Sur les différents modèles d'éducation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur les différents modèles d'éducation

Message par Voguerêve le Dim 29 Mai 2016 - 13:08

J'aimerais qu'on aborde ici le sujet de l'éducation, de l'âge de la maternelle jusqu'au bac.

Il existe différents modèles d'éducation, la plupart d'entre nous sommes allés à l'école dans une structure "classique". Mais certaines personnes ne sont jamais allées à l'école (https://www.youtube.com/watch?v=bb6V6ztxK4s). D'autres sont allés dans des structures indépendantes utilisant des méthodes pédagogiques "alternatives" (https://www.youtube.com/watch?v=Mi59UJYV9jU).

Dans le modèle classique l'enfant en âge d'être scolarisé est envoyé à l'école. Il est intégré dans une classe avec des camarades du même âge que lui (à un ou deux ans près) et doit respect et obéissance à un ou plusieurs professeurs qui sont responsables de l'enseignement. L'état fixe un programme pour chaque année/niveau qui définit les connaissances que les professeurs doivent avoir enseigné (ou au moins abordé). Les enfants sont évalués par des tests pour vérifier leur degré d’acquisition des connaissances, si ils sont trop en retard par rapport aux autres ils peuvent redoubler (mais c'est souvent vu comme un échec).

D'un autre côté il existe des modèles alternatifs dans lesquels il n'y a pas de classe d'âge ni de classe de niveau. Il n'y a pas nécessairement non plus de programmes, les enseignements ne sont pas obligatoires. Les professeurs et les élèves sont mis sur un pied d'égalité, les professeurs parlent aux élèves comme à des adultes responsables. Les élèves jouissent d'une grande liberté, même la lecture, l'écriture et les mathématiques ne sont pas obligatoires.

Dans le cas du modèle classique on voit que l'enfant n'a pas son mot à dire, on ne le considère pas comme une personne mais comme un objet qu'il faut façonner. On considère l'enfant irresponsable, incapable de faire ses propres choix. L'état fixe un programme commun alors que chaque enfant est différent ce qui entraîne des écarts considérables dans les classes. Le professeur doit choisir entre aider les plus lents en délaissant les meilleurs qui s'ennuient et chahutent ou s'occuper des meilleurs et perdre les plus lents qui s'ennuient et chahutent. Souvent il s'installe dans la classe un rapport de force entre le professeur et les élèves. Pour couronner le tout les notes sont parfois utilisés pour faire des classements. L'enfant n'est donc entouré que d’adversaires et d'ennemis et le stress est omniprésent.

De l'autre côté dans le modèle alternatif les enfants choisissent leurs activités, les professeurs respectent leurs choix. Il n'y a pas de rapport de force entre élèves et professeurs. Ils n'ont pas d'objectifs à atteindre dans un temps imparti, pas de stress. Il n'y a pas de notes, pas de classements. Les enfants peuvent apprendre entre eux, même sans l'intervention d'adultes.

Au final on observe que quelque soit le modèle utilisé tous les enfants savent, à terme, lire, écrire, compter et se débrouiller pour poursuivre leurs études ou trouver un travail qui les satisfait.

Mes questions : 
Pourquoi choisir le modèle classique et toute cette souffrance alors que les modèles alternatifs offrent les mêmes résultats avec beaucoup moins de souffrance et beaucoup plus de respect ?

Pourquoi ne pas faire évoluer l'éducation classique pour qu'elle se rapproche des systèmes alternatifs ?


Corrigé par Vienna. <3

Voguerêve
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les différents modèles d'éducation

Message par sayto le Dim 29 Mai 2016 - 17:49

" Les professeurs et les élèves sont mis sur un pied d'égalité, les professeurs parlent aux élèves comme à des adultes responsable."
Et c'est là le problème... Les enfants ne sont pas vraiment des adultes responsables.
"L'enfant n'est donc entouré que d’adversaires et d'ennemies et le stress est omniprésent."
Dis comme ça, ça ressemble fort à un constat. Et heureusement, ce n'est pas le cas: l'entraide entre les élèves n'est pas un mythe (même si elle n'est pas toujours présente, je te l'accorde...).
"Les enfants peuvent apprendre entre eux même sans l'intervention d'adultes." Ce qui au final, est quasiment impossible (le quasiment est juste là pour avoir une phrase exacte mais dans les faits, il est pas vraiment nécessaire x)). Je sens que tu vas aimer Rousseau et son n'Emile ^^.


L'enfant "doit respect et obéissance à un ou plusieurs professeurs qui sont responsable de l'enseignement." C'est plutôt normal non? Et ce n'est pas la même dans les structures alternatives?

Je la joue chieur et au lieu de réponses, c'est une autre question:
N'y a-t-il aucune souffrance chez des enfants dans les structures alternatives, et atteint-t-on réellement les mêmes résultats avec ces dites structures?

sayto
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 247
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les différents modèles d'éducation

Message par Lerax le Dim 29 Mai 2016 - 20:45

Que les devoirs/controles/notes soient sources de stress ok, de là à dire que ça crée une compétition où tout le monde est contre tout le monde faut peut-être pas déconner non plus... Perso je trouvais plutôt que ça crée un esprit d'entraide avec les échanges de devoirs, les complicités pour tricher, etc.
Concernant le rapport au prof, que l'élève lui doivent le respect me parait la moindre des choses, tout comme il est censé respecter les autres élèves ou toute autre personne, et qu'il lui doive obéissance ne me gêne pas plus que ça étant donné que ça lui permet de se construire un rapport à l'autorité qui lui sera nécessaire vu qu'il y a assez peu de chances que le système actuel se transforme en anarchie.

Voguerêve a écrit:On considère l'enfant irresponsable, incapable de faire ses propres choix.
Non. On considère qu'il n'a pas tous les éléments en main pour faire des choix réfléchis et que lui et ses choix sont amenés à évoluer, c'est différent et c'est justifié. Et c'est d'ailleurs pourquoi le choix des filières puis des études supérieures se font après ou en fin d'adolescence. (Et le jour où on considérera réellement les enfants comme des adultes responsables on vire la notion de majorité et tout ce que ça implique, ce qui ne me semble pas être l'idée du siècle)

Les seuls véritables problèmes que je vois sont le stress causé par les limites de temps et les méthodes d'apprentissage pas toujours adaptées. Je sais pas comment ils font dans les structures alternatives mais le seul moyen  que je vois est de diminuer le nombre d'enfants par classe (donc augmenter le nombre de professeurs vu qu'un génocide de gosses serait assez mal vu) et les regrouper en fonction de leurs méthodes d'apprentissage (en plus de les regrouper en fonction de ce que chacun désire apprendre si on suit ton raisonnement).

Pourquoi ne pas faire évoluer l'éducation classique pour qu'elle se rapproche des systèmes alternatifs ?
Peut-être simplement que ça coûterait horriblement cher.

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 212
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les différents modèles d'éducation

Message par Sëlarund le Lun 30 Mai 2016 - 1:55

Super intéressant l'exemple de la lecture ! Associer directement l'apprentissage de la lecture avec l'envie d'amasser des connaissances, c'est bien vu; effectivement cela semble logique que ces personnes ayant apprises à lire relativement tard se tournent plutôt vers des carrières intellectuelles !


Le truc qui me gène c'est cette histoire d'absence de tronc commun. Facile de citer deux-trois personnes qui ont réussi brillamment pour dire qu'au final les élèves sortant de ce type d'écoles sont autant armés que chacun d'entre nous pour entrer dans la vie active. Ca me parait important de s'assurer de l'existence de bases communes, et ne pas juste supposer que par un système d'interactions sociales un gamin apprendra/voudra apprendre l'orthographe, par exemple. 
Ensuite, le microcosme des écoles dynamiques en général est étrange. A ce que j'en ai lu, on encourage les enfants à se développer librement, tout en les immergeant dans un système politique très structuré faisant appel à de nombreuses procédures. 



Tant qu'il existe un pluralisme dans les systèmes d'éducation, on s'en fiche, non ? Il y aura toujours un enfant qui s'ennuiera dans un système et qui se sentira plus à l'aise dans un autre. C'est la taille de la palette de choix qui est importante plutôt que ce qui la compose, tant que l'on s'accorde sur un ou deux apprentissages obligatoires (évidemment pas sur la manière dont on les acquiert). Reste cette question monétaire. 


Dernière édition par Sëlarund le Lun 30 Mai 2016 - 2:05, édité 1 fois (Raison : Ca n'avait pas de sens)

Sëlarund
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 22
Localisation : Loin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les différents modèles d'éducation

Message par Pandarem le Sam 4 Juin 2016 - 2:45

Voguerêve, de ce que j'ai put lire de ton post il me semble que tu ai une vision assez négative du système scolaire actuel et un peu réact. (comprendre par là "aux arguments peu fondé"). Ainsi qu'une vision un peu idyllique des systèmes alternatifs.

Il est vrai que le système actuel n'est pas parfait et que je sois moi même pour un enseignement plus libérale mais respect des enseignant ne rime pas forcément avec obéissance totale et soumission. Je suis pour que les adultes considèrent les enfants comme des personne intègre et qu'il arrête de penser qu'on ne peut pas leur expliquer tel ou tel chose, ou leur faire confiance sur tel ou tel point ou encore leur laisser des responsabilité parce que ce n'est pas encore "de leur age".

Cependant, ce n'est pas parce qu'il y a encore des amélioration a faire sur certain point que tout est tout noir et que, je cite, "Dans le cas du modèle classique on voit que l'enfant n'a pas son mot à dire, on ne le considère pas comme une personne mais comme un objet qu'il faut façonner. On considère l'enfant irresponsable, incapable de faire ses propres choix."


    Quand à la question du tronc commun de connaissance fixer par l’état, je rejoins l'idée de Sëlarund. Il est nécessaire que tout à chacun acquiert des connaissance de base qui font de l'humanité ce qu'elle est aujourd'hui : une société développée (arithmétique de base, connaissance historique et géographique, grammaire et culture littéraire, apprentissage des langues étrangères notamment l'anglais, notions scientifique basiques usuelles et contemporaines)
Il reste néanmoins des chose a faire progresser et notamment dans la façon dont ces disciplines sont abordé



    Enfin, je pense que le principal problème de l’éducation française actuel réside dans une cause commune a de nombreux problème : pression démographique et économique, couplée à une incapacité des politiques et des personnes qui les élisent à se projeter dans l'avenir, freinant ainsi toute réformes "de profondeur".

Pandarem

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 04/06/2016
Age : 18
Localisation : Guadeloupe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les différents modèles d'éducation

Message par Voguerêve le Mar 7 Juin 2016 - 9:44

J'avoue que j'ai une vision un peu sombre du système classique, c'est un biais personnel donc vous avez raison de me reprendre.

Sayto, oui il y a aussi de la souffrance pour un enfant dans un système alternatif mais pas autant et pas la même. Dans le système alternatif tu peux craindre l'incertitude et avoir le vertige de pouvoir choisir ce que tu veux, tu as le poids de tes responsabilités. Il y a aussi les conflit avec les autres élèves et les professeurs qu'il faut gérer. Dans le système classique l'organisation du travail elle-même provoque un stress, même le professeur sait en début d'année que finir le programme sera dur (pour ne pas dire impossible).
On n'atteint pas le même résultat littéralement, la formation est différente. Ce que je voulais dire c'est que les enfants qui suivent un système alternatif ne sont pas handicapés par rapport à ceux qui suivent le système classique. Ils ont la capacité de suivre des études supérieures comme ceux qui suivent le modèle classique.

Lerax, on a un gros problème d'orientation dans les études supérieures. La première année à l'université n'est pas particulièrement difficile (comparée aux suivantes) pourtant le taux d'échec peut atteindre 50%. Certaines personnes tentent trois licences différentes avant d'en trouver une qui les intéresse. Il me semble que c'est justement le fait de faire choisir leur orientation aussi tard aux jeunes qui provoque ce problème. Ils ne connaissent que les cours et n'ont eu qu'un "stage" d'une semaine chez le boulanger du quartier pour se faire une idée du monde professionnel. Pour préparer les jeunes au monde, l'école les en écarte. Dans le système alternatif les jeunes peuvent aller voir ce qu'il en est si ça les intéresse, le monde et l'école ne sont pas deux choses séparées.

Sëlarund, on ne suppose pas que les enfants vont apprendre les connaissances de base nécessaires, on le constate. Les enfant sont plongés dans le même monde que nous, ils ont accès à internet, il côtoient des gens et s'ils veulent comprendre ce qu'il s'y passe ils doivent acquérir les connaissances du tronc commun comme tu dis. De plus il y a tout de même des professeurs qui peuvent éveiller l’intérêt des enfants dans les systèmes alternatifs (même s'ils essayent de ne pas être directifs). 
Dans les écoles alternatives il y a effectivement un système politique structuré basé sur la démocratie directe. C'est la caractéristique la plus intéressante de ces écoles. Depuis leur plus jeune âge, les enfants de ces systèmes ont appris un fonctionnement et des méthodes de résolution des conflits efficaces. Les domaines dans lesquels ils sont le plus compétents sont la vie en communauté et la gestion de ressources communes. Autant de compétences primordiales pour gérer les grands problèmes de notre temps, réchauffement climatique, surconsommation/épuisement des ressources/gestion des déchets, inégalités de richesse et inégalités sociales.
Effectivement se serai bien que l'on puisse choisir dans quel école on veux aller, mais les écoles alternatives sont privés donc des circonstances économiques peuvent empêcher d'y accéder. Il faudrait que l'éducation national subventionne aussi les alternatives, c'est ce que demande les écoles dynamiques.

J'ai eu l'occasion de discuté avec une jeune professeur des écoles et j'ai appris quelques choses encourageantes. Par exemple la mise en place (dans certaines écoles, si les prof et la direction sont d'accord) de conseil de classes élèves où les élèves peuvent s'exprimer et donner des directions pour l'enseignement. Par exemple ils peuvent décider de demander un cours plus soutenue en anglais. Il existe aussi les médiateurs, les élèves sont formé à l'écoute et la résolution des conflits sans violences. Ainsi le professeur est moins sollicité pour faire la police et les élèves sont responsabilisés. Le ministère encourage les jeunes professeurs à se renseigner sur toutes les méthodes d'enseignement et à essayer de les mettre en place si elles ne demandent pas trop d'investissement. L'inconvénient c'est que cela fait peser une énorme charge de travail très peu récompensée sur le professeur. En somme le système classique n'est pas parfait mais beaucoup mieux que ce que j'imaginais, et il évolue.

Voguerêve
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 95
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur les différents modèles d'éducation

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum