Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Lerax le Sam 16 Avr 2016 - 1:45

On entend souvent qu'il faut vivre ses rêves et non se contenter de rêver sa vie. Sauf qu'essayer de vivre ses rêves implique des efforts, des sacrifices, de la motivation, etc... Pour au final un résultat incertain, souvent différent de l'idée qu'on s'en faisait, voire décevant. Les rêves sont quant à eux à portée de main, sont en général bien plus beaux que la réalité et ne déçoivent quasiment jamais.


Du coup, pourquoi se bouge-t-on le cul à essayer de transposer nos rêves dans la réalité alors que l'on peut tout simplement continuer de rêver ?

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 213
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Voguerêve le Sam 16 Avr 2016 - 6:21

C'est en tentant de réaliser nos rêves que nous prenons nos décisions. C'est en se basant sur notre vision idéalisée de l'avenir que nous choisissons nos études, nos activités professionnelles, nos loisir etc... Par exemple un élève aurait pu choisir de faire une classe prépa pour entrer dans une école qui l'inspire, ou bien parce qu'il pense obtenir un meilleur salaire de cette manière ou encore parce que c'est la vision que lui et sa famille ont de la réussite.
Bien entendu notre vision du monde est sans cesse remise en questions par les événements et il est normal de la réactualiser de temps en temps. C'est à ce moment qu'éventuellement survient la déception, quand la réalité ne correspond pas à l'idée qu'on s'en faisait. Cependant quoi que l'on fasse il y aura toujours quelque chose à retenir de notre expérience, c'est une question de perspective. Une fois en possession de son gros salaire notre élève de classe prépa se rend compte que cet argent le rend moins heureux que ce qu'il pensait et qu'il a perdu beaucoup d'opportunité en faisant la taupe. Mais il a acquis une méthode de travail et des connaissances qu'il pourra réutiliser dans son prochain projet. De plus il se connait maintenant d'avantage et peut mieux cerner ce qu'il désire.

Si tous nos rêves se réalisaient maintenant par magie, que se passerait-il ? Peut-être serions-nous comblé ? Mais il ne prendrait probablement pas longtemps avant que de nouveaux rêves n'émergent. Après tout si nous ne pouvons pas nous contenter de notre situation actuelle pourquoi pourrions-nous nous contenter d'une autre situation ? Notre situation actuelle est peut-être celle rêvée par quelqu'un d'autre. Pouvoir boire de l'eau saine, manger à notre faim, avoir un système de sécurité sociale... tout cela semble être une situation rêvée pour n'importe quelle personne vivant dans l’extrême pauvreté. Pourtant d'autres rêves nous habitent. L'être humain semble s'adapter à ses conditions de vies.

Pour moi, nous essayons de réaliser nos rêves parce que c'est dans notre nature d'êtres humains. De plus nos rêves nous servent d'outils pour faire nos choix.

Voguerêve
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Deljhia le Sam 16 Avr 2016 - 6:41

Parce que si on en rêve régulièrement, c'est que quelque part on est malheureux à cette étape de notre vie et que l'on croit fortement qu'on sera mieux à celle suivante. Et ainsi de suite. 
On avance que pour nos rêves.

Deljhia
Modératrice Sha'Dique

Féminin Messages : 645
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Localisation : Sous tes yeux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Lerax le Sam 16 Avr 2016 - 16:00

On avance en tentant de réaliser nos rêves, certes. Mais justement quelqu'un qui laisse ses rêves au stade de rêve est-il forcément plus malheureux qu'un autre qui essaye de les réaliser ? Ne peut-il pas avancer dans ses rêves en en créant de nouveaux sans vouloir qu'ils se réalisent ? 

Deljhia a écrit:si on en rêve régulièrement, c'est que quelque part on est malheureux à cette étape de notre vie

Pas forcément. On peut très bien être épanoui à cette étape là et avoir quand même des rêves pour plus tard, parce qu'on ne se sent pas encore prêt ou qu'on en ressent pas un besoin immédiat. Par exemple si je dis "dans 10 ans j'aimerai faire le tour du monde" si ce rêve se réalisait tout de suite je ne pense pas que cette nouvelle étape me rendrait plus heureux que ce que je suis maintenant. En revanche si j'en rêve régulièrement il y a de fortes chances pour que je fasse des efforts pour qu'il se réalise au moment où je le souhaite en espérant que cela m'apportera quelque chose de bénéfique. Mais comme tu l'as dit une fois ce rêve réalisé j'en aurai un nouveau que je tenterai de réaliser pour pallier à ce nouveau manque. Du coup pourquoi s'acharner à réaliser ses rêves en sachant qu'on ne sera jamais comblé ?

Voguerêve a écrit:L'être humain semble s'adapter à ses conditions de vies.

Yep mais il tend aussi à adapter ses conditions de vie à lui-même en émettant l'hypothèse que ces nouvelles conditions de vie lui conviendront mieux. Et tout le problème est là, changer ses conditions de vie est toujours un pari risqué, ton élève de prépa se rend compte que même si les moyens qu'il a mit en oeuvre pour réaliser son rêve lui ont apporté quelque chose la réalisation de son rêve lui a apporté plus de désillusion qu'autre chose. Je ne pense pas qu'il puisse mieux cerner ce qu'il désire mais plutôt que le bilan qu'il a fait de cette expérience a modifié sa manière d'appréhender le fait d'avoir un gros salaire. Il n'aurait pas fait sa classe prépa et serait devenu un ouvrier lambda il aurait surement continué à désirer être riche mais ce serait resté un rêve et cela aurait été potentiellement une source d'espoir. En se disant "un jour j'aurai un gros salaire" il garde en tête la possibilité d'être riche tout en continuant à voir ça comme quelque chose de bénéfique. En ayant réellement un gros salaire et en voyant que ça ne lui apporte pas le bonheur espéré il va effectivement se concentrer sur de nouveaux rêves mais au final qu'est ce qui différencie les deux ? Dans le deuxième cas ses choix seront peut-être différents car il aura une expérience supplémentaire mais il se retrouve dans tous les cas avec un rêve qu'il peut décider de réaliser ou non. Qu'est-ce que la réalisation de son rêve lui aura apporté sinon un nouveau rêve et des outils différents pour l'appréhender ?

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 213
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Lou-Lélia le Sam 16 Avr 2016 - 19:49

J'avoue que la question m'a scotchée... :o
Essayer de réaliser ses rêves m'a toujours paru une évidence, et pourtant c'est presque un rêve en soi. Pour moi, cette question se rapproche de celle du sens de la vie, qui revient pas mal dans mon esprit et que mon cerveau relègue à l'arrière à grands coups de "c'est pas le moment". Pourquoi s'acharner à vivre donc à faire des choses, plutôt que rester, par exemple dans un état de méditation, ou de rêve ?
Voguerêve a écrit:Pour moi nous essayons de réaliser nos rêve parce que c'est dans notre nature d'êtres humains.
Pour l'instant je n'ai pas trouvé beaucoup d'autres réponses... Je pense que les Hommes ont besoin de construire leur vie parce que leur instinct le leur dicte. Chacun peut avoir un but précis, mais j'ai l'impression que si on pose plusieurs "Pourquoi ?" avec l'insistance d'un enfant de 3 ans, on arrive assez souvent à la réponse "Je ne sais pas, j'en ai envie et c'est tout.".
Je trouve satisfaisant d'avoir des objectifs dans ma vie et de réaliser des rêves, mais j'en garde certains au stade de rêves (plus ou moins volontairement).
Lerax a écrit:Du coup, pourquoi se bouge-t-on le cul à essayer de transposer nos rêves dans la réalité alors que l'on peut tout simplement continuer de rêver ?
Hmm... J'ai pas vraiment répondu à la question enfin de compte, mais je ne sais pas si quelqu'un peu réellement y apporter une réponse concrète et universelle...

Lou-Lélia
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 16
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Lerax le Sam 16 Avr 2016 - 21:51

Sauf que faire quelque chose par instinct ou juste par envie soudaine traduirait plus notre part animale que notre nature d'êtres humains, non ? Du coup si c'est notre instinct et notre désir de satisfaction qui nous dictent de réaliser nos rêves, être humain serait au contraire renoncer à la réalisation de nos rêves ? Ça impliquerai que les moines qui renoncent à tout pour se consacrer entièrement à la méditation seraient "plus humain" qu'une personne ordinaire qui tente de réaliser ses rêves ? J'aime bien l'idée mais ça veut aussi dire que le raisonnement est valable pour une personne qui a des rêves mais a juste la flemme de les réaliser ou qui se dit c'est trop dur/c'est pas pour moi. Mettre le désir d'essayer de réaliser nos rêves sur le dos de la nature humaine est finalement assez bancal...


(Sinon je trouve ton image de l'enfant de 3 ans juste géniale x) )

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 213
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Chevaucheuse de brume le Sam 16 Avr 2016 - 22:47

Je pense que la nature humaine nous pousse à vouloir nous surpasser nous-mêmes. Nos rêves sont des objectifs pour certain. Et donc, nous voulons les atteindre (surpassement de soi).
Mais les réaliser enlève un peu de leur beauté. Je trouve que les rêves sont plus beaux dans notre imaginaire (bien sûr, il y a toujours des exceptions)
Pour moi, il y a deux sortes de rêves: les rêves que l'on fait pendant la nuit (irréalisables) et les rêves, les objectifs (réalisables dans la mesure du possible).
Moi qui aime beaucoup le poète, je rêve énormément mais plus de choses irréalisables. Je ne perds pas de vue pour autant la réalité. Et pour conclure, je dirais: je rêve les yeux grands ouverts.

Chevaucheuse de brume
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 16
Localisation : partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Rusyann le Dim 17 Avr 2016 - 1:09

Sujet très intéressant x)

Je dirai qu'à défaut de pouvoir vivre dans ses rêves, on ressent le besoin de les transposer dans la réalité si cela ce révèle possible. Le rêve en lui-même est de nature pédagogique, on apprend énormément de lui, ne serait-ce que de la façon dont on voudrait voir les choses et comment les mettre en œuvre. Mais effectivement rien ne nous empêche de détourner cette fonction pour qu'elle serve un tout autre dessin. 

Le paradoxe c'est qu'un rêve à sa propre "saveur", et celle-ci peut se révéler très différente une fois ce premier concrétisé. Et encore, si il daigne conserver de la saveur. 

Garder ses rêves ou vouloir les réaliser, au final chacun est juge.

Rusyann
Renard Sha'Dho

Masculin Messages : 581
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Obéron le Dim 17 Avr 2016 - 12:48

Le jour où on a plus de rêves, on meurt :

https://www.youtube.com/watch?v=cFKzs5lH1Uw&start=698

Obéron
Arpenteur de la Voie

Messages : 201
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Lerax le Ven 22 Avr 2016 - 2:14

Je continue à penser que vouloir expliquer nos actions par la nature humaine n'a aucun sens mais passons... Pas mal l'idée du rêve comme moyen de se surpasser, je voulais la démonter en règle mais au final ça tient plutôt la route. Du coup, pourquoi veut-on se surpasser en réalisant nos rêves alors que comme tu le dis l'on sait que nos rêves sont plus beaux dans notre imaginaire que dans la réalité ? Que cherche-t-on à obtenir à travers ce dépassement de soi ?


Rusyann, c'est marrant, je voyais plus le côté pédagogique dans sa réalisation plutôt que dans le rêve lui-même ^^ Alors autant la réflexion sur notre manière de voir les choses je suis d'accord autant la manière de les mettre en oeuvre je vois pas. Comment fais-tu pour apprendre à travers tes rêves comment les réaliser ? C'est ptet moi qu'ai des rêves foireux mais en général quand je cherche un moyen de les concrétiser je cherche plus du coté de la réalité que dans mon rêve :p



Obé/Stéphane Bern a écrit:Le jour où on a plus de rêves, on meurt

Il faut bien mourir de quelque chose :p Plus sérieusement,
1) Qu'est-ce qui te permet d'affirmer ça ? 

2) Une personne qui a des rêves est-elle forcément vivante ?

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 213
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Voguerêve le Lun 25 Avr 2016 - 11:29

Lerax a écrit:quelqu'un qui laisse ses rêves au stade de rêve est-il forcément plus malheureux qu'un autre qui essaye de les réaliser ?

Il me semble que la réalisation des rêves et le bonheur sont deux sujets liés mais différents. On peux trouver des exemples de personnes heureuses cherchant à réaliser leurs rêves (un collectionneur de timbre qui se dit qu'il va étendre sa passion au billets de banques étranger), de personnes heureuse ne cherchant pas à réaliser leurs rêves (peut-être le moine en médiation perpétuelle), de personnes malheureuse cherchant à réaliser leurs rêves (un enfant souffrant de la pauvreté qui veux devenir riche) et  de personnes malheureuse ne cherchant pas à réaliser leurs rêves (des gens complètements désillusionnés).
Le bonheur dépend de la satisfaction de besoins, physiques, émotionnelles, sociaux, de la santé physique et mental, de la capacité de l'individu à relativiser les situations. Ainsi les rêves peuvent aider une personne en lui donnant de l'espoir, ou bien l'empêcher d'être heureuse en occultant sa vie. Notre enfant pauvre va puiser dans son rêve la force de se sortir de la pauvreté mais si il attend que quelqu'un vienne le tirer de la il pourra passer sa vie à attendre et voir ses conditions de vie se dégrader.

pourquoi s'acharner à réaliser ses rêves en sachant qu'on ne sera jamais comblé ?

On ne s'acharne pas forcément à réaliser un rêve, il peut s'agir d'une direction que l'on prend, une boussole "il n'y a pas de vents favorable à celui qui ne sait pas où il va". Il y un gouffre entre choisir une direction et faire une obsession de la destination.
https://www.youtube.com/watch?v=52Gg9CqhbP8

Le but de l'astronaute est devenu une obsession à laquelle il a sacrifié toute sa vie, alors que si il avait sut garder ce rêve comme une direction il aurait put la suivre tout en profitant de tous ce que la vie avait à lui offrir. Ce qui est important dans un périple ce n'est pas la destination mais tous les petits détours et les personnes que l'on rencontre. Après tout, l'accomplissement du rêve n'est qu'une étapes parmi les autres et ce n'est pas nécessairement la plus importante. C'est un peu comme lire un livre, tu peux décider d'aller jusqu'au bout et dans ce cas tu auras la conclusion voulut par l'auteur. Mais tu peux également t'arrêter en route, parce que tu n'as pas envie de connaitre la suite, ou parce que tu as trouvé ce que tu cherchais. Dans tous les cas tu part avec ce que tu as déjà acquis.

En ce qui concerne le surpassement de soi il me semble que penser que se surpasser est une bonne chose n'est qu'une croyance. Donc le fait de vouloir se surpasser est un rêve en soi, tout le monde ne partage pas ce rêve.

En ce qui concerne la nature humaine. Les désirs, les envies, les peurs, les aversions, "l'instinct" font intrinsèquement partie de chacun de nous. Le fait de renoncer à certains trait de sa personnalité choisi de manière arbitraire ne rend pas "plus humain". Si je décide de renoncer à la raison pour me concentrer uniquement sur le ressenti des émotion je ne suis pas plus humain que celui qui fait le choix de rejeter les émotions par la méditation. Par contre le fait d'avoir des rêves, c'est à dire d'anticiper l'avenir pour faire ces choix en se basant sur des histoires qu'on se raconte, est un réflexe inévitable de l'être humain.
https://www.youtube.com/watch?v=Gkc7euz7Y74

Si le fait de baser le besoin de réaliser ses rêves sur la nature humaine est bancal je ne comprend pas pourquoi.

Voguerêve
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Maïata le Lun 25 Avr 2016 - 19:28

Lerax a écrit:Sauf qu'essayer de vivre ses rêves implique des efforts, des sacrifices, de la motivation, etc...

Si suivre un rêve implique des sacrifices et de la motivation, c'est que soit ton rêve soit ta vie est inadaptée. Et qu'il faut re-réfléchir au pourquoi de tes rêves (ou de ta vie actuelle), quelle croyance te pousse à l'avoir.
Toute la vie devrait tendre à réaliser des rêves conscients ou non, et chaque rêve de plus devrait s'inscrire dans l'avenir possible de notre vie. Il n'y a alors qu'à choisir quel rêve on veut réaliser en priorité dans l'immédiat, en laissant les autres pour plus tard.

Maïata
Arpenteur de la Vie

Féminin Messages : 570
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 24

http://tempo.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Obéron le Lun 25 Avr 2016 - 22:47

Lerax a écrit:
Obé/Stéphane Bern a écrit:Le jour où on a plus de rêves, on meurt

Il faut bien mourir de quelque chose :p Plus sérieusement,
1) Qu'est-ce qui te permet d'affirmer ça ? 

2) Une personne qui a des rêves est-elle forcément vivante ?
1) J'affirme le moins possible car ça serait imposer. Et je préfère sugérer. Et je suggérais (entre autre que, éméché, on peut dire des trucs cool) 
2) Une personne qui a des rêves est vivante dans le sens où elle espère encore quelque chose de la vie. Ainsi, les personnes dépressives peuvent ne plus avoir de rêves ou ne plus comprendre l'utilité d'en avoir car tout est vain. Ainsi, ce type de personne a plus tendance à laisser la vie s'en aller doucement. Mais je n'ai pas de réponse précise sinon celle de te demander si tu connais des gens qui n'ont pas de rêves/d'objectifs ?


Dernière édition par Obéron le Lun 25 Avr 2016 - 23:49, édité 1 fois

Obéron
Arpenteur de la Voie

Messages : 201
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Kalios le Lun 25 Avr 2016 - 23:24

Lire ces messages m'a fait émerger une question : qu'est-ce que le rêve ?

Si on prend la définition la plus commune, c'est un "ensemble de phénomènes psychiques éprouvés au cours du sommeil". Bon, à ce niveau, je fais parti de ces personnes qui ne se rappellent que très très rarement des rêves, et cela reste un simple sentiment, une simple image ; et je suis bien incapable de raconter un rêve à mon réveil.

Mais ici, on parle de rêves au sens d'objectif (ou pas).

Je pense pour ma part qu'il faut bien distinguer les deux : d'une part, les rêves, qui sont une manifestation consciente ou inconsciente de notre esprit, de notre ressenti et de notre vécu ; et d'autre part, les objectifs, qui sont une manifestation consciente, ayant fait l'objet d'un choix et d'une discussion avec soi même.

Un objectif peut être un rêve, mais un rêve n'est pas forcément un objectif. On choisi de réaliser un objectif, tout comme on peut choisir de réaliser un rêve ; mais en fin de compte, nous ne sommes pas certain d'y arriver. Dès lors, il faut peser la balance du pour et du contre, réfléchir à ce que cela implique, aux efforts nécessaires, à sa motivation, etc... pour un résultat qui sera incertain...
On en revient à la question du sujet, et pour moi, c'est à chacun d'y répondre, au cas par cas ; je ne pense pas qu'on puisse faire de généralités sur "dans tel cas, ça ne vaut pas le coup, mais pour ceci, il faut le réaliser". C'est à l'appréciation personnelle, selon ces attentes et sa façon de voir le monde.

Après, comment distinguer rêve et objectif ? Comment savoir si ces objectifs viennent de nous où nous ont été insidieusement apportés ?

Enfin, la réalisation d'un rêve peut-elle passer par tout les moyens nécessaires ; où est la limite entre rêve et obstination irraisonnée ?





Kalios

Masculin Messages : 31
Date d'inscription : 31/03/2016
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Serpio le Lun 25 Avr 2016 - 23:42

Je pense que les points soulevés par Kalios valent largement le détour. ^^

Peut-être aussi se demander la différence de saveur entre un rêve et un objectif?


Sinon, Obé, t'as pas répondu au "1)".  Wink (alors fais le! langue 2 )

Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1214
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 20
Localisation : Un peu partout

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Chevaucheuse de brume le Mar 26 Avr 2016 - 19:41

Quand je lis ce sujet je pense tout de suite à Inception.
Avoir trop de rêves nous fait-il perd de vue le réel? Les avis sont partagés. Tout comme ceux de la question principale.
Il n'y a pas de bonnes ni mauvaises réponses.

Le savant vit dans le réel et le poète vit dans ses rêves.

Chevaucheuse de brume
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 16
Localisation : partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Lerax le Mer 27 Avr 2016 - 23:11

Maïata, un exemple tout simple : les études. Un certain nombre de formations (prépas, concours, etc.) demandent un investissement conséquent, de la motivation et des sacrifices pour pouvoir un jour exercer le job de tes rêves. Je vois pas en quoi cela induit que ton rêve ou ta vie est inadapté. Peut-être que le système scolaire ou professionnel est inadapté mais ça fait partie de la réalité et à partir du moment où tu veux réaliser tes rêves faut bien faire avec.


Voguerêve a écrit:Si le fait de baser le besoin de réaliser ses rêves sur la nature humaine est bancal je ne comprend pas pourquoi.

D'abord faut différencier avoir des rêves et vouloir les réaliser. Je te rejoins sur le fait qu'avoir des rêves est intimement lié au fait que l'on soit des êtres humains sauf que tu pars du principe que renoncer à la raison pour suivre ses pulsions est un acte pleinement choisi et délibéré alors que ça peut tout aussi bien être quelque chose de tout à fait inconscient. Baser quelque chose sur la nature humaine implique de différencier animal (instinct) et humain (raison), c'est caricatural mais l'idée est là, l'homme étant un animal particulier on retrouve chez lui une cohabitation entre l'instinct et la raison. C'est ce que je voulais dire quand je parlais de "moins humain" (à prendre avec tous les guillemets nécessaires), le cas où l'on essaye de réaliser ses rêves juste parce que notre instinct nous le dicte et qu'on ne veut/peut pas y impliquer la raison reflète selon moi plus notre part animale qu'humaine d'où le fait que baser le besoin de réaliser ses rêves sur la nature humaine soit bancal.


Obé, non mais je ne connais pas non plus de gens qui ne soient pas vivant. Après si c'est humainement possible... 
Voguerêve a écrit:anticiper l'avenir pour faire ces choix en se basant sur des histoires qu'on se raconte est un réflexe inévitable de l'être humain.
Sauf que pour moi ça définit peut-être la notion d'objectif conscient mais pas l'idée du rêve. Ce qui nous amène aux points soulevés par Kalios (c'te transition :p), comment différencier rêve et objectif ? Là je reconnais que je sèche... Peut-être une différence de saveur comme le dit Serp', peut-être que dans le cas d'un objectif notre vision du résultat colle plus à la réalité, ce qui diminue le risque d'être déçu mais aussi la joie anticipée que l'on éprouve en pensant à ce qui nous attend au bout du chemin.


Pour ce qui est de la limite entre rêve et obstination irraisonnée, ça rejoint un peu l'image de l'astronaute mais je pense que l'importance du chemin jusqu'au rêve par rapport à celle de son accomplissement est à nuancer. L'important n'est pas la réalisation du rêve en elle-même mais les nouvelles voies que sa réalisation te permet d'explorer. Mais bon après on en revient toujours au pari que le rêve soit réalisable et que sa réalisation nous apporte quelque chose... Peut-être que quand on arrive au moment où l'on veut réaliser le rêve juste pour lui-même et pas pour ce qu'il peut nous apporter par la suite ça devient de l'obstination irraisonnée...


Chev, rien que le fait de rêver implique de perdre de vue le réel le temps d'élaborer ton rêve. En soi ça devient un problème qu'au moment où tu veux transposer ton rêve dans la réalité.




(https://youtu.be/aa0ZNZ2FY_s)

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 213
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Voguerêve le Jeu 28 Avr 2016 - 18:05

Dans tout mon argumentaire j'ai considéré "rêve" comme un synonyme de "objectif". Pour moi un rêve est un objectif dont la réalisation impactera de manière importante la vie de la personne. Choix d'étude, de métier, de relation, de manière de se comporter etc... Un rêve doit faire évoluer la personne qui le réalise. Par opposition les autres objectifs sont les "petits" objectifs. Acheter le pain n'est pas un rêve, c'est un petit objectif, par contre devenir boulanger est un rêve.

Je ne vois pas l'intérêt de discuter sur le fait de réaliser les rêves dans le sens "image nocturne plus ou moins extravagante". Si un jour je vous dit que je m’entraîne à voler en battant les bras très vite parce que je l'ai fait en rêve vous n'aurez pas grand chose de constructif à me répondre.

Du coups avec ma définition je ne distingue pas de "saveur" particulière entre un rêve et un objectif, juste une différence d'intensité.

En prenant en compte l'intervention de Lerax je peux clarifier ma réponse à la question initial (enfin je crois) : on cherche à réaliser nos rêves parce qu'en tant qu'être humain nous avons une part animal est qu'il est dans notre nature animal de chercher à réaliser nos rêves.

Se focaliser uniquement sur les perspectives que nous offres un rêve n'est il pas déjà une obsession de la destination ? Personne ne passe sa vie à planifié ses rêves en fonction du rêve qu'ils ont envie de faire ensuite. J'irai même jusqu'à dire que l'endroit où nous amène la réalisation d'un rêve n'a pas d'importance, puisqu'on à vue que quelque soit notre situation nous aurons toujours d'autres rêves à réaliser. Je pense que l'essentiel dans un rêve n'est ni l'étape de sa réalisation ni l'endroit où il nous amène mais le processus lui même. C'est le chemin qui est important, le moyen que l'on choisit pour réaliser son rêve. Du coup tu tombe dans l'obstination irraisonné quand le moyen que tu utilise pour réaliser ton rêve est l'obstination irraisonné.

Voguerêve
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Kalios le Jeu 28 Avr 2016 - 22:12

Voguerêve a écrit:Du coups avec ma définition je ne distingue pas de "saveur" particulière entre un rêve et un objectif, juste une différence d'intensité.

Quand je me suis posé la question, je n'avais pas de réponse, mais j'aime beaucoup la notion de saveur posée par Serpio. En effet, un rêve est généralement une réalisation à long terme, qui nécessite un minimum d'investissement, et dont l'accomplissement nous amènera une certaine saveur (agréable de préférence^^). Tandis que pour un simple objectif, l'accomplissement sera peut être un peu plus banal ; on réalisera un rêve en le criant à tout bout de champ, alors qu'on réalisera un objectif avec humilité.

Après, c'est véritablement à chacun de juger de la saveur de sa réalisation, et il est vrai que le chemin va beaucoup impacter sur le ressenti final : en effet, devant un objectif, on aurait tendance à dire que le plus simple pour le réaliser serait de prendre le chemin qui va tout droit, sans complications. Mais alors, l'objectif serait probablement vite atteint, nécessitant un autre objectif, et la "saveur" retenue sera très minime. A l'inverse, si on prend un chemin semé d'embûche pour parvenir à son objectif, même s'il sera peut être plus compliqué sur le moment, qu'on se découragera, qu'il faudra se remotiver, je pense qu'au final la réalisation de l'objectif aura une saveur bien meilleure !

Mais cela nécessite donc des sacrifices, de bien réfléchir aux conséquences, et d'être certain de sa bonne volonté.

Par ailleurs, les rêves sont conditionnés par notre mode de vie : un enfant vivant dans une famille d'avocat de père en fils aura probablement pour vocation de devenir avocat : mais est-un vrai rêve ?

De même, il faut prendre en compte dans ses rêves la capacité que l'on a, ou non, à les réaliser : en effet, par exemple, moi, j'aurai sans doute rêvé d'être un champion de judo ; cependant, après de nombreuses années de pratique, je me suis rendu compte que je n'avais pas forcément cette capacité. En effet, j'en étais arrivé à un point ou je stagnais, et mes études allaient devoir prendre le dessus ; du coup, j'ai arrêté et je me suis concentré sur mes études (qui sont plus un objectif qu'un rêve je le pense...).

Mais maintenant, imaginons que malgré ces difficultés, j'ai voulu poursuivre ce rêve : je me serai entrainé, encore et encore, j'aurai fait des sacrifices, je me serai voué à cela, mais jusqu'à quelles limites ??? (#ObstinationDéraisonnable) Bref, en fin de compte, je n'y serai surement pas parvenu...
Et qu'en aurait-il été si j'avais eu deux parents judokas ??? J'aurai été sur un tatami depuis tout petit, j'aurai surement eu des facilités et de grandes facultés, et j'aurai peut être pu devenir champion de judo. Mais dans cette situation, je ne suis pas sûr que cette réalisation aurait été un rêve... Peut être que mon rêve aurait alors été de faire de grandes études...

Tout ça pour dire que le rêve ou l'objectif va vraiment dépendre de la situation, et que la réalisation aura une certaine saveur en fonction de cette situation.

Et j'voudrais juste finir (désolé pour la longueur) par une référence à Zootopie, pour ceux qui l'ont vu : l'héroïne du film a un rêve, c'est certain, et elle met tout en œuvre pour y parvenir. Son parcours sera semé d'embûches, mais elle a une grande volonté et elle ne baissera pas les bras. Sans spoiler, on ressent bien à la fin qu'elle est épanouie. Et dans le même temps, on a le renard, qui avait un rêve enfant mais qui a été brisé ; aigri, il est alors parti dans ce que la société voulait qu'il fasse...
Donc pour réaliser ces rêves, il faut bien prendre en compte le monde dans lequel en vie. Dès lors, à quoi bon se "casser le cul" à les réaliser si le monde ne le veut pas ? Et bien, c'est la l'essence même du rêve !

Kalios

Masculin Messages : 31
Date d'inscription : 31/03/2016
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Mayt le Lun 2 Mai 2016 - 20:44

Recentrons-nous un peu sur la question : Pourquoi essayer de réaliser ses rêves ?

Je pense que le débat s'est éloigné d'un point important : l'aspect "pédagogique" soulevé par Rusyann. Le rêve, que ce soit par la réflexion qu'il nous offre ("Comment puis-je le réaliser ?"), l’expérience apportée par les obstacles, les leçons tirées de l'échec ou la déception causée par la différence de "saveur" entre la réalité et ce qu'on espérait, tout ça nous permet d'apprendre. C'est un truc à coté duquel tu semble passer, Lerax :

Lerax a écrit:Qu'est-ce que la réalisation de son rêve lui aura apporté sinon un nouveau rêve et des outils différents pour l'appréhender ?

Les outils ne seront pas seulement différents, ils seront meilleurs. Et puisque ces outils sont meilleurs, le rêve suivant sera plus accessible. Il sera d'une part plus raisonnable et réaliste, puisque la vision de la réalité du rêveur sera plus mature et pragmatique, et d'une autre part plus simple à réaliser, puisqu'on aura appris de nouveaux outils. En somme, on évoluera progressivement d'une "grande idée fantasmée" (le rêve immature) à un objectif réaliste et réalisable (le rêve mature).

Je crois que c'est Voguerêve qui disait que la progression n'était qu'un rêve comme les autres, mais je pense qu'ici, au contraire, la progression est un outil qui facilite la réalisation de nos rêves. On ne peut pas s'en passer si on a des rêves à réaliser.

Du coup, effectivement, il existe un risque quand on se lance dans la réalisation d'un rêve, celui d'échouer ou d'être déçu par le résultat. Mais quand bien même ça arrive, on n'en sort pas perdant vu qu'on a appris. Il y a fort à parier qu'à force d'essayer et de progresser, on finira par être suffisamment mature et capable pour se fixer des objectifs atteignables et avancer efficacement vers nos rêves.

En rajoutant cette temporalité, on se débarrasse de la prise de risque : sur le long terme, on gagne en maturité dans tout les cas, que nos rêves du début aient ou non été réalisé, que nous ayons ou non été déçus par la vie. Alors, pourquoi chercher à réaliser ses rêves malgré les efforts, les sacrifices et la motivation que ça peut demander ? Et bien je répondrais que plus on essaye, plus c'est facile et efficace, et à force on n'est plus déçus par le résultat comme tu le suggères Lerax, par ce qu'on arrive à l'anticiper correctement. On finit par ne plus subir la réalité, mais l'apprécier.

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.

Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1578
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Meta- le Ven 6 Mai 2016 - 14:57

Très beau débat, intéressant, riche et pertinent.

Mayt a écrit:Je crois que c'est Voguerêve qui disait que la progression n'était qu'un rêve comme les autres, mais je pense qu'ici, au contraire, la progression est un outil qui facilite la réalisation de nos rêves. On ne peut pas s'en passer si on a des rêves à réaliser.

Mayt, je voudrais juste préciser un truc là-dessus avant de poursuivre : je ne dirais pas que la progression est un outil, mais plus une conséquence. Les « outils » vont être nos décisions en fonction du contexte qui elles nous font progresser sur le chemin de réalisation des rêves.
Donc si on veut réaliser nos rêves, la progression certes facilite, mais plus encore, elle est indispensable.

Je trouve pertinente la réponse de Mayt, notamment sur la distinction rêve "mature" et "immature" ; je vais rajouter mon grain de sel.
Rêve, objectif... la distinction est importante comme l'a souligné Serpio.
    Le rêve, il y a un premier sens qui renvoie à ceux produits pendant le sommeil ; un second qui renvoie à un désir conscient de grande intensité, sur un temps assez long, concernant une idée réalisable ou non.
    L'objectif est un but atteignable dans notre réalité. C'est concret.
D'où le rêve « immature » dans un premier temps comme énoncé par Mayt, qui reste un rêve. Puis le rêve « mature », qui cette fois est transformé en objectif car la personne va avoir raisonné, réfléchi sur comment concrétiser ce rêve. Il n'y a rien d'animal là-dedans car il y a un raisonnement pour réaliser une idée, un rêve (après, je ne peux affirmer cela, mais je doute que les animaux aient des rêves dans le 2e sens du terme.)

Alors, pourquoi donc se botte le cul à réaliser ses rêves ? Pour vivre tout simplement. Parce que oui, il est beau de regarder les étoiles et nous en avons besoin. Mais d'autre part, c'est en concrétisant nos rêves que nous agissons, car il n'y a pas d'Agir sans objectif. L'Agir nous fait être et vivre. Sinon, c'est se laisser vivre et s'engluer dans la paresse. Après, c'est un choix.

Le résultat final, le rêve, l'objectif, doit rester une lumière. Peu importe au fond qu'on le rate ou qu'il nous déçoive. Ce n'est pas agréable, mais est-ce important ? Vivre, n'est-ce pas aussi ressentir ?
Peu importe cela, car ce qui est important, c'est le chemin parcouru. Ce sont les expériences vécues. Ce sont les raisonnements que nous auront eu, et tout cela qui nous aura fait grandir. Mûrir. Progresser.

Voguerêve a écrit:Il y un gouffre entre choisir une direction et faire une obsession de la destination

Oui.


L'Alchimiste - Paolo Cuehlo-:

Paolo Cuehlo a écrit:Certain négociant envoya son fils apprendre le Secret du Bonheur auprès du plus sage de tous les hommes. Le jeune garçon marcha quarante jours dans le désert avant d'arriver finalement devant un beau château, au sommet d'une montagne. C'était là que vivait le Sage dont il était en quête.
« Au lieu de rencontrer un saint homme, pourtant, notre héros entra dans une salle où se déployait une activité intense : des marchands entraient et sortaient, des gens bavardaient dans un coin, un petit orchestre jouait de suaves mélodies, et il y avait une table chargée des mets les plus délicieux de cette région du monde. Le Sage parlait avec les uns et les autres, et le jeune homme dut patienter deux heures durant avant que ne vînt enfin son tour.
« Le Sage écouta attentivement le jeune homme lui expliquer le motif de sa visite, mais lui dit qu'il n'avait alors pas le temps de lui révéler le Secret du Bonheur. Et il lui suggéra de faire un tour de promenade dans le palais et de revenir le voir à deux heures de là.
« "Cependant, je veux vous demander une faveur", ajouta le Sage, en remettant au jeune homme une petite cuiller, dans laquelle il versa deux gouttes d'huile : "Tout au long de votre promenade, tenez cette cuiller à la main, en faisant en sorte de ne pas renverser l'huile."
« Le jeune homme commença à monter et descendre les escaliers du palais, en gardant toujours les yeux fixés sur la cuiller. Au bout de deux heures, il revint en présence du Sage.
« "Alors, demanda celui-ci, avez-vous vu les tapisseries de Perse qui se trouvent dans nia salle à manger ? Avez-vous vu le parc que le Maître des Jardiniers a mis dix ans à créer ? Avez-vous remarqué les beaux parchemins de ma bibliothèque ?"
«Le jeune homme, confus, dut avouer qu'il n'avait rien vu du tout. Son seul souci avait été de ne point renverser les gouttes d'huile que le Sage lui avait confiées.
« "Eh bien, retourne faire connaissance des merveilles de mon univers, lui dit le Sage. On ne peut se fier à un homme si l'on ne connaît pas la maison qu'il habite."
« Plus rassuré maintenant, le jeune homme prit la cuiller et retourna se promener dans le palais, en prêtant attention, cette fois, à toutes les œuvres d'art qui étaient accrochées aux murs et aux plafonds. Il vit les jardins, les montagnes alentour, la délicatesse des fleurs, le raffinement avec lequel chacune des œuvres d'art était disposée à la place qui convenait De retour auprès du Sage, il relata de façon détaillée tout ce qu'il avait vu.
« "Mais où sont les deux gouttes d'huile que je t'avais confiées ?" demanda le Sage.
« Le jeune homme, regardant alors la cuiller constata qu'il les avait renversées. « "Eh bien, dit alors le Sage des Sages, c'est là le seul conseil que j'aie à te donner : le secret du bon heur est de regarder toutes les merveilles du monde mais sans jamais oublier les deux gouttes d'huile dans la cuiller." » Le berger demeura sans rien dire. Il avait compris l'histoire du vieux roi. Un berger peut aimer les voyages, mais jamais il n'oublie ses brebis. Le vieillard regarda le jeune homme et, de ses deux mains ouvertes, fit sur sa tête quelques gestes étranges. Puis il rassembla ses moutons et s'en fut.


____________________________________________________________________

Meta a.k.a Nerwen


"- Éviter toutes pensées perverses
- Se forger dans la voie en pratiquant soi-même
- Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
- Connaître la Voie de chaque métier, et non se borner à celui que l'on exerce soi-même
- Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
- En toute choses, s'habituer au jugement intuitif
- Connaître d'instinct ce que l'on ne voit pas
- Prêter attention au moindre détail
- Ne rien faire d'inutile"

Miyamoto Musashi; les 9 principes.

Meta-
Sha d'ombre

Féminin Messages : 1306
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 20
Localisation : Là-bas

http://www.apaoc.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre ses rêves, pour quoi faire ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum