Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Artémisia le Mer 28 Juin 2017 - 22:46

Holà tout le monde! 
Bon, puisque je me suis inscrite sur ce forum pour discuter, autant en profiter! (J'espère que j'ai le droit en vrai? Vous ne m'arrêterez pas pour postage de sujet prise de tête, hein, dites?)
Comme on est tous passés par l'adolescence (normalement) ( enfin j'espère pour vous), on s'est tous remis en question un jour, on a tous interrogé le monde et nos pensées d'autrefois. 
Du coup, je me demandais: Est ce que grandir revient à trahir son enfance? Trahit-on quelque chose en abandonnant nos rêves d'enfance, nos héros? Ou est-ce nécessaire et "excusable"? 

Autrement dit, peut-on se trahir soi-même? Avons-nous un fragment de notre personnalité qui soit greffé à notre être et dont la suppression ou la transformation revient à une trahison?

Au fond, doit-on considérer comme trahison un changement qui ne vient que de nous et n'a d'impact que sur nous? 

Voilà voilà... Bonne nuit...
avatar
Artémisia

Féminin Messages : 17
Date d'inscription : 27/06/2017
Age : 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Kaholu le Jeu 29 Juin 2017 - 1:22

Traaaahisooooon! Disgrââââââââââce! L'esprit du mal est marqué sur sa faaaaaaace! 
(pardon, j'étais obligée... une sorte de pulsion xD)
Bon, il est un peu tard (trop, peut-être pour formuler une réponse à peu près sensée, mais lançons-nous!) , mais on va partir sur la base que  le mot "Trahison", je le vois comme quand tu manques à un engagement, ou à une parole que tu as donné, (...). 

Donc vu que tu poses plusieurs questions, qui se rejoignent, je vais quand-même essayer de répondre à chacune d'entre elles.


Est ce que grandir revient à trahir son enfance? Trahit-on quelque chose en abandonnant nos rêves d'enfance, nos héros? 
(Bon. Je ne sais pas si j'ai assez grandi et assez de recul pour parler de ça. Je pense encore être un enfant, mais soit...)
C'est un choix que tu fais d'abandonner tes rêves d'enfant. C'est à toi de voir si c'est une trahison ou non. On peut pas trop dire que c'est tout le temps le cas.
Quand tu grandis, tu ne les abandonnes pas forcément. Dans ta vie, tu vas être accompagnée de choses qui te tiennent à coeur (généralement hein, ou je vous le souhaite). Et tu vas laisser derrière (voire de côté) certaines choses, selon la pertinence ou le besoin. 
Après, je ne me souviens pas avoir abandonné grand chose de mon enfance (je parle en engagement ou parole donnée envers moi-même). Parce que ne plus vouloir absolument rencontrer le Père Noël, je ne vois pas ça comme une trahison. Pas de ma part. Par contre, de mes parents à la limite, parce qu'ils m'ont fait croire ça, alors que ce n'était pas vrai.
En grandissant, j'ai eu de nouvelles visions des choses. J'ai changé d'avis sur certaines choses. Par contre, je pense que j'ai plus de chance de trahir plus tard la personne que je suis maintenant.
Mais même les métiers que je voulais absolument faire plus tard, et bien je n'ai pas abandonné ces idées. Elles sont mises de côtés, mais je compte bien revenir dessus un jour!
Bref, tout ça pour dire que je pense que grandir, ce n'est pas perdre, mais au contraire, obtenir. Tu apprends plus de choses, tu ouvres les yeux sur plus de choses. Et si tu ouvres les yeux, tu te rendras compte que certaines choses que tu chérissais tant (rêve de marcher sur le soleil par ex.) ne sont pas possible. MAIS! Ce n'est pas pour autant que la personne va se trahir. Car elle peut très bien choisir de suivre son rêve, car à ses yeux, il est toujours pertinent et nécessaire. (oui oui, je pars un peu à côté de la plaque)

Ou est-ce nécessaire et "excusable"? 
Je ne pense pas que ce soit nécessaire, de "trahir son enfance". Tout dépend de ce que tu en fais. Si tu changes d'avis pour certaines raisons, car tu as plus d'éléments en main en ayant grandi, et bien soit. Mais si malgré ces éléments tu penses encore la même chose... et bien soit aussi (Kaholu, doctorat en communication par écrit).

Si tu considère le moindre de ces changements (comme le fait d'abandonner des rêves...) étant une trahison, oui, ils sont "excusables". Mais je n'utiliserai pas le mot excuse, mais raison.

Autrement dit, peut-on se trahir soi-même?
Si tu t'étais jurée de ne jamais abandonner ce rêve, et que tu le fais finalement, là, oui je pense que ce serait une trahison. Si tu ne respectes pas ton engagement envers toi-même. 

Mais l'homme évolue. Il ne stagne pas. Donc tu peux changer d'avis. Si tu te rends compte qu'en fait ce rêve ne te correspond pas (pour des raisons qui te sont propres, et non par des quelconques excuses ou contraintes), et bien je ne pense pas que l'abandonner soit une trahison. Tout dépend de ce que tu voulais à la base et des raisons qui ont fait ce changement.

MAIS! Oui, tu peux te trahir toi-même. Et pas seulement en prenant "l'enfance" et "quand-tu-as-plus-grandi". Tu peux te trahir toi-même en étant adulte, je pense. Si tu te promets (en étant adulte ou pas, osef) de devenir herpétologue, mais que tu abandonnes, ça peut être une trahison. 

Au fond, doit-on considérer comme trahison un changement qui ne vient que de nous et n'a d'impact que sur nous? 
Un changement qui vient que de nous? Je ne sais pas. Un changement (en tout cas chez moi) est généralement provoqué par des événements extérieur (je parle généralement, et oui c'est pas bô les généralités mais ce sont des raccourcis faciles dont j'ai besoin à cette heure-ci. Donc si c'est faux ou que vous avez des précisions, levez vous! Et exclamez vous! ). Un changement est souvent provoqué par moi interagissant avec mon environnement (et non sous le joug de mon environnement). Que ce soit par des observations, des expériences (...), un changement ne vient jamais que de moi, je pense. Il est le fruit d'une combinaison entre moi et ce qu'il  y a autour. Enfin... creo.
Tout ça pour dire que ce changement, fondamentalement, ne vient pas que de nous je pense. 
Donc je ne crois pas que ce changement, si on considère qu'il vient "que de toi", et "n'a d'impact que sur toi" (mais ça c'est compliqué à savoir aussi, mais on va pas rentrer dedans maintenant) soit forcément une trahison. 
Je serai ravie de voir l'avis d'autres personnes, sur ce sujet.


Voilà. Je rajouterai sûrement des éléments clés que j'ai oublié! Et corrigerai des aberrations que j'aurai pu dire. Mais je poste ça maintenant, sinon je vais oublier, puis finalement, je ne vais pas le faire. ^^


PS: Désolée pour les répétitions :3
avatar
Kaholu

Messages : 32
Date d'inscription : 08/05/2017
Localisation : Yakushima

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Serpio le Lun 3 Juil 2017 - 20:11

Je pense qu'il est peut être plus juste de parler de renoncement, et non de trahison. Grandir c'est renoncer.

Pour le reste, Kaholu en a beaucoup dit. Je pense en revanche que le fait de se "trahir" ou de renoncer n'est pas seulement propre à l'étape de passage de l'enfance à l'adolescence. Ce sont des choses qui arrivent quand on grandit, de quelques manières que ce soit.

Si l'on veut progresser il faut renoncer à beaucoup.

Je tiens en fin à préciser que je ne pense pas qu'il existe de changements n'ayant pas d'impact sur nous, mais je chipote, c'est pas le sujet. ^^

avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1497
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Artémisia le Mar 4 Juil 2017 - 19:20

Donc renoncer ne serait pas trahir?
Je ne pense pas que les deux termes s'opposent mais plutôt qu'ils se définissent l'un l'autre.
Après, oui, effectivement, les sacrifices et les changements ne sont pas réservés à l'adolescence. Mais on va dire que c'est un moment de l'existence où on remet pas mal de choses en question et d'ailleurs, je me demande si ce n'est justement pas la définition même d'adolescence. Remise en question. De l'enfance, des rêves, de l'autorité, de la vision du monde qu'on a, ...etc.
Mais, Kaholu, par rapport à ce que tu as dit sur le fait d'abandonner son rêve de devenir herpétologue ( c'est quoi d'ailleurs?), penses-tu vraiment que ce serait une trahision? Il y a bien une raison à l'abandon, même si ce n'est que le fait que tu n'en a plus envie. Et cette raison peut être une excuse tout à fait valable pour justifier ce choix; soit tu n'es plus la même personne et donc tu ne peux pas te trahir toi-même puisque la personne qui avait ce rêve n'existe plus ( ou la partie de la personne qui voulait devenir herpétologue n'existe plus ) et en plus les circonstances peuvent faire être complètement différentes.
Toute cette culpabilité dûe à une simple promesse...
Mais qu'est ce qu'une promesse alors? Est-ce un engagement pris dans un certain état d'esprit, dans une certaine situation et qui aspire à être universel, réalisable dans n'importe quel contexte, n'importe quelle évolution des choses? Et n'est-ce pas vain? Ne devrions-nous pas ne jamais faire de promesse? Car enfin, c'est s'enchaîner à un point fixe du temps et des possibilités.

Encore merci de vos réponse et bonne soirée à vous ^_^
avatar
Artémisia

Féminin Messages : 17
Date d'inscription : 27/06/2017
Age : 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Serpio le Mar 4 Juil 2017 - 20:21


Je pense que ce dont tu parles là: "Remise en question. De l'enfance, des rêves, de l'autorité, de la vision du monde qu'on a, ...etc." s'apparente plus à une crise existentielle qu'a l'adolescence à proprement parler.

Je m'explique, effectivement cette crise arrive la plupart du temps lors du passage de l'enfance à l'age adulte, mais je ne pense pas que ce soit ça qui le définisse.
Je pense que ce passage est plus un déclencheur, genre la cause de la crise.

Je sors un peu du sujet, mais perso je pense que dans la vie il est plus intéressant d'essayer d'avoir de nombreuses crises de ce genre, le plus souvent possible.


Je trouve ça marrant d'en venir aux promesses. C'est pas un sujet que j'ai beaucoup abordé perso.
Je pense qu'une promesse peut être prise de nombreuses manières différentes. Et c'est très contextuel.
Clairement il y a une notion de contraintes, mais ça revient à se demander si l'on doit fuir les contraintes.
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1497
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Artémisia le Mar 4 Juil 2017 - 22:38

Alors, qu'est ce que l'adolescence, sinon une crise existentielle majeure? 

Je crois qu'il y a trois manière de voir les choses. Lorsque tu te retrouves devant une barrière, soit tu essaye de sauter par dessus et tu réussis ou non, soit tu la contourne pour continuer d'avancer, soit tu te retourne et renonce. Chaque réaction est envisageable et l'une n'est pas mieux que l'autre. Tout dépend en effet du contexte et du but que tu veux atteindre. Si tu veux aller le plus loin possible, tu vas ménager tes efforts et contourner l'obstacle. Si tu veux te prouver quelque chose et mettre à l'épreuve ta force, tu vas sauter. Si les deux premières solutions sont impossible, tu retourne en arrière. Il n'y a pas de bonne manière de faire, seulement des manières plus ou moins efficaces pour atteindre le but que tu as.
Faire une promesse ou ne pas faire de promesse, peu importe. Mais il faut avoir conscience de se que l'on fait et de ce que ça va entraîner. Contrainte ou pas contrainte.
avatar
Artémisia

Féminin Messages : 17
Date d'inscription : 27/06/2017
Age : 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Obéron le Mar 4 Juil 2017 - 23:03

Ce que Serpio voulait dire (je crois) c'est que tu peux avoir des épiphanies à d'autres moments que l'adolescence. Par exemple, il y a des gens qui à 40 ou 50 ans disjoncte jettent leurs vies et recommencent "mieux" selon eux.
Mais l'adolescence est une épiphanie commune au plus grand nombre.

Tu peux aussi mettre entre parenthèses une partie de ta vie (une partie de tes valeurs, de ce que tu est vraiment) volontairement sans pour autant te trahir car tu sais que tu le fais en conscience.
avatar
Obéron
Moine Sha'Dho

Messages : 291
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Serpio le Mar 4 Juil 2017 - 23:06

C'est une modification importante du corps et des fonctions physiologique, induisant une différence de comportement.
Obé, je parle pas d'épiphanie, mais de crise. Vraiment. ^^


Je suis d'accord pour ta conclusion, par contre il y a bien plus de trois manières de passer une barrière! :p

Genre un glissé ou un lazy qui coûtent rien physiquement et qui sont très efficace. ><

Faut pas se limiter, même sur le théorique! ^^
avatar
Serpio
Serpent Sha Dho

Masculin Messages : 1497
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : Je n'y suis déjà plus...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Artémisia le Mer 5 Juil 2017 - 0:09

Oui oui, j'avais compris ce qu'il voulait dire, cétait une vraie question que je posais. Bien sûr, il n'y a pas que l'adolescence comme "crise" (ou peu importe le nom, on a compris l'idée je crois) mais c'est la première et pour certains la plus forte. C'est un peu un cas clinique de crise existencielle, si tu veux.

Heu par contre, je ne sais pas si c'est vraiment possible de mettre en parenthèse une partie de soi... On peut abandonner des valeurs pour y revenir ensuite, ça d'accord, mais une partie de soi? Ce n'est pas quelque chose qu'on peut s'arracher... Si?

Mooooouais, Serpio, c'est loin d'être aussi simple je pense mais admettons. 

Oui, évidemment, c'était une image, mais tu as raison. Une infinité, parfois. Parfois moins, parfois pas du tout. Ça dépend. 

Moi je fonctionne généralement avec ces trois façon de faire, donc c'est pour ça que j'ai pris cette image mais chacun a sa paire de chaussure, we agree.
avatar
Artémisia

Féminin Messages : 17
Date d'inscription : 27/06/2017
Age : 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Lekoen le Ven 14 Juil 2017 - 10:57

[Retour de nulle part] C'est généralement le premier vrai moment où l'on commence à se poser ce genre de questions, que ce soit qualifié de crise ou non. Et elle est vécue sur le moment comme une crise très forte par certains. Mais en relativisant quand même, ton corps et ton esprit changent, mais tout comme dans tous les moments de ta vie.

Maintenant, au niveau des différentes remises en question dans les différents stades de la vie, elles n'ont pour la plupart rien à voir avec le passage à l'âge adulte et les choix que tu vas réaliser à la suite de ces crises impliquent bien un renoncement, comme l'a évoqué Serpio.
[Fin de la partie redite, je me suis remis dans le contexte, donc c'est parti]

Donc pour moi, abandonner une partie de soi n'est jamais réellement possible pour moi. Si par "partie de soi", on parle d'une expérience, d'un vécu ou de souvenirs, on peut les rejeter, mais le fait de les rejeter ne veut pas dire que tu les as abandonnés. Tu les repousses volontairement hors de ta vie. Est-ce que cela veut dire que tu as subitement tout oublié? Bien sûr que non.

Si tu parles maintenant de valeurs, d'une ligne de conduite, c'est encore moins possible pour moi. En évoluant, en grandissant, en étant confronté à certaines expériences plutôt qu'à d'autres, ces système de valeurs est amené à évoluer, à changer.

Mais choisir d'arracher une partie, d'en brûler un morceau? Peut-être que submergé par la colère, on peut y croire... provisoirement. Et ce n'est pas parce qu'une blessure n'est plus qu'une cicatrice qu'elle n'a jamais existé. Tu peux la travailler, la faire évoluer, la faire emprunter certains sentiers plutôt que d'autres, même la nier, mais au final, elle existera toujours bel et bien. Ferme les yeux et répète-toi qu'elle n'est pas là, mais lorsque tu les rouvriras, tu la verras. Mais bon, parfois on est tellement doués pour s'abuser nous-mêmes qu'on peut peut-être faire durer l'illusion un certain temps. Mais ce serait vivre à contre-sens.

Je reprends aussi un sujet évoqué plus haut, le changement qui ne concerne que toi et n'impacte que toi. A moins de vivre dans une grotte au beau milieu d'une chaîne de montagnes, tout ce qui va t'affecter, t'influencer, modifier quelque chose dans ta relation avec le monde, avec ton entourage, avec ton mode de vie (on me dit dans l'oreillette qu'il y aurait une histoire de papillon quelque part) va avoir un impact quelque part. C'est pas forcément un changement cataclysmique, je suis d'accord,mais ça ne concernera jamais "que toi".

Et cette barrière, parfois tu as juste besoin de comprendre qu'elle n'existe pas ou qu'elle est moins haute que tu ne l'avais imaginé. Combien de fois est-ce que le mur infranchissable s'est transformé au fil du temps et avec une réflexion raisonnable en un défi réalisable?

Lekoen

Masculin Messages : 10
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Sasori le Mar 18 Juil 2017 - 10:02

En lisant le titre ma première réaction a été: Ben oui ^^


Ensuite, j'ai lu ton premier poste et je me suis dit qu'un développement pourrait être intéressant.


Peut-on se trahir soi-même ? Que fais-tu quand tu mens ? Ne finis-tu pas par te mentir aussi à toi ? A te trahir, à trahir ta volonté, une partie de toi ? Donc oui, je pense que se trahir soi-même peux même être plutôt courant pour certains. 


Tu parles d'abandonner nos rêves d'enfant et nos héros. J'ai grandi et évolué et ils n'ont pas disparu. Peut-être que je suis toujours un enfant ^^ Sur ce point, je ne pense pas m'être trahi moi-même. Je suis resté moi-même. Bien sûr, j'ai changé, bien sûr j'ai évolué. Mais c'est changement se sont fait en collaboration avec moi-même, en accord avec ma morale, ce que je suis et ce que je veux être. Je ne me suis pas trahi sur ce point.


Mais est-ce possible ? Je pense. On peut prendre un exemple pratique: le métier que l'on fait. J'ai toujours voulu apporter mon aide à quelque chose qui aide les personnes autours de moi. La médecine, l'écologie, l'informatique. Quelque chose d'éthique, de futuriste, de novateur.
Lorsque je regarde le linkdin de mes  amis, j'en vois une bonne moitié qui sont allé travailler dans des multinationales en procès pour le bafouement de droit humain, financement d'organisation terroriste, esclavage ou encore destruction de la nature. En faisant comme eux, je me serais trahis, car j'aurais abandonné mes rêves d'enfant. Et effectivement, j'y ai pensé, les chemins faciles sont souvent très tentant. Mais on doit faire quelque chose qui nous passionne dans notre vie. Et les rêves d'enfant, c'est la dedans que je vois la passion. Il suffit de regarder les yeux d'un gosse qui te dit qu'il veut devenir quelque chose. On y voit toute l'envie, la volonté, la naïveté et la joie. Et c'est cela que je veux garder pour mon futur, ce qui implique, ne pas trahir ces rêves.
avatar
Sasori
Joli Coeur

Masculin Messages : 483
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trahison et miroir, peut-on se trahir soi-même?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum