et orgueil, engendrant une guerre perpétuelle, alors que dans la signification du Bujutsu, il s'agit d'adopter l'attitude de ne pas être vaincu. A l'ére Tokugawa (17éme siècle), cette attitude fit régner la paix pendant 300 ans.
Il est difficile de comprendre la vraie voie uniquement par la pratique du Iaido ou du sabre. Il faut connaître les plus petites et les plus grandes choses, les plus superficielles (connaître tous les aspects de la vie) et les plus profondes comme s'il y avait une ligne droite tracée sur le sol. Cette route droite est une référence au "Michi" Japonais, c'est à dire à la voie dont l'idéal imprègne toutes les actions du Budo. Il faut constamment chercher à approfondir la technique du sabre en apprenant à se connaître soi-même.
Pour celles et ceux qui persévèrent dans cette voie, le Iaido est une discipline qui rend les gens vrais. Le Budo Japonais, c'est la vie, c'est naturel. Après de nombreuses années de pratique, l'on découvre toujours et l'on avance toujours dans sa recherche. On ouvre des portes sans arrêt, on prend conscience de la vraie valeur des choses. La vérité, on la trouve immédiatement dans le Iaido. On ne peut pas tricher. Dès qu'on commence à sortir le sabre, on se découvre. C'est l'histoire d'une vie.
Il n'y a donc pas d'objectif à gagner, où à être le meilleur ?
En Iaido, il ne devrait pas y avoir de compétition. Il devrait y avoir seulement des rencontres, dans lesquelles on démystifierait le problème de la compétition. La compétition fait reculer l'être humain et le détourne de l'esprit du Budo.
En occident, toutes les disciplines fonctionnent pourtant sur ce principe. Il faut alors bien être conscient qu'il s'agit de sport et non plus de Budo Japonais. On enlève ainsi, toute l'essence de ces disciplines, au profit de quelque chose d'immédiat. Dans notre société actuelle, une activité comme le Iaido qui correspond à l'esprit du Budo peut permettre d'aider les gens. Le Budo amène une discipline et une mentalité très importantes dans la vie.



L'étiquette ne doit pas être là pour respecter une habitude ancienne et protocolaire, mais pour établir dans le présent, une attitude de respect et d'humilité. L'intérêt de l'étiquette, lorsque celle-ci est comprise et pleinement vécue, est d'instaurer de justes relations humaines, un processus d'intégration et un moyen de prendre conscience que le dojo est un lieu sacré. Plus que dans tous les autres arts martiaux, l'étiquette (Reigi) joue un rôle très important dans le Iaido où elle est particulièrement élaborée, tatillonne et ponctuée d'un grand nombre de marques de respect (Au sabre, au Dojo, etc.).
Le sabre avait pour les Bushi un pouvoir redoutable.
C'est une arme extrêmement dangereuse qui peut tuer et à laquelle le Bushi confiait sa vie.
Il n'est donc pas surprenant que son emploi et son maniement soit entourés de marques de respect.
Ces marques de respect sont en partie inhérentes à la culture traditionnelle Japonaise. Elles viennent aussi du sabre lui-même. Son utilisation au combat peut amener au dernier échelon de la sauvagerie.
L'étiquette est un moyen de revenir à l'humanité.
C'est sans doute pour cette raison que les entraînements dans les arts martiaux Japonais et notamment dans le Iaido commencent et se terminent par des saluts.

Armes
Il est très rare que le katana soit utilisé, d’une part, parce que c’est une arme en acier qui doit être entretenue régulièrement, et d’autre part parce qu’elle est véritablement tranchante, ce qui est relativement dangereux.
On utilise donc généralement on Iaïto, qui est un katana non aiguisé, et qui en nécessite pas d’entretient particulier. On peut également pratiquer le Iaïdo avec un bokken, qui est une réplique de katana en bois, qui sert aux entrainements.

Tenue vestimentaire
Le Iaido se pratique dans une tenue que l'on appelle Keikogi ou vêtement d'entraînement composé d'une veste et d'un pantalon ample appelé Hakama, le plus souvent de couleur noire ou blanche (Le choix de la couleur dépends parfois des écoles).
Une ceinture large (Obi) est serrée à la taille sous le Hakama, dans laquelle le pratiquant passe le sabre.
L'étude à lieu dans une salle avec un plancher, appelée Dojo .

Pour les démonstrations (Enbu), les pratiquants revêtent la tenue traditionnelle plus formelle appelée Montsuki-Hakama qui rappelle la tenue des Bushi en ville. Comme son nom l'indique la veste est décorée des blasons (5 Mon ) de famille.



Site dont proviennent ces informations (sque je vous invite vivement à regarder, il y a tout plein d'autres infos!): http://www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18.fr/iaido.htm
Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Iaid%C5%8D http://fr.wikipedia.org/wiki/Iaid%C5%8D





Démonstration de Maître Sugino (Forme de Iaïdo de l'école Katori Shinto Ryu)



Démonstration de Noboru Ogura (qui montre le Iaïdo d'une autre école)







____________________________________________________________________

Meta a.k.a Nerwen


"- Éviter toutes pensées perverses
- Se forger dans la voie en pratiquant soi-même
- Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
- Connaître la Voie de chaque métier, et non se borner à celui que l'on exerce soi-même
- Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
- En toute choses, s'habituer au jugement intuitif
- Connaître d'instinct ce que l'on ne voit pas
- Prêter attention au moindre détail
- Ne rien faire d'inutile"

Miyamoto Musashi; les 9 principes.

Meta-
Sha d'ombre

Féminin Messages : 1304
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 20
Localisation : Là-bas

http://www.apaoc.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Iaïdo

Message par Eragon le Mer 8 Juil 2015 - 19:45

C'est une très belle présentation de l'Iaïdo je trouve :). Je pratique moi-même l'Iaïdo occasionnellement en cours d'Aïkido. Ça se voit que tu as aussi l'art de la mise en page, ça rend la chose encore plus agréable à lire hehe. Merci pour toutes ces informations sur les arts martiaux !

Eragon
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 660
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : 13700 Marignane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Iaïdo

Message par Obéron le Dim 13 Déc 2015 - 22:32

Merci pour cette belle présentation. La vitesse de réalisation est assez incroyable ''en vrai''

Obéron
Arpenteur de la Voie

Messages : 201
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Iaïdo

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum