Sens (et noeuds au cerveau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Lou-Lélia le Mer 3 Aoû 2016 - 12:13

« L’homme ne peut supporter une vie dénuée de sens. » Jung Carl Gustav

Ok. Tout d’abord, est-ce que vous êtes d’accord avec cette citation ?

Ensuite je voudrais revenir sur ce qu’à dit Rusyann dans les inspirations de sujets : Qu'apporte la vie à la vie si ce n'est la mort ?

Cette question n’est pas forcément très originale, on revient à ce bon vieux principe du « sens de la vie », mais c’est à peu près la question que j’essaie de ne pas trop me poser depuis un moment.

« Cesse donc de te faire des nœuds au cerveau » souffle un coin de mon esprit.

Pourtant elle revient, et je crois que j’aimerais lui trouver une réponse. Une vraie réponse. Pas les réponses en carton que j’ai collées jusqu’ici pour boucher les brèches qui s’ouvraient.

« Chacun doit trouver sa propre réponse. » Hmm… Pour moi ça sent le bout de carton. Mais peut-être que c’est tout ce qu’on peut coller à cette question.
 
« Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c’est pour cela que nous sommes tous ici. » Oscar Wilde

J’aime bien cette idée, c’est un peu ce qui me serait venu en premier. Mais dans le fond… Pourquoi ? Dans quel but ?

À un moment j’étais plutôt contente, j’avais trouvé une idée qui se tenait un peu. Combattre la souffrance. C’est assez objectif, universel, ça peut donner un sens à la vie et ça résonnait assez bien dans mon esprit.

Ok. Mais si y a pas de vie ? Y a pas de souffrance.

Vous avez trouvé des réponses vous ? Des pistes ?

Lou-Lélia
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 16
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Lerax le Mer 3 Aoû 2016 - 15:32

Alors alors...

Pour ta citation, j'aurais tendance à dire pas d'accord, l'homme cherche à trouver un sens à tout ce qui lui tombe sous la main de manière générale mais il peut très bien vivre sans. C'est un peu court mais je suis sur que d'autres pourront beaucoup mieux développer que moi.

Après pour le fameux sens de la vie, je suis plutôt d'avis que "chacun doit trouver sa réponse", désolé ^^
Personnellement je vis pour me sentir vivant. Tant qu'à être en vie et à peu près en pleine possession de mes moyens je veux en profiter et le ressentir le plus possible. Ça peut être par le développement personnel, ça peut être par la joie, ça peut être par la souffrance, ça peut être par plein de choses. C'est pour ça que j'ai un peu de mal avec ton combattre la souffrance. Je ne la combats pas particulièrement, de même que la peur ni rien de tout ça. Au contraire c'est un des moyens de se sentir vivant. Les combattre de temps à autre en est aussi un mais ça demande plus d'énergie et je suis un éternel flemmard x)
Bref, à mon avis vivre est déjà un bon sens à la vie :)

Lerax
Sha'Dho Relax

Masculin Messages : 213
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Fire-phenix le Jeu 4 Aoû 2016 - 14:39

Et si le sens de la vie n'était pas simplement de se poser la question, et de vivre pour y répondre ? Une pensée qui rejoint celle de Lerax sur le fait que chacun de nous arrive à une réponse différente, réponse qui peut être amené à évoluer au cour de cette même vie.


Finalement ce que tu appelle des bouts de cartons n'est-ce pas simplement des réponses qui sont devenues obsolètes à tes yeux au regard de tes nouvelles expériences ?

Fire-phenix

Masculin Messages : 22
Date d'inscription : 08/11/2012
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Chevaucheuse de brume le Jeu 4 Aoû 2016 - 17:08

Moi qui aime la logique, je ne peux pas supporter quelque chose qui n'a aucun sens. Je sais pas pourquoi et ne pourrai pas l'expliquer. Après je lis pas mal de livre et dans un, un passage m'a marqué... Un personnage parlait de la capacité humaine à souvent trouver un sens réel à ce qui ne l'était pas. Mais ça c'est encore un autre débat.

Pour le sens de la vie, c'est un peu la chose à laquelle on pense trop souvent (pour moi). Comme Lerax je pense que chaqu'un a son sens de la vie. Je le résumerai pas ''ce que je suis''. Bah oui, le but ou sens d'une vie c'est vivre non? Et faire de nous ce qu'on est. BIen sûr cela rester mon avis et je comprends si des gens n'y trouvent pas de sens...

Chevaucheuse de brume
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 16
Localisation : partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Mayt le Jeu 11 Aoû 2016 - 15:06

En général, quand on répond "le sens de la vie c'est de vivre", c'est qu'on a pas trouvé de sens à la vie, justement. Par définition, la question du sens de la vie se pose quand on cherche quelque-chose d'autre que "la vie" dans la vie.


Je vais repartir du sujet de base, je n'ai pas grand chose d'autre à répondre aux réponses qui ont déjà été postées :

« L’homme ne peut supporter une vie dénuée de sens. » Jung Carl Gustav

Effectivement, l'homme a beaucoup de mal à supporter une vie dénuée de sens, et comme ça a été souligné, quand on a une vie vide de sens, on a le réflexe d'essayer de lui en trouver un. Parfois naïvement, dans la première secte/croyance/autre qu'on croise sur notre chemin qui est capable de nous apporter une réponse confortable, parfois de manière un peu plus sophistiquée comme ici dans ce post, avec une réflexion un peu plus poussée et, fatalement, inconfortable. En général, une vie vide de sens conduit à des comportements très psychotiques, il devient facile de s'accrocher à des croyances de façon irréfléchie, de choisir un sens à sa vie au hasard (et parfois d'en changer souvent) pour palier le manque, ou de devenir complètement fou.

Cela dit, j'aimerais quand même souligner un point : ce n'est pas par ce que l'homme a besoin d'un sens à sa vie que la vie en a un. Un sens, comme tout concept métaphysique, relève de la croyance, non de la science.

Du coup, on en arrive à un point un peu problématique : la vie n'a pas de sens en elle-même mais nous avons besoin d'y trouver un sens. Il devient donc intéressant de repenser la question autrement : quel sens choisir à notre vie ?

Ce qui est intéressant, c'est que si on admet ça, les réponse qu'on peut donner à cette question ne sont plus là pour combler la brèche avec du carton, mais plutôt pour construire un pont par dessus sans essayer de la refermer. Il n'est plus question de "trouver" le sens de la vie, mais juste de regarder le gouffre créé par le vide de sens et de se dire qu'on va faire avec, et construire notre pont.

Voilà pour la question en elle-même.


Pour ce qui est d'y répondre, t'en as proposé deux :

- Combattre la souffrance

Je suis pas mal d'accord avec Lerax. La souffrance est propre à la vie, et elle n'est pas mauvaise en soi. Elle peut l'être, on s'entend, mais il n'y a pas d'invariants.
La souffrance de la remise en question ou de l'échec ne sont pas des mauvaises choses, typiquement. Quant à la souffrance qui découle d'une agression physique, par exemple, est-ce vraiment la souffrance le problème ? N'est-ce pas plutôt l'agression ? Dans ce cas là, la souffrance n'est que la conséquence de ce qui était immoral, ce n'est pas la souffrance elle-même problème. Et tu verras que souvent, si ce n'est tout le temps, le problème n'est pas la souffrance. Du coup, comme sens à la vie, personnellement j'accroche pas. :P

- Le développement personnel

Là du coup, je fais intervenir la réponse de Fire-phenix :


Et si le sens de la vie n'était pas simplement de se poser la question, et de vivre pour y répondre ? Une réponse qui peut être amené à évoluer au cour de cette même vie.

Finalement ce que tu appelle des bouts de cartons n'est-ce pas simplement des réponses qui sont devenues obsolètes à tes yeux au regard de tes nouvelles expériences ?


Si le sens que tu donnes à ta vie, c'est de te poser la question du sens de la vie (donc de quoi faire, de ce qui est bien, d'une morale, etc.), et faire évoluer cette réponse au fil de tes expériences, alors fatalement ce que tu cherches est une progression. Le fait de ne pas prendre une réponse pour acquise est en soi une réponse. :3

Moi, l'idée que le sens qu'on donne à notre vie réside dans la progression, j'aime bien. L'avantage de cette réponse, c'est qu'elle est sans équivoque : contrairement à la souffrance, qui est parfois bonne et parfois "mauvaise", la progression, par définition, est bonne, puisqu'elle est une changement vers le mieux. Il n'existe rien de tel qu'une "mauvaise progression", car ce qu'on pourrait appeler une mauvaise progression n'est tout simplement pas une progression.

Et du coup, cela permet de sans cesse remettre en question nos actions, ne rien prendre pour acquis. Tant qu'on a en tête, au premier plan, l'idée de progresser, on s'assure que les réponses aux autres questions sous-jacentes au sens de la vie, les questions de morales, les choix, etc., sont sans cesse les meilleures possibles par rapport à ce qu'on sait, ce qu'on est.


Du coup, j'en viens à ta dernière question : pourquoi progresser ? dans quel but ?

Et bien... pourquoi te poses-tu la question du sens de la vie ?
J'imagine que comme tout le monde, tu dois sans cesse faire des choix, choisir des directions, etc. C'est pour ça qu'on chercher un sens à sa vie, pour savoir comment faire ces choix. Choisir comme sens à sa vie de progresser, c'est choisir de ne pas choisir une seule réponse, et y préférer une réponse qui évolue, qui est meilleure que la précédente à chaque remise en question. N'est-ce pas suffisant, comme raison ?


Au final, si le sens de la vie est ce pont qu'on dresse au dessus du gouffre, il peut être fait de cordes, de briques ou de carton. Choisir un sens fixe à sa vie, c'est construire un seul et unique pont, et s'y tenir sans plus le remettre en question, sans tenir compte des glissements de terrain et de la nature de ce qui doit franchir le gouffre. Choisir la progression, c'est être capable de construire et déconstruire des ponts sans cesse pour être toujours au mieux de ce qu'on peut être, au plus pertinent. C'est un peu un méta-sens à la vie. Une réponse qui transcende la question. ^^


PS : si ça t’intéresse, il y a plein de textes sur ce sujet là dans ma galerie ! :3

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.

Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1578
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Lou-Lélia le Jeu 11 Aoû 2016 - 15:20

J'aime bien ta réponse qui n'en est pas une. ^^ Tu as même réussi à me faire adhérer à:
Fire-phenix a écrit:Et si le sens de la vie n'était pas simplement de se poser la question, et de vivre pour y répondre ?
Je vais de ce pas jeter un oeil à ta galerie !

Lou-Lélia
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 47
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 16
Localisation : Quelque part dans la Voie Lactée

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sens (et noeuds au cerveau)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum