Le poète et son univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le poète et son univers

Message par Chevaucheuse de brume le Lun 8 Aoû 2016 - 11:37

J’aimerais échanger, partager, débattre et discuter du poète et son univers ici. Je m’explique, je vais dire (écrire est plus juste) ce qu’est le poète pour moi et mes remarques par rapport aux livres.
Tout ce qui est différent m’attire et la façon de parler du poète l’est. Il répond et parle avec des figures de styles, ce qui modifie le réel. Il rajoute (d’une certaine manière) des paillettes et étincelles à la vie. Il simplifie les choses (d’autres penseront le contraire) en utilisant une autre façon de voir ce qui nous entoure.

Bien ! Entrons dans le vif du sujet. Je m’exprime facilement et souvent avec le poète. Je le préfère au savant, chose que certains n’aiment guère car ils pensent que je perds le monde réel des yeux. Ce qui est faux ! Je ne quitte pas complètement le réel, je m’en inspire pour mes vers et tirades donc je le regarde et le vois. Je repeins (un peu) la vie aux couleurs de l'arc-en-ciel. Je change la vision des choses (quelle prétention, ma veille!).

Dans les livres, les réponses du poète et du savant sont une des choses à laquelle je me suis vite attachée. Il y a quelques jours en faisant la liste de choses à dire pour ce sujet, j’ai repensé à la présentation au Conseil et à la série de questions mais surtout aux réponses… Ces réponses me semblaient très poétiques (pas toutes bien sûr) et je me suis rappelée de ces phrases de Marchombre que j’aime tant. Elles sonnaient (pour moi) poétiques et vraies (vrai =/ réel) et là une idée qui surgit du néant et devient une lumière éclatante. Les Marchombres sont des poètes savant. Après j’ai hésité avec des savants poétique mais je m’embrouillais trop. Bien sûr cela est mon avis et je vous laisse le plaisir d’y réfléchir et si il ne vous plaît guère, le contredire gaiement.

Je conclurai par Gwendalavir existe seulement avec le poète. Mais peut-être aussi avec un savant poétique ^^
( Il y a sûrement des fautes d'orthographe désolée)
avatar
Chevaucheuse de brume
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 83
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 17
Localisation : partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Mayt le Jeu 11 Aoû 2016 - 15:44

C'est quoi la différence entre vrai et réel ?

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Chevaucheuse de brume le Jeu 11 Aoû 2016 - 16:01

Ce qui est réel est ce qui est possible dans notre monde et ce qui est vrai... ( j'ai de la peine à expliquer)
exemple: les nuages sont des moutons (affirmation) c'est vrai car si on a de l'imagination on peut voir des sortes de moutons. Mais cela n'est pas réel, il n'y a pas des moutons vivants dans le ciel.
Bon après il y a diffèrent point de vue et je pense pas que beaucoup de personnes vont accepter ou aimer mon avis
avatar
Chevaucheuse de brume
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 83
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 17
Localisation : partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Kazuhiro le Dim 14 Aoû 2016 - 0:11

En fait, je pense un peu comme toi, pour ce qui est de la facilité du poète de s'exprimer et de s'expliquer en s'inspirant du savant. 

Pour moi c'est d'ailleurs ce qui manque à la science, nous ne mélangeons pas assez le réel et l'imaginaire. C'est pourtant grâce à l'imaginaire que l'on touche le réel qu'on le comprend et ensuite qu'on le vérifie.

Après, j'utilise plus le monde de la fantasy, ou science fiction, pour rendre le réel plus accessible (c'est un peu antinomique, car en théorie lorsque on "lis" nous changeons d'univers, de monde, pourtant cela nous permet de nous confronter à la réalité de notre monde à travers des figures de styles, des analogies etc. ) C'est un échange, une réciprocité, le réel inspire l'imaginaire, et l'imaginaire permet l'existence du réel.

Kazuhiro

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 23
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Mayt le Dim 14 Aoû 2016 - 3:32

"C'est pourtant grâce à l'imaginaire que l'on touche le réel" ?


 -> explique ça ?

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Kazuhiro le Dim 14 Aoû 2016 - 22:03

je m'en doutais que tu allais réagir là dessus, j'y ai donc réfléchis et au risque de décevoir, j'ai une réponse pas pas très clair. 

beaucoup de théories scientifiques (je fais une généralité ici) ont été inspirés par des rêves ainsi que certaines machines, oeuvres musicales de cinéma ou autres ...

Ensuite beaucoup de choses  dans ta vie si tu n'y prend pas garde peuvent être "dirigés" par une forme d'imagination, tu projette ce que tu pense de tes amis, de ta famille etc ... 

Enfin, que serait la science sans l'imagination, beaucoup de mathématiciens peuvent comparer leurs équations à des symphonies, lorsque tu fait des maths, de la musique, du parkour ou tout autres activités qui te transporte c'est bien entendu quelque chose de réel mais cette réalité est véhiculée par l'imagination de l'action, et l'action en elle même permet le processus d'imagination. 

Je sais, ce n'est pas du tout scientifique ce que je dis, c'est comme ca que je comprend la vie pour l'instant ....

je suis sûre qu'il doit y avoir des études scientifique là dessus ^^ après je sais pas si elles sont sérieuses.

Kazuhiro

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 23
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Rusyann le Dim 14 Aoû 2016 - 22:43

Pas besoin de savoir si elles sont sérieuses ou pas du moment qu'on y accorde du crédit x)
avatar
Rusyann
Renard Sha'Dho

Masculin Messages : 629
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 23
Localisation : In your Bad Dreams

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Meta- le Lun 15 Aoû 2016 - 9:10

Chevaucheuse de brume a écrit:Ces réponses me semblaient très poétique (pas toute bien sûr) et je me suis rappelais de ces phrases de Marchombre que j’aime tant. Elles sonnaient (pour moi) poétique et vrai (vrai =/ réel) et là une idée qui surgit du néant et devient une lumière éclatante.

Qui dit poétique dit appel aux émotions. Et bien sur que quand cela nous touche personnellement, cela nous semble particulièrement vrai. Notre être émotif est touché, c'est la corde sensible. La musique, la peinture, le cinéma, etc... toutes ces disciplines artistiques nous touchent d'une manière singulière et personnelle parce qu'elles font appel à nos émotions. Et oui, c'est puissant.
Mais, je dirais qu'il faut bien faire attention malgré tout à ne pas trop s'enfermer dans l'émotivité. C'est certes, important de ne pas être stoïque non plus; tout être humain a des émotions et doit savoir, je pense, les écouter car elles sont intrinsèques à lui-même et il ne peut se nier.
Mais à l'inverse, à être trop dans les émotions, le risque est aussi de se nier car nier sa liberté. Les émotions sont particulièrement influençables et c'est là que la manipulation est facile pour d'autres.
Une des bases de la manipulation des masses est de jouer sur l'émotivité. Et manipulation = perte de liberté au profit d’autrui. Je ne dis pas que cela n'est pas bénéfique dans certaines situations. Mais attention.

D'où l'importance de savoir gérer des émotions de manière à avoir un recul critique sur ce qui est transmit par le véhicule émotif, et donc de l'équilibre poète/savant.

Le marchombre est en lui-même poète, oui, mais de manière équilibrée avec le savant. Je pense qu'il faut savoir distinguer le gros emballage poétique dont a doté Bottero de ses bouquins et la poésie du marchombre en lui-même.
Parce que bien sur, Bottero a fait usage de manipulation pour faire accepter et apprécier le concept du marchombre.
Va donc expliquer ce concept à un inconnu qui n'a jamais entendu parler de ces livres de manière concrète et rationnelle...


Chevaucheuse de brume a écrit:Ce qui est réel est ce qui est possible dans notre monde et ce qui est vrai... ( j'ai de la peine à expliquer)
exemple: les nuages sont des moutons (affirmation) c'est vrai car si on a de l'imagination on peut voir des sortes de moutons. Mais cela n'est pas réel, il n'y a pas des moutons vivants dans le ciel.

Attention, des distinctions s'imposent. "Les nuages sont des moutons", non, ce n'est pas vrai. Un nuage, c'est un nuage, même si il ressemble à un mouton. Cette affirmation n'est vraie qu'au sens figuré, dans le sens de la figure de style. Parce que littéralement, cette figure de style "les nuages sont des moutons" vaut pour "les nuages sont ressemblent à moutons." Parce que c'est une métaphore. Donc faut bien faire gaffe au sens des mots, ils en ont plusieurs, et leur véracité dépend du sens employé.


Kazuhiro a écrit:
beaucoup de théories scientifiques (je fais une généralité ici) ont été inspirés par des rêves ainsi que certaines machines, oeuvres musicales de cinéma ou autres ...
Ensuite beaucoup de choses  dans ta vie si tu n'y prend pas garde peuvent être "dirigés" par une forme d'imagination, tu projette ce que tu pense de tes amis, de ta famille etc ...

Enfin, que serait la science sans l'imagination, beaucoup de mathématiciens peuvent comparer leurs équations à des symphonies, lorsque tu fait des maths, de la musique, du parkour ou tout autres activités qui te transporte c'est bien entendu quelque chose de réel mais cette réalité est véhiculée par l'imagination de l'action, et l'action en elle même permet le processus d'imagination.

Attention avec le sens initial des mots du débat: le poète et le savant.
Là, tu parles d'imagination et de science: l'imagination n'est pas de la poésie.
Pour le poète, on va parler d'imagination poétique, oui. En revanche, le sens du mot imagination que tu utilises dans ta démonstration n'est pas celui du poète, mais celui du mécanisme du cerveau. Lorsque tu fais des maths, c'est juste de la logique; ton cerveau peut appliquer par l'imagination toutes sortes de transpositions. Pas de poésie à la base.
Pour le parkour et autres activités, c'est du concret. Encore une fois, pas de poésie à la base, c'est de la réflexion et de l'anticipation sur ce qui va se passer, et de la maîtrise sur ton corps dans le temps présent que lui seul tu peux gérer.


____________________________________________________________________

Meta a.k.a Nerwen


"- Éviter toutes pensées perverses
- Se forger dans la voie en pratiquant soi-même
- Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
- Connaître la Voie de chaque métier, et non se borner à celui que l'on exerce soi-même
- Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
- En toute choses, s'habituer au jugement intuitif
- Connaître d'instinct ce que l'on ne voit pas
- Prêter attention au moindre détail
- Ne rien faire d'inutile"

Miyamoto Musashi; les 9 principes.
avatar
Meta-
The Juge

Féminin Messages : 1481
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 21
Localisation : Là-bas

http://www.apaoc.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Kazuhiro le Lun 15 Aoû 2016 - 14:13

Meta a écrit:Lorsque tu fais des maths, c'est juste de la logique; ton cerveau peut appliquer par l'imagination toutes sortes de transpositions. Pas de poésie à la base.
Pour le parkour et autres activités, c'est du concret. Encore une fois, pas de poésie à la base, c'est de la réflexion et de l'anticipation sur ce qui va se passer, et de la maîtrise sur ton corps dans le temps présent que lui seul tu peux gérer. 

C'est là justement ou je ne suis pas vraiment d'accord, pour moi tu enlève tout la magie (poésie)  à l'existence et aux activités qui y sont liés, bien entendu je ne prétend pas ne pas comprendre, ou ne pas utiliser les processus de logique que tu décrit. Je dis juste que je préfère voir le monde et ses activités a travers un œil plis imaginaire que terre a terre ...

Ensuite tu as probablement raison, j'ai du dévié du sujet, mais bon le sujet m'avais fait penser à cette réflexion donc j'ai voulu partager :)

Kazuhiro

Masculin Messages : 32
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 23
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Chevaucheuse de brume le Lun 15 Aoû 2016 - 15:02

Kazuhiro, tu as pas vraiment dévié le sujet.
Je pense la même chose que toi par rapport à l'imagination et la science.Je dirai plus que chaque savant ou personne qui a fait une découverte ou inventions révolutionnaires, a une part de poète en lui car il voit les choses différemment. Bon après toute les personnes qui voient les choses différemment ne sont pas toute des poète.
avatar
Chevaucheuse de brume
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 83
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 17
Localisation : partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Mayt le Jeu 18 Aoû 2016 - 15:32

Va falloir s'entendre sur le sens du mot poétique.

"Voir la magie du monde", ça n'est pas ça la poésie.

Le poétique est essentiellement en lien avec le littéraire, ou au minimum avec le langage. C'est une façon de parler où la beauté de la forme passe au premier plan, où l'information n'est souvent qu'un prétexte à porter une inspiration, une émotion. C'est décrire le monde d'une façon spécifique, pas le percevoir. Le but du poétique est de "parler beau". L'intérêt de tout ça est d'inspirer, de parler par images ou d'enjoliver une idée pour la rendre plus belle ou plus facile à accepter.

La particularité du poète, c'est de dire les choses d'une belle façon.

Tu peux être inspiré par la beauté du monde, et éprouver devant elle un sentiment semblable à ce que tu ressens en lisant de la poésie, ça ne fait pas du monde un poème. Le monde n'a pas de style littéraire, le monde n'est pas une oeuvre d'art. Le monde est ce qu'il est, et il s'en tape.

Prenons un exemple. Pour bien illustrer la chose, je suis allé chercher sur le forum 15-18 de jeuxvideo.com (le lieu le plus poétique du monde) un poème d'amour, que nous allons analyser ligne par ligne :

Tout a commencé quand nos regards se sont croisés,       -> Jusque là, tout va bien
Tu a renversé mon coeur, tu l'a fait chaviré.                    -> C'est pas littéralement vrai, mais ce que ça veut dire est vrai : les hormones ont frappé notre auteur. Cela dit, son cœur n'a pas vraiment chaviré, on se rassure.

Un vent d'amour m'a fait perdre la tête                            -> Là pareil, il n'y a pas de vent ni de décapitation, il est juste en train de dire que les hormones décrites à la strophe précédente le rendent un peu débile.
Notre histoire est née pour ne pas qu'elle s'arrête.            -> C'est beau de rêver. Bon, là pas de bol, c'est pas une image, il y croit vraiment.
Notre amour grandit de jour en jour.
Je te laisse entrer et ferme mon cœur à double tour.        -> Techniquement, là non plus, elle n'entre pas vraiment dans son cœur. Tout ce qu'il veut dire, c'est qu'il va (essayer) de lui réserver son attirance de façon exclusive.

Tout deviens beau et merveilleux                                    -> Non, c'est juste sa vision du monde qui a changé.
Quand je vais me noyer au large de tes yeux.                   -> Pareil, on insiste pas.
Des sentiments encore ignorés se sont crées                    -> C'est son premier amour, c'est choupi. :3
Il faut les conserver et ne jamais les briser.                     -> "Il me faut" -> "Je choisis de" (enfin ses hormones choisissent, cf. ligne 3)
Dans tes bras je pars m'envoler                                      -> Ahem, j'ai dit que j'insistais pas sur les métaphores.
Dans un monde doux et sucré.                                        -> Encore sa vision du monde, le monde s'en tape qu'il soit amoureux.
La flamme de mes yeux s'est allumée.
Le soir ou nos lèvres se sont touchées.
Aujourd'hui le destin nous appartient                                -> Non, pas du tout, surtout maintenant que les hormones vous ont fait perdre la raison, cf. la troisième ligne.
A nous seul de savoir prendre le même chemin.                  -> Un peu de lucidité. ^^
Mon amour pour toi est le plus grand                                 -> J'en doute. xD
Je n'ai aucun doute sur mes sentiments.


Ok, je vais maintenant m'efforcer de décrire la même scène en retirant toute poésie :

Tout a commencé quand nos regards se sont croisés, j'ai commencé à ressentir des choses pour toi qui ont été plus fortes que ma raison. J'avais l'impression infondée que nous allions former un couple parfait et que notre relation durerait toujours, et que les liens qui nous uniraient grandiraient de jour en jour. J'ai choisi de me réserver à toi de façon exclusive. Dès lors, à chaque fois que nos regards se croisaient, tout me paraissait beau et merveilleux. C'était la première fois que je ressentais ça, et je ressentais le besoin de prendre soin de ces émotions, de faire en sorte qu'elles durent, tant elles me plaisaient. Le monde me parut plus doux quand je me suis enfin décidé à tenter ma chance auprès de toi. Le soir où nous nous sommes embrassés, tout m'a semblé plus clair et plus intense. Aujourd'hui, il n'appartient qu'à nous de continuer à vivre ensemble. Je n'ai personnellement aucun doute sur mon envie d'être avec toi, j'ai l'impression que mon amour pour toi est le plus grand amour qui puisse être.


Ce qui est intéressant dans cet exercice, c'est que les deux textes disent la même choses : ils décrivent les états émotionnels d'un ado au début d'une relation, et ce du point de vue de l'ado. Dans un cas, c'est fait de manière poétique (figure de styles, etc.), dans l'autre de manière terre-à-terre, c'est à dire de façon strictement descriptive. Cela dit, il n'y a aucune différence dans la façon dont l'ado en question percevait le monde au moment de l'écrire ! Le monde était pour lui doux, sucré et beau dans les deux cas. L'aspect poétique ne se décide que dans la façon qu'il a de décrire sa perception du monde ! Une perception du monde peut être niaise et décrite sans poésie, ou très pragmatique et décrite poétiquement.


Du coup, ayant mis ceci en avant, j'aimerais que tu réexpliques ta position, Kaz, par ce qu'elle ne me paraît pas tenir cette définition. Il n'y a pas de magie ou de poésie propre au monde. Le monde est absolument neutre sur cette question. Et c'est justement la neutralité du monde qui nous permet, à nous qui le décrivons, d'y accoler de la poésie, ou au contraire de rester très pragmatique dans notre expression de celui-ci.

____________________________________________________________________

À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.
We make mistakes as we set rules.
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 21
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poète et son univers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum