Analyse!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse!

Message par Serpio le Jeu 23 Mar 2017 - 21:52

Braves gens, par ce sujet je souhaite vous proposer un petit jeu!

Alors voilà, suite à de vieilles discussion et des projets qui refont surface, depuis deux jours je suis en pleine analyse d'un bouquin. Ou plutôt d'un certain sujet sur ce bouquin.

Pour ceux qui ne le savent pas, une analyse c'est genre :

Analyse : L'auteur fait parler monsieur A, qui via des mots précis, il transmet certaines émotions à B. L'analyse est par exemple de dire qu'on va chercher à comprendre comment tels mots et telle émotion ont telle conséquence sur tel genre de personne dans tel contexte, à partir du bouquin!

Vous l'aurez compris, c'est super intéressant, surtout en sachant que je fais ça sur les bouquins de Bottero, pour analyser tout ce qui touche au marchombre. 

Je relis donc les livres. J'en suis au trois-quart du premier tome et je suis pour le moment dans une phase de collecte d'informations. Je vous mets ci-joint 6 numérisations de mind-map que j'ai fait avec ce que j'ai déjà collecté.


Je souhaiterais vous demander, si vous le voulez bien, de l'aide!!! S'il y a un point qui vous chiffonne dans ce que je mets, si vous souhaitez donner votre avis sur un sujet quelconque, n'hésitez pas. 
MAIS SURTOUT: Si vous vous sentez de faire comme moi, de prendre les livres et de collecter tout ce qui pour vous a un lien, de près ou de loin avec le marchombre et/ou la conception qu'on en a et de les poster ici, ce serait GÉNIAL! Vraiment! ^^
Parce que je suis probablement passé à coté de certains trucs. 

Merci d'avance!



PHOTO! (faites clic droit->"ouvrir dans un nouvel onglet" sur les photos pour les mettre droite:













avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Serpio le Jeu 30 Mar 2017 - 20:04

Jilano est mort, je suis triste...


Question pour les motivés!
D'après vous, Riburn alors, il est marchombre ou pas? Et Salvarode? Et Jorune? (vous êtes pas obligé de répondre pour les trois. ^^)
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Serpio le Mer 12 Avr 2017 - 20:05

L'ahn-ju permet de pouvoir plus tard prétendre au statut de maître, il filtre afin d'éviter de "brider" l'enseignement marchombre. 

Seul importe de réussir les défis que les trois maîtres qui testent donnent à l'élève. Ces maîtres ne "jugent" pas sil'élève est digne, il le juge pour savoir quel épreuves lui donner. 

L'ahn-ju est un diplôme dont les épreuves sont adaptée au candidat. Un diplôme dont il ne peut "jouir" qu'une fois son enseignement achevé. 
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Serpio le Mer 19 Avr 2017 - 15:47

J'ai finit les livres! Dès que je retrouve les pages que je sais pas où je les ais mise, je met à jour et je poste les "données" que j'ai prélevé.

Ensuite viendra concaténation et autre analyse afin d'enfin pouvoir tirer et trier ces choses qu'on l'on n'a compris qu'intuitivement.

Au plaisir!
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Laélys le Mer 19 Avr 2017 - 21:32

Je n'ai pas autant avancé que toi dans les livres mais je permets de noter une chose qui m'a marquée : on parle toujours de la réponse du savant, la réponse du poète et ce qui lie les marchombres est aussi la compréhension qu'ils ont de la poésie des autres, comme s'il s'agissait d'une réponse unique
Ca peut être un raccourci pour esquiver les problèmes de compréhension tels qu'on les a, donner une impression de cohérence innée comme si tout coulait de source, que les marchombres étaient une seule idée
Mais ça laisse germer une impression de facilité qui ne me satisfait pas (parce que j'aime quand c'est compliqué). Ca ne colle pas vraiment avec le rapport très personnel que j'entrevois avec la poésie marchombre, et la complexité que je perçois dans ce qui m'entoure et me compose. Et franchement dire que tous les marchombres ont le même point de vue...
Ca peut être pour souligner la finesse du marchombre (élément qui sert à le décrire la première fois qu'on le cite) qui arrive à analyser ce qu'il voit de manière juste... mais il y a juste dans ma phrase (quelqu'un pourrait le dire autrement ?)
J'en suis là dans ma réflexion...

J'attends d'être plus loin dans ma lecture pour juger du cas des trois personnages que tu as cités
avatar
Laélys
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 555
Date d'inscription : 10/02/2012
Localisation : En quête

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Serpio le Ven 21 Avr 2017 - 16:17

"Celui qui comprend la poésie marchombre a accès à leur âme, et peut à son tour arpenter la voie. "

La poésie marchombre n'est pas un réponse unique, un avis. Tout comme la réponse du savant et celle du poète, la poésie marchombre reste propre à chaque individu.

La poésie marchombre est un chemin vers l'âme du marchombre, une porte. Une porte que n'importe qui ne peut pas emprunter. Et ce n'est pas parce qu'un des chemins vers leurs âmes est le même que tous les marchombres ont la même âme. Et qu'ils s'ouvrent tous par ce chemin.

La poésie marchombre c'est du partage, un partage filtré. C'est filtré, je pense, par l'ouverture et l'expérience, le vécu dont les marchombres (et plus) font preuve.

La poésie marchombre est un bloc harmonieux d'émotions et de contemplations, par le biais d'une liberté assez mystique, tourné vers un fort besoin d'expression.

Lorsqu'Ellana et Nillem s'essayent à la poésie marchombre dans le désert des murmures, leurs visions semble diamétralement opposée. C'est pas très "cohérent". Mais au delà de leurs visions, il y avait une harmonie dans la forme, un sens qui transparaissait à travers leurs mots. Et ce sens là il est commun, ils se comprennent et s'acceptent à travers lui. ^^

Je pense que, au contraire de la facilité, la poésie marchombre permet de passer au delà d'un entremêlement des complexités de chacun, de leurs individualités.  C'est une sorte d'ouverture à la compréhension, indépendante des personnalités des êtres.

Mais, plus encore, la poésie marchombre n'est pas une réponse. c'est un état de fait, c'est quelque chose qui est. ^^
Même si initialement j'étais tenté de lier la réponse du poète à la poésie marchombre, je me suis ravisé pour cette raison.


Enfin, tous ça c'est ce que je pense.

Merci pour ton interventions, et celles à venir! Je me pose beaucoup de questions sur Jorune...
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Serpio le Mer 7 Juin 2017 - 10:50

RÉVÉLATION!

Jorune n'aurait jamais arrêté d'être marchombre?!
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Nuit le Mer 7 Juin 2017 - 15:42

Comment ça??
Ses trahisons ne correspondent pas pour moi a un comportement marchombre.
avatar
Nuit
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 71
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 14
Localisation : Là où brille la lune, vole le vent et hurle le loup

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Elio Til' Caldian le Mer 7 Juin 2017 - 20:12

Ces trahisons ne signifient pas qu'il a quitté la Voie pour autant. La liberté du marchombre le laisse agir librement, c'est de cette façon qu'il a pu appliquer ces trahisons d'un certain côté non ? A t-il enfreint les "règles" marchombres ? Y a t-il au moins une règle qui l'aurait empêché de faire cela ? La seule que je vois c'est le fait de se battre pour l'Harmonie, ce qu'il n'a pas fait. Ou a t-il agit en pensant que c'était le mieux pour la guilde ?
avatar
Elio Til' Caldian
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 124
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 17
Localisation : disparu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Nuit le Mer 7 Juin 2017 - 20:56

Il est vrai que les marchombres n'ont pas vraiment de règles mais le marchombre a toutefois pour but de progresser sur la voie hors Jorune n'a pas vraiment progressé. Je ne pense pas qu'il ait agit en pensant le mieux pour la guilde car quand même les blancs sont complètement opposé aux idéaux du marchombre.
avatar
Nuit
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 71
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 14
Localisation : Là où brille la lune, vole le vent et hurle le loup

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par WorldWalker le Jeu 8 Juin 2017 - 20:05

Nuit a écrit:les blancs sont complètement opposé aux idéaux du marchombre
wow wow wow on fait attention à ce qu'on dit ici Razz
avatar
WorldWalker
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 173
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Serpio le Dim 11 Juin 2017 - 13:15

Le marchombre

Entité fantastique, irréelle, tiré des brumes obscure de l'esprit d'un homme parmi tant d'autres, ou bien concept d'une vie, d'un regard, d'un élan qui, comme tant d'autres, relève l'être au delà de lui même?
Un peu de tout, pourrions nous dire.
Finalement je pense que personne ne sait vraiment ce qu'il en est, pas même Pierre qui en est pourtant la source. (Et encore, est ce vrai?)
Il est indéniable cependant que lorsque l'on parle de marchombre, on parle de quelque chose de particulier. Ce n'est ni tout, ni rien.
Et lorsqu'il y a quelque chose, ce quelque chose peut être appréhendé, analysé, réfléchit en plus d'être vécu. Et la barrière du "moi", de l'observateur, bien qu'immense et imposante, peut être franchie afin de ne toucher qu'a l'objet observé. Car il y a une part de vérité dans chaque mensonges. (il existe une variante avec les rêves. ^^)

Je me suis attelé à observer dans un premier temps ce que l'on pouvait voir dans les livres pour ensuite faire le lien avec nous, notre temps, notre monde. Et c'est là que j'ai compris quelque chose:
Quand bien même Gwendalavir n'existe pas, quand bien même Ellana, Jilano, Salim n'existent pas, quand bien même la magie, le dessin, les petits et autre folklores n'existent pas, ce monde n'est pas que folklore, il n'est pas que nouveauté et incroyable pour nous. Nous savons ce qu'est une pierre, de l'eau, un arbre, une montagne, une épée, un homme... Et quand bien même ils seraient influencé par la présence d'une magie étrange, ils étaient et restent ce qu'ils sont. Des objets physique, donc on peut théoriser l'origine et l'évolution.
Même Bottero, à travers "L'Autre" semble nous indiquer qu'il y a une part de réel dans cet univers.
Hors dans cet univers il existe les marchombres. Et chez le marchombre, qu'est ce qui est réel de ce qui est folklore? Si l'on arrivait à faire la part des choses, rendre au réel ce qui lui appartient, et inversement, si nous rendons à Gwendalavir ce qui lui est propre et que nous gardons ce qui est chez nous, ne pourrions nous pas enfin parvenir à savoir ce qu'est un Marchombre?
Pas le marchombre emprunt de cette magie, comme peut l'être certains Gwendalavirien, mais bien un marchombre emprunt d'une magie qui nous est propre, comme peuvent l'être nos shamans, nos moines, nos maîtres d'art martiaux, et autres multiples voies qui peuplent notre terre.

Alors voilà, je me suis lancé dans un analyse de ce qu'il pouvait y avoir derrière le folklore du marchombre. Et je vais maintenant vous en donner le détail le plus complet possible.

Si jamais vous n’êtes pas d'accord avec ce que je vais dire plus bas, un détail qui vous gène, ou quoi que ce soit, faite en moi part. Je t'enterais de vous expliquer en citant le livre le raisonnement qui m'a mené à penser telle ou telle chose.
Vos remarques sont les bienvenues.



Histoire:
Dans un premier temps, l'histoire du marchombre: Où, comment, pourquoi?

J'ai deux théorie.

Il faut savoir que l'empire est récent, j'ai plus les dates exacte mais il ne doit pas s'être écoulé plus de 10 générations, voir 15, de marchombre depuis le/les premiers.
Il faut aussi partir du principe que le/les premiers marchombres n'étaient probablement pas déjà organisé en guilde, à faire des présentations, des Ahn-ju et autoriser les gens à partir en quête du rentai. Le/les premiers marchombres furent probablement des gens en recherche d'indépendance, de liberté et de nouveauté.
Il est probable que de tel gens soient apparut à la fin de la guerre contre les Ts'lichs. Gwendalavir, alors libre et vaste, offrait à n'importe qui la possibilité de s'installer là où il voulait, de faire ce qu'il voulait. L'empire n'ayant pas encore été construit.
Le marchombre est donc né avant ou après la geure Ts'liche. Il se peut qu'il soit née encore avant, et ai réussit à traverser les ages, y compris l'asservissement Ts'lich, et que la guilde soit un reliquat d'organisation visant à survivre dans l'ombre des époques trouble. Mais j'écarte cette idée, il n'est mentionné nulle part ne serait ce que d'indices appuyant cette théorie et elle semble bien complexe, même pour des marchombres.
Reste alors avant ou après la guerre.
Il se pourrait d'abord que les marchombre soient née durant l'asservissement, afin de reprendre un peu de liberté face aux Ts'liches. Un liberté secrète, dans l'ombre, réduite, mais présente. Une liberté qui, probablement, a servit lors du soulèvement des hommes.
Il est vraisemblable que l'on ne mentionne pas l'impact des marchombres (s'il y en avait) dans ce soulèvement, au profit des dessinateurs puisque les marchombres, même bon combattant n'auraient probablement pas choisit de se battre mais plutôt de propager et nourrir l'idée d'une rébellion, attendant le moment propice (tel qu'un talentueux merlin) pour lancer au grand jour l'étape finale d'un plan bien préparé.
Vous l'aurez compris, dans cette théorie, les Marchombres auraient été dans un premier temps des résistants. Pas des résistants qui se battent, mais des résistants qui agissent dans l'ombre afin de motiver et fournir les hommes.
Un peu comme le fit Jorune avec les Blancs. Cette théorie, incroyablement intéressante, remettrait en question la non-appartenance de Jorune aux marchombres. Mais on verra ça plus tard. X)



Sinon, deuxième possibilité, les marchombres sont apparut après la révolution, lorsque l'empire commença à contrôler, gérer et étendre son territoire. Quelques hommes peuvent, avec en tête l'idée peut être de ne pas revivre un emprisonnement, décidé de trouver un moyen de vivre en marge de la société qui se développer, de vivre en elle mais caché, libre mais toujours là. Il se peut ensuite que les marchombre aient essayé d’empêcher l'empire de tomber dans un régime trop sévère, à nouveau en manipulant depuis les ombres. C'est probable mais assez incertain.




Il existe de nombreuses variante aux deux théories que j'ai mit là, certaines regroupant les deux, mais le résultat est le même: après la révolution, il existait un groupuscule plus ou moins âgé (le groupe, pas les gens. ><) qui évoluait en Gwendalavir.
Il y eu alors dans un premier temps la création de la guilde. Je vois plusieurs raisons qui ont put pousser à cette création; le besoin d'agir, de guider et orienter l'empire comme cité plus haut, mais avec plus d’efficacités et de pouvoir. (plus on est de fou...). Un guilde aurait plus d'impact sur la forme que prendrais l'empire.
Il y avait aussi je pense le besoin de juguler un peu la quantité de gens qui devenaient marchombre. Il a put y avoir des conflits, des déboires qui ont mené les marchombre de l'époque à vouloir créer un jugement afin de permettre ou non à certain d'entrer dans la guilde. (ainsi à l'époque ce n'est pas la Voie qu'on interdisait, mais la guilde!)
Hors un vote à main levé avec 100 personnes dont probablement 50 absent (chiffres théorique. Je les situerais moins nombreux encore à l'époque) est difficile à mettre en place, simplement pour juger si oui ou non telle personne pourrait entrer.
C'est pour cette raison je pense, et une autre qui va suivre, qu'ils ont créé le conseil. Un groupe de six marchombre que l'on juge capable de dire si oui ou non une personne est apte.
Et enfin, la troisième raison que je vois à un tel rassemblement (et qui justifie aussi la création d'un conseil): le Pacte.
Peu d'entre vous s'en souvienne, mais le Pacte des marchombres c'est ceci (globalement): "ne jamais utiliser ses capacités pour autre chose que progresser".
Aka c'est pas parce que tu sais voler comme le dieu des voleurs que tu le fait tout le temps.
Il est probable que de plus en plus de gens profitent du statut et de l'enseignement des capacités marchombres à des fins personnelle, sans comprendre ce qu"indépendance" voulait vraiment signifier. Les marchombres ont peut être alors créé un conseil capable d'analyser et d'agir afin de gérer les individus sur le mauvais chemin, et ainsi, à travers le pacte, "être la lumière qui éclaire la voie".
Cela montre déjà des dysenteries à l'époque. Imaginez les implication d'une telle théorie! Le conseil servirait alors à guider les marchombres ayant le moins bien compris « l’esprit » que chercherait à entretenir la guilde. On reviendra sur le conseil.
C’est donc trois raison qui seraient à l’origine de la guilde et du conseil.
Vint ensuite l’Ahn-ju. Il a été créé afin de filtrer les maître, et ainsi maintenir un certain niveau dans l’enseignement marchombre. On y reviendra. Il joue probablement aussi un rôle important vis à vis du rentai, mais je pense que ce n’était pas le même qu’a l’époque d’Ellana.
D’ailleurs, le rentai, on a peu d’infos. Je sais pas quand est ce qu’ils l’ont découvert ni comment ils auraient put l’appréhender. Cela restera un mystère.
Ensuite, à force de temps, de filtre entre génération et de personne égoïste, la guilde serait devenu plus floue. Tel qu’on l’a vu, le rôle du conseil, visant à maintenir une certaine cohésion aurait finit par être incompris, car invisible. Il pourrait y avoir eu une perte du rôle de « guide » de l’empire qui rendrait presque obsolète la guilde.
Quoi qu’il en soit, la suite, vous la connaissez. Les marchombres ne se sentent plus représenté par la guilde, plus d’unité, c’est le caca. Mais l’heure du choix approche, Sayanel, revenu d’une des introspection les plus longue jamais vu dans le monde de la fantasy, décide de changer d’avis et de siéger au conseil.
Et boum bam boum, la guilde renaît, et joue à nouveau ce rôle pour lequel elle avait été créé.
Et on en est à là.



Bon, je sais, c’est long, mais voilà l’histoire des marchombres de Gwendalavir, tel qu’on peut la supposer à travers les livres.



 Pour la suite je vais essayer, dans la même idée que l’histoire, de retrouver le sens originel de chaque choses. Le conseil, la greffe, l’enseignement, etc. Il n’y a plus vraiment de suite entre les éléments et je vais essayer de mettre tout en spoiler pour que ça fasse pas trop long.  


Le rentai (et la greffe):
Le Rentai est pour moi comme l’oeil d’Otolep, une étape profonde d’introspection. Une étape propre au marchombres. (Mais je doute de ce point)
Le Rentai est une suite de deux choses ; Une épreuve puis une immersion en soi.  
Il est dit que ce sont ceux qui sont libre, sans failles caché au fond de leurs cœurs. Pas forcement des marchombres. Cependant, il est difficile d’imaginer qu’un autre homme qu’un marchombre ai les capacités à grimper une telle montagne.
Un théorie reviendrait à dire qu’il existe des chemins plus simple dans la montagne, guidé par le murmure.  
Si l’on reprend ceci comme une image de quelque chose de plus concret, cela pourrait signifier qu’il existe dans cette épreuve des chemins dépendant des capacités acquise lors de l’apprentissage de la discipline/chose menant à affronter cette étape.  
C’est une épreuve plus qu’agréable à vivre si l’on est libre/sans failles profonde, mais qui est extrêmement difficile lorsqu’il y a en nous enfouis une chose qui nous contraint. Ceci met donc en avant le fait que ce n’est pas qu’une épreuve physique.  
Une fois cette épreuve réussie, dans la douleur ou pas, on se plonge en soi. La greffe est alors « acquise ».
Globalement la greffe serait, concrètement, une capacité personnelle découverte à l’issue de cette introspection, dont les répercussions et les conséquences s’étendraient sur la liberté, la progression et la vie de l’individu. Ce serait une sorte de capacité principale, non pas le centre de son être mais autour de laquelle graviterait ses forces, ses actes. Nous aurons des exemples plus bas. ^^
Je ne sais pas encore parfaitement ce qui différencierait ce bouleversement des autres que l’on pourrait vivre, mais ce qui est sûr c’est qu’on le cherche, on va vers lui tant que l’on est dans l’apprentissage marchombre.  
Pourquoi est ce limité à certains marchombres ? Je ne sais pas. Il ce pourrait que ce soit une décision dictée sous le joug de la jalousie, afin d’éviter que des non maître acquiert ce que des maîtres n’ont pas eu. (ce qui montrerais un certain défaut dans la guilde, à un moment ou à un autre.)



Conseil:
Comme je l’ai dit, je pense que le conseil fut créé pour juger les nouveaux et propager le Pacte. Il a cependant probablement évolué, au même titre que nombres d’autres points concernant le marchombre. Je pense qu’au fil du temps le Conseil a eu pour rôle de gérer les diverses détails concernant les locaux de la guilde par exemple. Mais ce n’est pas tout ! A force d’essayer de préserver le Pacte, je pense qu’il ont finit par jouer un rôle fédérateur, essayant de maintenir une cohésion entre les membres.
Plus encore, je pense que le conseil s’est organisé afin d’optimiser son impact sur le monde et sur la guilde. J’ai deux théories. Soit Le conseil s’est divisé en six individus ayant un rôles majeur, telle que la Voix, soit ils peuvent tous jouer ces six rôles par alternance. (il existe une justification, demandez si vous la voulez)
Quoi qu’il en soit, six grand rôles (j’ai inventé 5 des noms): La Voix, qui transmettrais les messages du Conseil, que ce soit pour les autres marchombres. Une main, exécutive, afin d’appliquer les sentences et les décisions. Une Ombre, afin d’être au courant du plus de choses possibles. Un Chant, afin de manipuler l’empereur par exemple. (toujours en partant du principe qu’ils essayent de gérer la direction que prend l’empire.) Une Mémoire, afin d’apprendre des erreurs passées (mais aussi faire un peu de logistique !:p). Un Équilibre, afin de maintenir cohésion et harmonie au sein de la guilde.
J’appelle ça des « rôles » mais je vois plus ça comme des axes de décisions, un aperçut du genre de décision que le conseil peut prendre et mettre en place. Ce serait les grands « pouvoirs » du conseil, comme ceux d’un méta-marchombre vivant en Gwendalavir et tentant de comprendre et d’équilibrer ce monde.
Ce serait comme si les membres du conseil renonçaient à une part de le marchombritude, une part d’eux même, pour une tache qui perpétuerais la raison initiale de la création des Marchombres.
Comme d’habitude, c’est encore à creuser.



Présentation:
La forme de la présentation semble changer en fonction du conseil. Il semblerait cependant que cette présentation vise à savoir si une personne peut, non pas arpenter la Voie, mais entrer dans la Guilde.
Jamais au grand jamais les marchombres n’auraient eu comme idée de priver quelqu’un de la possibilité d’arpenter sa Voie. Du moins je pense.
Je pense aussi que la présentation sert à juger si la Voie marchombre est la Voie correspondant à l’apprenti se présentant, dans le cas rare ou le maître se serait trompé. Le conseil ne prive pas la personne d’arpenter la Voie, mais de faire partit de la guilde, prévenant ainsi les gens qui se sont tellement trompé de Voie que ça en deviendrais dangereux. (ça permet aussi de filtrer les espions, qui sait ? ^^⁾
Cela permet de mettre en avant la théorie des Marchombres outsider, totalement exclu de la guilde.



L'Ahn-ju:
Rappel est fait que le maître choisit quand il veut présenter son élève à l’Ahn-ju. La plupart du temps cela se ferais en fin d’entraînement, au plus haut des capacités de l’élève.
C’est une épreuve visant à filtrer la qualité de l’enseignement marchombre. Ni plus, ni moins. Seul ceux réussissant l’épreuve se voient le droit d’enseigner à leurs tour. Ce sont aussi seulement eux à qui sont révélé le secret de la greffe.
On verra pourquoi plus tard.
L’épreuve de l’Ahn-ju est organisé simplement, trois maîtres marchombre volontaire choisissent les contenu des différentes épreuves. Personne n’a le droit de regard sur ces épreuves. Si l’apprenti échoue, l’Ahn-ju est raté. C’est tout. S’il réussit, l’Ahn-ju est réussit. C’est tout. Les maîtres marchombres peuvent décider d’ajouter des épreuves tant qu’ils ne jugent pas leurs jugements satisfaisant.
Un testé n’a que trois choix, abandonner, réussir ou mourir. Il n’y a pas d’échec.
Il semblerait donc que les marchombres jugeraient que si une personne n’a pas acquis en trois ans les capacités nécessaire à réussir l’Ahn-ju comme le fit son maître, il ne peut enseigner à son tour. Probablement soit parce que sont maître n’a pas été capable de le guider vers mieux que ce qu’il est, soit parce que lui n’est pas capable de tirer des leçons suffisante de son maître. Et il est de notoriété publique que lorsque l’on a été éduqué d’une certaine manière, on a tendance à reproduire les même schémas. Cela filtre ainsi les mauvais enseignements ou les mauvais élèves. (« Mauvais », attention, ça veut dire les moins bon, c’est pas à prendre péjorativement ! ([cf évolution du marchombre]))
Ce qui est amusant finalement c’est que l’Ahn-ju casse des cycles maître/élève.
C’est encore à approfondir, mais nous avons ici un exemple flagrant de deux choses :
Les marchombres font clairement de l’élitisme. Il y a cependant une forme d’ouverture d’esprit et éventuellement de respect puisque les membres abandonnant restent des marchombres et semblent avoir le droit de parole à la guilde.
Comme d’habitude, c’est encore à creuser.



L'enseignement:
Il y a beaucoup à dire.
L’enseignement Marchombre est différent d’autres enseignements tel que les arts martiaux. Dans un premier temps, c’est un enseignement qui vise à acquérir et perfectionner des capacités physique particulière. Ces capacités sont TOUTE en rapport avec l’environnement dans lequel le marchombre évolue. S’il apprend à se battre c’est que c’est nécessaire. S’il apprend à grimper, c’est que c’est nécessaire. Pourquoi ? Parce que la liberté d’un individu est inversement proportionnelle aux nombres de contraintes qui l’accablent. En Gwendalavir tu ne peux être libre si tu ne sais pas te défendre, de quelque manière que ce soit. Avec ces capacité physique, et sur le même principe, s’accompagnent des capacités plus technique. Crocheter une serrure, chevaucher, etc.
Et pour ce qui est de la philosophie ; le Maître n’explique JAMAIS la philosophie à son élève. Il ne fait que lui faire vivre des expériences. L’élève se construit seul la forme de sa philosophie, bien que le maître, par les expériences, guide cette philosophie vers celle des marchombres.  
Donc le maître doit savoir lire en son élève, le comprendre, il doit savoir voir les expériences possible, leurs implications, et tout ce qui pourrait en résulter. Il doit savoir prendre un recul sur lui même quasi impensable.  
Et l’élève doit avoir une totale confiance en son maître, une confiance non pas aveugle, mais complète. Pas tout raconter hein, juste suivre ses conseils, se recommandations et ses « ordres ».  
Il doit aussi être capable de s’investir totalement, et de lui même,dans son apprentissage. Ce n’est pas le maître qui motive, ce n’est pas lui qui fait les efforts, ce n’est pas lui qui s’entraîne. Tout ne vient pas de lui. (aka Salim/Ellana)
L’enseignement marchombre est de trois ans, le délai le plus court je pense pour que l’élève travaille sa personne au point d’atteindre son maximum. Comme le dit Jilano, lorsqu’il ne sera plus là personne ne pousseras Ellana à grimper sur ces tours aux hauteurs folle ! L’enseignement ouvre l’élève au monde, lui fait comprendre et apprendre de nouvelle manière de voir les choses.
Le maître s’arrange aussi pour être assez près des capacités de son élève, afin de devenir un exemple de progression (pas un objectif, juste un exemple).  
Bon bref. C’est dur, long, compliqué, constant, et la pédagogie est tourné vers l’autonomie totale.  
Je serais tenté de dire cependant qu’il y a deux grosses acquisitions à avoir. Le rapport à la mort et des notions d’escalade et de mobilité.



Principes:
Il y en a un seul, dont découlent toutes les autres valeurs marchombre :
Seul la liberté compte. Mais ce n’est pas un objectif, c’est une conséquence, une direction. Les marchombres tendent vers la liberté et l’harmonie de par la manière dont ils se construisent et agissent.  
Le reste est plus à découvrir qu’a connaître. Je pense qu’il n’y a pas de chemin obligatoire, ni d’étapes particulière à passer pour être un marchombre, il faut juste chercher ces étapes, en tant qu’élève et en tant que marchombre.



Voie:
Dans un premier temps, il est bon de connaître mon avis sur les Voies : ( http://www.marcombres-shadho.com/t2557p25-definition-une-voie#49898 )
Je pense très fortement que la Voie marchombre n’était pas initialement ce qu’elle semble être. Je pense qu’a la base c’était une suite d’énigme et d’épreuve à suivre pour faire partie des premières guilde. Et qu’en suivant ces épreuves, on devenait un résistant, ou un marginal. Les épreuves, probablement organisées dans des coin sombre, reculé, isolé, auraient donné leurs nom aux marchombre : Les gens qui, après bien des épreuves, entrent dans l’ombre d’une société à gérer.
Bon, c’est une théorie farfelue mais je l’aime bien.:3
Quoi qu’il en soit, mon avis est que le coté philosophique du marchombre est arrivé plus tard, et que la Voie, via les filtres, est devenue ce que le marchombre arpente afin d’être… marchombre. X)
(ouais, pour moi les marchombres frôlaient le statut sectaire.)
La voie servirait maintenant de chemin menant à une ouverture d’esprit et de regard permettant à l’individu d’arpenter la zone (le champ) marchombre. Je pense que ce chemin a été sur valorisé par la guilde et que les gens capable de se rendre compte de cette zone se sont fait moins nombreux.
J’ai relié ça avec le rentai, il fut un temps. Je réfléchit encore à revoir ça. c’est en attente.



Ellana:
Ellana. Tant à dire mais vous savez déjà tant. Je vais aller droit au but :
Elle est têtue, quelque peu fermé d’esprit, insolente, impulsive, et j’en passe. C’est une enfant. Bien sûr elle sait faire montre de l’opposé de ces caractéristiques, mais ce ne sont pas ces opposées qui prédominent.
Et peu importe ! Car, encore une fois, il n’y a ni bien, ni mal, seul compte la liberté. Et Ellana est libre, formidablement libre. Elle est pleine de défauts, tente tout pour être harmonieuse mais peine à y arriver, mais elle est libre. Et sa liberté brille fort.
Et le fait qu’elle ai fait le choix de s’investir puis se fondre dans la Voie marchombre est un acte si emprunt de liberté qu’elle s’est vu tout entière absorbé par les marchombres. Ellana a fait un choix et a basé sa vie dessus, décidant de l’assumer lui et ce qui en découle. Assumer et non subir. Elle se construit par les marchombres mais ne change pas pour autant ce qu’elle est pour eux.
Ellana est l’exemple parfait d’une personne qui choisit sa Voie et la vie jusqu’au bout. Et peu lui importe pourquoi, comment, seul importe qu’elle le vive. C’est presque comme une croyance, seul compte le fait de croire et ce que ça apporte.
J’ai beau avoir adoré découvrir les marchombres du point de vue d’Ellana, pour moi elle n’est ni ce que je recherche, ni ce qui s’apparente le plus à un marchombre. (C’est peut être la plus avancé sur la Voie, mais ce n’est pas la plus « marchombre ».) Elle est elle, c’est tout.
Sa greffe, les griffes, symbolise, je pense, une certaine animalité. Et à travers cette animalité, cela symbolise la liberté d’acte, de vie et d’être des grands prédateurs. Le symbole de sa greffe, c’est la Liberté, sa capacité principale, c’est d’être libre.
C’est l’exemple parfait d’un être qui n’a pas eu besoin de travailler sur lui pour briller.



Jilano:
J’aurais tant aimé apprendre son passé.
Il est tout en contrôle, tout en puissance, tout en finesse. Il voit tout, entend tout et est capable d’être partout afin de faire ce qu’il faut. Il est au delà de tout et se permet de descendre afin d’aider les gens à monter.
Il est, mais il n’était pas tout ça, avant.
J’admire Jilano pour son chemin qui, bien que jamais réellement décrit dans le livre, est souvent révélé par nombre de petits détails. Quasiment tous les passage comportant une analyse profonde de quelque chose le comporte ou le concerne. Jilano est l’exemple même de celui qui analyse pour comprendre, parce qu’il cherche la Vérité. Comme dis plus haut, tous les marchombres ne cherchent pas la vérité. (Aka Ellana, finalement).
Lui si.
Tel que je le vois, Jilano était un être perdu, se sentant bousculé par des choses qu’il n’acceptait pas, parce qu’il ne les comprenait pas, tel que ses sentiments, les autres hommes, l’empire, le monde.
Je pense qu’il a découvert en les marchombres un moyen de se comprendre et, plus tard, de comprendre le monde. Il était impulsif, plus encore qu’Ellana. Je pense aussi qu’il n’était pas très poète, et manquait de confiance en lui. (tout ça au vues des « indices » du livre. :p)
Si Ellana est l’exemple d’une personne qui n’a pas besoin de travailler sur elle pour briller, Jilano est son total opposé. Jilano brille parce qu’il était (ou au moins se sentait) terne. Jilano brille parce que lorsque l’on brille, c’est qu’on est passé au-delà des contraintes qui empêchent de comprendre l’entièreté du monde.
Pourquoi il a choisit Ellana et pourquoi il est déçut des revendications des autres apprentis demande beaucoup de temps à expliquer, je le ferais si on me le demande. (mais demandez pas si ça vous intéresse pas, c’est déjà assez lourd d’écrire tout ça. XD)
Sa greffe, le fouet, symbolise parfaitement ce que je disais plus haut. Jilano a dompté son être, il a dompté ses impulsions, ses écarts, ses failles, pour les travailler et en faire des forces.



Salim:
Ce que j’aime chez Bottero c’est que, consciemment ou pas, il a fait quasi tout ce qu’il fallait pour prouver certaines choses.
Salim en est un exemple ; c’est un garçon banal venant de NOTRE monde qui rencontre une marchombre et qui découvre une Voie qui lui convient et qui, à force de travail, devient sa Voie.
Salim est la « preuve » s’il en fallait une que Bottero lui même jugeais qu’appartenir à Gwendalavir n’est pas une obligation pour devenir marchombre, seulement une facilité.
Salim est un garçon qui s’est toujours cherché. Il a suivit Camille autant par amour que pour se trouver un chemin, un but. Gwendalavir fut pour lui l’échappatoire qu’il a toujours attendu, afin de sortir de sa réalité.
Finalement, Salim ne savait pas qui il était, et doutais de ce qu’il voulait. Ellana lui a offert plus qu’un moyen de se défendre ou survivre, elle lui a offert une direction. Un objectif de vie.
C’est ce que je vois à travers sa greffe. La lumière est un symbole de guide, cette lumière dans un premier temps le guide, puis c’est lui qui devient guide pour les marchombres. Pas en tant que meneur, mais en tant que lumière qui éclaire la Voie. (héritier d’Ellundril en plus!)
Salim est un garçon qui, je pense, représente un espoir puissant pour l’avenir des marchombres. S’il ne s’investit pas trop auprès d’Ewilan, il va réfléchir, progresser, et probablement devenir un exemple efficace duquel pourrait s’inspirer les autres marchombres.
Bon, je vais un peu loin là ; X)



Sayanel:
Beaucoup à dire, encore.
Doué, je le situe juste en dessous de Jilano. Dans le sens ou il me semblait atteindre et réussir ce que réussissait à faire Jilano quelques temps juste après ce dernier. Mais ce qui est remarquable c’est qu’il n’y avait pas de confrontation. Il y avait bien un concourt, subtil, mais il leur servait à progresser, et probablement qu’il ont travaillé à faire disparaître les possibles inimitié.
Pour moi, sa greffe symbolise sa capacité à se remettre en question. Le croissant d’argent, qui revient comme un boomerang. Sa capacité à se remettre en question et revenir sur ses décisions (et celles d’autres personnes!) lui a bien servit.
Sayanel est l’archétype du marchombre tel qu’il serait optimal qu’ils soient tous. (bon, c’est vite dit hein, c’est un raccourcit.) Il a toute les compétences d’un bon marchombres, mais surtout celles qui concerne le paraître, la manipulation la communication, le mystère. Il est contrôle et efficacité. Et les réflexions semblent lui venir d’elles même, découlant souplement de son propre parcourt.



Jorune:
Mon petit Jorune…
Cet être mystérieux, qui, bien qu’illustre et remarquablement doué, trahit, complote et pactise avec le chaos.
Jilano voit en lui comme un être énigmatique, capable d’entendre raison et d’aider à réaliser la prophétie. Cependant Jorune ne parvient pas à comprendre Jilano, et semble appuyer Riburn. De même, il finit par assassiner Jilano, peut être en pensant servir un dessein particulier. Et enfin on le voit, aidant à organiser une rébellion, un mouvement visant à rendre libre certains hommes, comme le firent les premiers marchombres.
Ma théorie pour dire qu’il n’a jamais arrêté d’être marchombre est qu’il pensait bien agir. Il pensait peut être suivre l’exemple des premiers marchombres, à tenter de créer un système plus libérateur, d’abord au sein de la guilde, en appuyant Riburn afin de contrôler ses décisions, puis chez les Blancs, afin de faire tomber l’empereur et sa dominance.
Il aurait pu voir Jilano et Sayanel comme des êtres perfide, essayant de profiter de la guilde,de leur image et de leurs capacités pour dicter le devenir des Marchombres.
Finalement, Jorune aurait peut être fait ce qu’un homme libre fait ; agir en fonction de ce qu’il croit juste. Et il aurait peut être agit toujours dans le sens de ses convictions, de ses principes. Des principes Marchombre.
Et ce qui me conforte dans cette théorie est sa greffe. Voir dans le noir.
Cela pourrait symboliser que sa capacité particulière serait de pouvoir voir ce que les autres ne voient pas. Voir au-delà, voir la lumière dans les ténèbres. Il a peut être vu quelque chose chez les mercenaires qui lui a fait penser à de la liberté. Quoi qu’il en soit, loin d’être de « mauvaises » choses, la manière dont Jorune semblait voir le monde était propre à lui. Et très différente de la notre, nous, petit lecteur.
Je pense clairement qu’il n’est jamais sortit de la Voie, il a juste mal interprété ce qu’il voyait.
Et ceci nous montre une autre vérité remarquable : Le marchombre est faillible. A des points qui parfois le font agir de manière « mauvaise ». (cela dit, il n’y a ni bien ni mal pour le marchombre, seul compte la liberté. )



Salvarode:




Bien qu’étant un odieux connard à la solde des mercenaires, il n’en est pas un pour autant. Les mercenaires sont repoussé par le Rentai. Non, lui est un homme libre qui a choisit de prendre un chemin qui lui est propre, et qui n’est pas celui des marchombres. (on arrête jamais d’être marchombre, sinon c’est que jamais on ne le fut).
Sa greffe, le magnétisme de l’argent, pourrait symboliser l’aura, qui semble être une caractéristique importante chez lui. Il émane la puissance, « semblant vouloir révéler sa nature de marchombre à l’humanité toute entière » (c’pas les bon mots) et joue avec cette aura, cette émanescence, comme d’un atout puissant pour par exemple convaincre Ellana de devenir son élève (même Ellana est impressionnée).
Mais j’ai tout de même un doute.



Aguro:
Ellana reconnaît en lui un marchombre notable, bien que l’un de ses élèves fasse n’importe quoi. On le recroise lors de la bataille finale, avec salim. Sa réaction quand au paroles du jeune homme, bien que compréhensible et en cohérence avec les principes marchombre, semble être emprunte d’une fermeture d’esprit assez vive.
C’est sur ce point que se base ma théorie sur la signification de sa greffe, qui pourrait être l’ouverture d’esprit. C’est après la bataille qu’il se rend compte que ses principes n’ont pas à être des contraintes. Sa greffe, la capacité à ouvrir les cadenas, pourrait symboliser une capacité à ouvrir ce qui est fermé, en lui ou ailleurs.
D’une certaine manière, il a aidé Salim à devenir un meneur.



Riburn:
Oh j’ai la flemme…


Le marchombre:
Finalement le marchombre c’est quoi ?
Au vues de ces théorie sur l’origine possible de l’organisation actuelle des marchombres en Gwendalavir, je pense très fortement que les marchombres peuvent se diviser en deux types :
Ceux qui valorisent la philosophie et ceux qui valorisent l’organisation. (la guilde)
C’est comme les arts martiaux. Il y a des gens qui en font pour la philosophie et le mode de vie, et d’autres qui le font pour les capacités et les conséquences bénéfique qu’ils en tirent.



« Marchombre » est un mode de vie, comme tant d’autres. S’investir pleinement dedans, une fois que le choix est fait, assuré et assumé, c’est devenir un marchombre au sens « glorieux » du terme. c’est adopter une philosophie de vie particulière. Inversement, s’investir dans la guilde n’est pa forcement se construire au travers d’elle. Certains « marchombres » le sont plus par leur statuts que par leurs actes. Ils restent marchombre, mais presque plus par ouverture d’esprit des autres marchombre qu’autre choses. (on dirait de la pitié, mais ça en est pas, on va dire que c’est calculé)
Bref, ce qu’on voit via cette analyse c’est que ce n’est ni la guilde, ni un niveau donné de capacités qui font d’un marchombre ce qu’il est.
N’importe qui peut en devenir un, tout dépend de lui, de son investissement. Il lui faut suivre une recherche et un cheminement particulier mais les institutions et les tests ne sont que des plus qui dépendent de l’époque, au même titre que la teneur des capacités technique que se doit d’avoir un marchombre.  




Dernière édition par Serpio le Dim 11 Juin 2017 - 17:15, édité 1 fois
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1476
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Elio Til' Caldian le Dim 11 Juin 2017 - 15:11

J'ai pas pris le temps de lire, parce que la couleur est trop peu visible (sur mon écran). Je sais pas si c'est pareil partout, si y a  que moi je copier/collerais sur un doc sur mon pc et je le lirais une fois collé.

Je me ferais un plaisir de le lire.
avatar
Elio Til' Caldian
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 124
Date d'inscription : 19/02/2014
Age : 17
Localisation : disparu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum