La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Deljhia le Ven 8 Jan 2016 - 13:41

Je voudrais ouvrir un sujet sur la peur de l’inconnu. Dans mon cas actuel, c’est le déménagement dans un pays étranger, mais on peut l’ouvrir à tout, comme le déménagement à la sortie du bac, nouvelle école, nouveau job… Bref aux paramètres qui nous sont inconnus et qui nous foutent une sacrée trouille.

Parce que j’ai des symptômes pas mal avancés, je souris à tout le monde, je répète à qui on veut que ça se passe bien, que je suis attendue, que j’aie un plan (très détaillé et très terre à terre) et que ce sera facile. Et quand je dis ça, y a une petite voix dans ma tête qui ne cesse de répéter : Mais quelle fraude ! Quelles conneries tu racontes ? Tu te bases sur des paramètres inconnus et tu crées tout un scénario très sûr.

Et je n’en mène pas large.

Pour vous dire (parce que je suis un peu là pour ça, extérioriser ma peur et vous décrire en long en large mes symptômes pour que vous foutiez un peu de moi, et que cela me détende… hein soyons honnêtes) je suis à J-18, depuis plus d’un mois j’ai trois listes dans mon carnet avec ce que j’amène dans quelle valise, ce dont j’ai besoin et que je dois acheter, ce que je ne suis pas sûr qui rentrera dans la valise. Sans parler de la check-list dans ma tête qui tourne et détourne, de ma peur du passage à la douane, du visa résidence permanente qui se fait attendre, de l’assurance qu’il faut que je prenne avant de partir… bref j’ai la trouille.

Je viens d’étaler sur mon lit la totalité des choses qui sont censées rentrer dans ma valise, pour être sure d’être prête. J’ai déjà vidé la moitié de la penderie et jeter ou donner les vêtements que je ne prendrai pas. Tous les médicaments que je dois prendre sont déjà achetés pour 6 mois (172 euros sans sécurité social ça fait mal !). Je m’oblige à me coucher à 3h du matin, histoire d’être presque dans l’horaire et je ne suis pas capable de faire autre chose que tricoter en espérant que la pluie sans aille pour que je puisse aller courir (ce qui ne semble pas être envisageable cette semaine). Bref je suis tendue, mal au dos, pas très aimable, n’arrive pas à communiquer et flippe dans ma maison comme une malade.

Comment faites-vous ? Gérez-vous mieux que moi les départs ? Quels sont vos rituels ? Suis-je complètement névrosée, incapable de ne pas prévoir tout du début à la fin, un monstre de commandement et de contrôle ?

Deljhia
Modératrice Sha'Dique

Féminin Messages : 645
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Localisation : Sous tes yeux

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Serpio le Ven 8 Jan 2016 - 20:19

Au lieu d'essayer de prévoir tout, essaye d'être prête à n'importe quoi. ^^

Dis toi que tu dois faire en sorte de t'adapter, et que si tu cherches à adapter les choses à toi, ça marchera pas.

Ma mère m'a toujours éduqué à tout prévoir, à être sûr que si de mauvaises situations arrivent, je sois paré contre.
ça passait toujours par une tonne de trucs compliqués, prévoir à manger, à boire, une couverture de survie, au besoin, des tonnes de trucs du genre!

Et puis un jour j'ai capté que outre le fait que ça me prépare qu'à certaines situations, toujours mauvaises, et que ça fait un peu voir la vie en noir, toutes ces situations sont limitées, et il y a tant d'autre surprises et possibilités qui peuvent arriver, et que c'était stupide d'essayer d'avoir un cocon de confort, une carapace pleine d'outils ou de précautions, que c'était mieux d'avoir un corps et un mental capable de s'adapter et résister, se moduler et se transformer. ^^

Donc voilà.
En plus, l'inconnu c'est cool, parce que t'as plus de chances d’apprendre des trucs que tu connais pas, par définition. X)

Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1212
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 20
Localisation : Un peu partout

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Mayt le Ven 8 Jan 2016 - 23:35

Profites donc de tes derniers jours en France pour faire des trucs totalement imprévisibles. Dis bonjour à des gens dans la rue, parle avec des SDF, fait du stop, essaye des recettes de cuisine, enfin, confronte toi à l'inconnu pour t'y habituer un peu - et du coup, te rassurer.

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.

Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1578
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Deljhia le Sam 9 Jan 2016 - 3:58

Merci, Serpio, c'est utile comme réponse.
 
Quant à toi Mayt, comment dire... quand on ne se sent pas investi ni l'envie de répondre réellement à une question, on n’y répond pas. Tu m’as donné une réponse bateau qui n'a rien à voir aux problèmes et qui, fondamentalement, n'aidera et ne résoudra rien.

Dire bonjour à des gens dans la rue et parler à des SDF… En quoi les SDF nous aident dans l'inconnu? Ils sont si différents que ça? Le fait de ne pas avoir de maison les rend aptes à t'aider dans un nouveau job, nouvelle ville, nouveau pays? Sans questionner le fondement de ce que tu insinues. Être timide et donc avoir du mal à parler aux gens n'a strictement ne rien à voir avec la peur de l'inconnu qu'ici je rappelle n'est pas représentatif d'une personne.

Je suis assez choquée par le terme SDF utilisé, c'est placer une diffraction de classe sociale dans ton analyse. Pour moi toute personne, SDF ou pas, peut ressentir cette peur, et parler spécifiquement à des SDF pour vaincre la peur de l'inconnu, j'en vois strictement pas le point. Il y a des personnes des rues qui ont des journées ritualisées à l’extrême, ne laissant aucune place à l'inconnu autre que la météo. Enlève leur un seul élément et tu as en face de toi une personne  en état de stress et de panique avancé.

Essayer des recettes de cuisine? Vraiment? Je crois que ça, ça m'a fait le plus rire, l'inconnu ne va pas résulter de ce qui va se trouver dans ton assiette. De plus exécuter une recette de a à z n'a rien à voir avec l'inconnu, mais avec de la précision et de l'habilité à suivre un chemin tout tracé vers un résultat final attendu et déjà décidé. Come on, essayer une recette c'est quitte ou double, soit tu réussis et ça goûte bon, soit c'est raté et ça fini à la poubelle parce que même le chien n’en a pas voulu, mais personnellement et pour beaucoup de personnes, ça n'empêche pas de dormir.

Se confronter à l'inconnu pour s'y habituer, c'est la définition même de l'attente décrite dans mon post plus haut. Je suis dans l'inconnu et je ne m’y habitue pas. Je ne m’y habituerai surement jamais. La question c'était que faîtes-vous pour vous calmer, que pourrais-je faire pour me calmer ? Me plonger doublement dans mon incertitude ne m'aidera en rien, mais créera une crise de panique. Exemple : enferme un arachnophobe avec une araignée pour l'habituer, il paniquera. Montre-lui des films, des articles, des preuves scientifiques que les pauvres araignées de nos contrées ne lui feront pas de mal, peut être bien qu’il arrivera à ne pas s’enfuir en courant de la pièce où se trouve une pauvre petite faucheuse. Donne-lui des astuces, des aides peuvent être qu'il vaincra sa peur un jour, peut-être.
 
Je reviens aussi sur le fait que tu n'as sûrement pas lu qui a écrit ce post, sinon tu aurais pu peut-être analyser le fait que je suis confrontée à l'inconnu assez régulièrement, que je parle à toute sorte de personnes, dans toute sorte d'états, que je suis déjà partie un an dans des conditions assez étriquées. Ma panique est liée à mon esprit de contrôle. Alors avant de répondre de façon mathématique à un problème qui n'est pas mathématique, réfléchis au fait que tu es connu, que beaucoup de gens te lisent et ta couleur orange indique un certain niveau de réflexion. Parce que donner des réponses aussi peu poussées que "va parler à des inconnus dans la rue" (qui peuvent avoir de très mauvaises intentions), de distinguer des classes en citant des mots tels que "SDF" ou conseiller une des activités les plus contrôlables existantes telles qu'une recette de cuisine n'est pas digne de ton cerveau.


Et c’en est même dangereux.

Deljhia
Modératrice Sha'Dique

Féminin Messages : 645
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Localisation : Sous tes yeux

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Obéron le Sam 9 Jan 2016 - 9:31

Bonjour Dejhia,

Je comprends ta peur de l'inconnu et ton envie de contrôle sur celle-ci. Si un jour j'ose traverser l'océan, vous m'hébergerez un petit peu ?

Comme conseil, je te propose d'essayer d'oublier/d'éviter de penser à ton départ car j'ai l'impression que tu es guidée par des ''et si'' ou ''what if'' en anglais... Et si mon vélo casse avant que je parte ? Et si je me fais mal ? Et si il pleut ? Trop de questions sont à l'origine de ce problème selon moi. S'en poser est normal, se laisser envahir, non. Parce que chaque question en entraîne beaucoup d'autres pour trouver la solution. Et si je fais réparer mon vélo, combien ça va me coûter ? Et si je paye cette réparation, est-ce que je pourrais faire tout ce que je veux ensuite.... 

Mon conseil : fais quelque chose qui t'emmène et t'emporte : lis un livre, regarde des films, prends le temps de méditer (pour vider ta tête)... Va parler à des personnes dont tu n'as pas l'habitude de parler
.... Aère ton esprit car il s'englue et tourne en rond. En plus, tu auras sûrement l'impression de toujours oublier quelque chose sur tes listes. Tu es très organisée et c'est très bien. Mais ne te laisse pas envahir par cela.

Bon courage, bonne chance et au plaisir de te revoir !

Obéron
Arpenteur de la Voie

Messages : 201
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Serpio le Sam 9 Jan 2016 - 9:40

Bravo Del, tu viens de montrer que la forme d'un post suffit à ce que l'idée soit comprise de travers. x)

Tu sais que ce que t'as conseillé Mayt en trois lignes est presque exactement ce que je t'ai conseillé moi?

Reprenons :


Del a écrit:Être timide et donc avoir du mal à parler aux gens n'a strictement rien à voir avec la peur de l'inconnu

Bah... si? Un peu quand même.
Encore plus quand c'est des gens moins "lambda" que les autres, des gens un peu a part, plus ou moins exclus de manière sociale. Genre des SDF. ^^

Le fait d'engager des discussions, sans raison, avec des gens (moi j'élargirais à n'importe quel inconnu [nom donné à une personne qu'on ne connait pas. Ça vous rappelle pas un autre genre d'inconnu qui lui fait peur?]) ça permet de se confronter à l'inconnu. 

Dis toi que chaque chose inconnue qui arrive, chaque inconnu dont tu as peur, ce sont des personnes, des SDF maybe mais pas que si tu veux pas, qui engagent la conversation.


Del a écrit: Il y a des personnes des rues qui ont des journées ritualisées à l’extrême, ne laissant aucune place à l'inconnu autre que la météo. Enlève leur un seul élément et tu as en face de toi une personne  en état de stress et de panique avancée.

Peut être est-ce justement là un point intéressant non?
Peut être peux tu essayer de faire la corrélation entre leur état de stress et de panique avancée... et le tien? ^^


Del a écrit:Essayer des recettes de cuisine? Vraiment? 

J'ai adoré cette proposition de mayt!
Et je vais te dire pourquoi! (alors que t'aurais pu comprendre ça seule. ^^)

Une recette c'est une prévision de ce qu'on va obtenir, c'est un protocole à suivre pour être sûr du résultat, tant qu'il n'y a ni inconnu, ni imprévu, pas de casse et que tous les outils marchent bien. Cuisiner c'est découvrir que même si tout est bien prévu, ça donne pas forcement le bon résultat.
T'es pas obligé de la suivre la recette, et si tu le fais pas, t'as plus de chance de foirer tout et de donner au chien.
Mais t'as presque aucune chance de faire autrement que ce que la recette te dis, et donc tu découvriras surement rien, t'apprendras pas. X)
Si tu fais que du prévu tu pourras jamais rien faire d'autre que ce qui est prévu.


Del a écrit: Je ne m’y habituerai sûrement jamais. La question c'était que faîtes-vous pour vous calmer, que pourrais-je faire pour me calmer ?
...
Donne-lui des astuces, des aides peuvent être qu'il vaincra sa peur un jour, peut-être.

Tu crois pas que partir du principe que tu peux pas t'habituer c'est pas vraiment pertinent? Partir défaitiste c'pas une bonne idée. x)

Quand je suis dans l'inconnu moi je suis pas paniqué, je suis content, je suis bien, je suis déjà calme. Totalement excité, plein de stress physique (le bon stress!), mais je suis bien.
Et j'ai réussi à parvenir à ça en me confrontant à lui, en "m'enfermant avec l'araignée". X)
Tu vois tout ce que t'as conseillé toi même? Confrontation, conseil, réflexion, etc... ben faut tout faire en même temps! C'est ça le secret qui n'en est pas un. ^^


Del a écrit:je suis confrontée à l'inconnu assez régulièrement, que je parle à toute sorte de personnes, dans toute sorte d'états, que je suis déjà partie un an dans des conditions assez étriquées.

Alors pourquoi? T'as pas l'impression qu'il y a un truc qui cloche?
Si tu as déjà eu tant de confrontations avec l'inconnu, tant d'expériences, pourquoi t'as pas encore réussi à passer outre ton "esprit de contrôle"?

Ne critique pas tant mayt qui s'est contenté de te proposer des trucs que tu n'as peut-être pas pris le temps de bien analyser, ou que tu as analysé avec un peu trop de subjectivité. X°

Dernière chose, je t'offre une phrase du grand Jacques:
"Il y a des gens qui ont peur, ça c'est de leur faute, des gens qui ont peur et qui assument pas leur peur. La bêtise c'est de la paresse."

Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1212
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 20
Localisation : Un peu partout

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Sasori le Sam 9 Jan 2016 - 9:57




D'accord, j'arrête avec les chansons.

Est-ce que je gère mieux les départs ? Je ne les gère pas ^^
Un matin je dois partir, je calcule le nombre de jours que je pars je mets ce que j'ai besoin dans un sac / valise, ça peut-être 10 fois trop comme 10 fois pas assez et je me dis qu'au pire, l'endroit où je vais est constitué de magasins et que si j'ai oublié ma brosse à dent, y a toujours moyen d'en acheter, je ne pars pas sur Mars.
Mais j'ai toujours peur d'avoir oublié quelque chose que je ne trouverai pas là-bas. Des choses personnelles, ma musique ? mon Adertha ? mes poèmes ?
Il y a une différence aussi. Je calcule le nombre de jours que je pars. Parce que je reviens après. Mon plus long voyage a été de 6 semaines et même si au début c'était un peu l'inconnu, c'était pas forcément effrayant d’atterrir à Boston.
Il y a aussi le fait que je suis bien occupé avant de partir dans des endroits inconnus. Je ne sais pas comment je manage ça, mais généralement je n'ai pas beaucoup de temps pour penser / avoir peur. Pour Boston, une semaine tu gères le rendu matériel de ta compagnie et deux jours plus tard tu décolles pour 6 semaines à l'autre bout de l'Atlantique.
Mais contrairement à toi, personne ne m'attendait là-bas. Personne en qui j'attendais quelque chose, personne à qui m'attacher, personne qui pourrait me décevoir ou me trahir. C'était bien plus confortable.
En y repensant, mon passage à l'armée m'a appris peut-être à sauter dans l'inconnu, et j'attendais quelque chose de celle-ci. Du dépassement de soi, de la camaraderie, de la sueur et du sang (je sais ça fait cliché mais bon, jsuis un idéaliste). Cette idée m'a trahie, déçue et j'ai voulu me barrer, puis je suis resté et j'ai fait mon temps, parce qu'il y avait une fin et surtout, parce que je ne pouvais pas partir.

Alors comment je fais pour éviter de paniquer ?
Je rationalise. Je t'en avais déjà parlé, mais je le refais ici.
Qu'est-ce que je fais si je ne me plais pas là-bas ? Si ça se passe mal ?
Qu'est-ce que je risque si ça se passe mal ?
Est-ce que c'est possible de revenir en arrière ? A quel coût ?

Et j'ai des scénarios, je peux alors me lancer avec moins de peur, parce que je sais quoi faire dans quelle situation.
A l'armée, j'étais perdu et déçu, mais je n'avais pas de plan de secours, que dalle. J'étais piégé, dos au mur. Je n'arrivais pas à voir mes options, mes choix, le fait que qu'importe ce qui se passe, je peux l'éviter et prendre un autre chemin.

Les autres t'ont donné des conseils sur quoi faire et c'est certainement de très bons conseils. Moi j'ai qu'une chose à dire après ce pavé...
Relis son texte et aie confiance.

Et parce que pour chaque saut, une petite goutte de courage avant le grand bain du travail est toujours souhaitable:



Sasori
Joli Coeur

Messages : 454
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Silia le Sam 9 Jan 2016 - 13:59

   Ton sujet, il a réveillé en moi des vieux souvenirs, de quand j'étais encore plus jeune que maintenant.
A 13 ans, je suis partie pour 10 semaines en Allemagne, alors que je parlais à peine 3 mots d'allemand.
Et j'avais une angoisse assez immense.

   Je me souviens que j'avais des petits rituels pour me détendre, et même si - au vu de la différence d'âge - ce ne sera certainement pas les tiens, je me suis dit que ça ne ferait de mal à personne que je les explique. Et que peut-être même que ça pourra t'aider un peu.
J'avais voulu tout prévoir, mais ma plus grande crainte étant d'oublier quelque chose, même si - comme le dit le blondinet -, la plupart des choses que l'on peut oublier se rachètent. Mais, dans cette crainte assez violente de l'inconnu et de ce qui pouvait m'attendre, je n'ai pas prévu que ce que j'allais emmener mais aussi ce que j'allais faire pendant le temps qui me séparait de mon départ. Et la première semaine de mon arrivée. Et ça m'avait vachement rassuré, d'avoir ce laps de temps prévu, organisé. 
En parallèle de ça, chaque jour, il y avait un trou de une demi-heure à deux heures dans mon planning, pour laisser quelque chose arriver. Et y a énormément de choses surprenantes qui peuvent arriver quand on a tout prévu. 
Alors je sais pas si ce petit rituel pourra aider quelqu'un comme toi (on a définitivement pas le même âge et donc pas forcément les mêmes conceptions des choses), mais je pensais peut-être utile de le dire.

   Après, par rapport à ta situation, à ton post plus exactement, y a quelque chose que je comprends mal. Parce que je pense que la dépense physique est un exutoire plus  qu'efficace, et, en quoi la pluie t'empêche d'aller courir ? Je pense que tu as sérieusement besoin de te vider la tête. Et honnêtement, je pense que la pluie c'est pas vraiment une raison valable de pas le faire. 
Et si vraiment, la pluie ça t'en empêche, je pense (dans mon cas en tout cas, ça m'aide à gérer les événements angoissants) que tu devrais te vider un peu, vider ton sac et ta tête. Y a pleins de sports qui se font en salle, et je doute que tu aies besoin de moi pour te les énumérer.
Et essaie de profiter de tes derniers jours en France avant un moment, même de toutes petites choses insignifiantes.

   Plus globalement, pour gérer l'angoisse, je pense pas que te couper complètement du monde et te fatiguer en te couchant à 3 heures soit pertinent. J'avais lu cet article il y a quelques temps, qui pourra peut-être t'aider pour te préparer au changement horaire, plus que seulement décaler ton sommeil.
Je pense pas avoir grand chose d'autre à t'apporter, si ce n'est que je penserai à toi.

Silia
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 350
Date d'inscription : 29/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Mayt le Sam 9 Jan 2016 - 22:06

Aymeric a bien résumé ce que j'ai a dire. Quand je te propose la confrontation, c'est réfléchi. Si - et effectivement, t'as raison - les exemples que je te propose son déplacés ou simplistes, c'est par ce qu'ils ne font que servir une idée. Je ne te dis pas d'aller parler à des SDF ou de faire la cuisine, j'illustre seulement le concept même de confrontation. Tout ce que tu me dis sur les SDF, je le sais, et c'est justement pour ça que je donne ça comme exemple : par ce qu'il y a généralement un choc, une surprise, entre l'image d'un SDF et la réalité de sa vie. Du coup c'est un bon exemple du processus d'aller vers un truc qui fait peur et d'être agréablement surpris.

Mais bon, au delà du gros débat de forme que ça pourrait entraîner, je vais plutôt m'attarder sur un point qui te sera utile, à savoir : pourquoi tu n'arrives pas à t'habituer malgré la confrontation.

Tu mets en parallèle deux options : la confrontation à l'objet de ta peur et la rationalisation de l'objet de la peur. S'enfermer avec une araignée, ou lire des livres expliquant qu'elles ne sont pas dangereuses.

J'imagine que si tu cites ces deux exemples, c'est par ce que tu les as expérimenté. Tu le dis toi-même, la confrontation ne fonctionne pas (ou du moins ne suffit pas). J'imagine que, vu que tu en parles, tu as également essayé la rationalisation. Et si tu en es à demander de l'aide, je suppose que ça ne marche pas non plus. Serpio nous propose un bien gentil "il faut faire les deux". J'pense pas non plus que ça suffise.

Quand on ne voit aucune bonne solution, il faut en chercher une nouvelle à laquelle on n'avait pas pensé : ici, je te proposerai une autre forme de rationalisation.

Rationaliser en te disant que l'araignée n'est pas dangereuse, c'est rationaliser l'objet de la peur. Sauf qu'une fois que tu sais que l'araignée n'est pas dangereuse, tu en as toujours peur. Ce qu'il faut rationaliser, c'est ta peur, pas l'objet de ta peur. Te confronter à la peur, non dans un but de t'habituer à l'inconnu, mais dans un but d'observer ta peur. Non pas te dire "Mais elle est pas dangereuse cette araignée !", mais te dire "J'ai peur de cette araignée malgré ma certitude qu'elle n'est pas dangereuse". Ce n'est pas à l'objet de ta peur qu'il faut t'habituer, mais à ta peur elle-même.

Je suis monté sur une cheminé d'usine avec Ender, à Montréal. Tu n'es pas sans savoir qu'il a le vertige. Et il m'a dit alors : "Là, j'ai peur, très peur.", avec la plus grande décomplexion du monde. Au point que pour peu qu'il ne me l'ai pas dit lui-même, je ne suis pas sur que j'aurais su de moi-même voir sa peur.

Personne n'est sans peur. Il est vain d'essayer de ne pas avoir peur. La seule chose à laquelle tu dois t'habituer, c'est pas l'objet de ta peur, c'est ta peur elle-même. Souvent la peur nous fait perdre la mémoire, nous fait douter de nos certitudes les plus fondées. Apprendre à connaitre sa peur, ça permet de retrouver la mémoire. Ce n'est pas à l'inconnu qu'il faut t'habituer, tu dois apprendre à retrouver tes certitudes dans la peur, indépendamment de son objet.

Et ta peur et l'objet de ta peur apparaissent toujours de paire. Donc pour te confronter et t'habituer à ta peur, il faut se confronter à l'objet de sa peur. Mais ce serait effectivement simpliste de considérer les deux processus comme identiques : ils ne le sont pas.

Voilà pourquoi je te propose la confrontation. Par ce que, je n'en doute pas : les certitudes, tu les as déjà.

Peut-être que je me trompe et que ça ne t'aidera en rien, mais au moins j'ai été plus clair dans les raisons qui ont motivé mon message.

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.

Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1578
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Obéron le Lun 11 Jan 2016 - 20:08

Ah et tiens, si tu as du temps, regarde ceci :

Obéron
Arpenteur de la Voie

Messages : 201
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur des paramètres qui nous sont inconnus

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum