Le genre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le genre

Message par Voguerêve le Mer 6 Déc 2017 - 22:22

Il y a un truc qui casse sérieusement les gonades : le genre. 

Cette construction sociale de notre identité qui nous dis si on est un homme, une femme, ou autre chose, indépendamment de notre sexe biologique. On le vois un peu partout, il est utilisé pour discriminer les individus ou justifier des préjugées stupide. Les femmes sont plus obéissante, sont mauvaise en math mais bonne en français, sont naturellement plus apte que les hommes à exercer des métiers sociaux ou avec des enfants. Les hommes sont compétitif, bon en math, n'exprime pas leurs sentiments etc...

Ce qui me saoul c'est d'une part que des inégalité existent entre homme et femme et d'autre part que ces inégalité soient justifiée par le genre.

Il me semble qu'il n'existe aucune situation dans laquelle prendre en compte le genre d'une personne dans une décision soit pertinent. On ne va pas se dire "X est une fille donc comme les filles sont nulles en math je vais lui donner un exo plus facile", les filles ne sont pas nulle en math, c'est une construction sociale qui donne arbitrairement ce trait aux filles et qui s'auto-entretiens.

En fait le genre c'est un peu comme si on colorait l'âme des gens, rose pour les filles, bleu pour les garçons. On se base sur un critère arbitraire, qui repose sur rien, qu'on a aucun moyen d'observer et qui n'est jamais pertinent.

Est-ce qu'il ne serai pas plus utile et plus pertinent de juste laisser tomber le concept de genre ? 
D'ailleurs je pense que le genre ça n'existe pas, les gens y croient, ils ont mis des valeurs derrière le concept de genre, mais au fond ça ne correspond à rien.
Est-ce qu'on expliquerait pas aux gens que le genre, ça existe pas, et que ce n'est pas un critère à prendre en compte quand on prend une décision ?

Au finale le seul domaine ou le sexe biologique peut avoir de l'importance c'est dans le domaine médicale parce que les corps ont des organes différents et spécifiques.

Qu'en pensez vous ?
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Mayt le Jeu 7 Déc 2017 - 1:22

Le risque, à laisser tomber le concept de genre, c'est qu'on perd une grille d'analyse. Ce serait cool qu'il n'y ait pas de genre, mais nier l’existence du genre c'est risquer d'invisibiliser ce qui en découle. Il doit être déconstruit, et pas abandonné du jour au lendemain. ^^
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1717
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 22
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Laélys le Jeu 7 Déc 2017 - 12:58

Je suis de prime abord d'accord avec Mayt : le supprimer d'un coup serait aussi stupide qu'impossible, les voies de pensées sont là et il faut arriver à en prendre conscience avant de les écarter sinon on ne fait que les enfouir (et ce n'est pas le but).
D'un point de vue purement personnel je trouve que c'est intéressant de voir ce qui est commun et différent entre les approches du genre de cultures variées et comment une même idée peut se retrouver articulée complètement différemment selon le contexte. Je ne dis pas que c'est une raison suffisante pour conserver une structure que d'aucuns pourraient trouver rigide et dans laquelle il ne se sentiraient pas à l'aise, mais...

Je me suis demandée si plutôt que de les (stéréotypes) supprimer purement et simplement on ne pourrait pas les détacher un peu, arrêter d'en faire des impératifs et les transformer en propositions. Parce que savoir ce que l'on veut, trouver qui l'on est, d'abord ça n'intéresse pas forcément tout le monde au même niveau (dans le sens ils ne donnent pas la même importance dans leur réflexion) et dans les mêmes proportions (certains pourraient être plus sensibles à l'idée de "vouloir" que d'"être" ou vice versa). Dans ce contexte, quelqu'un pourrait trouver confortable de se dire "bon, je me sens plus proche des personnes qui partagent telle(s) caractéristique(s) que des autres, voyons comment elles font pour ça et ça, je pense que ça pourrait me convenir parce que ça leur convient donc je l'adopte" ce qui lui dégage du temps de réflexion et d'action pour faire autre chose qu'il trouverait plus important. Si on arrive à diversifier ces groupes et assouplir leurs barrières, je pense que l'idée de genre pourrait être utile. Au moins pour une première orientation vers ces groupes.
Je ne suis pas sûre d'être super claire...

Je pense que les problèmes que l'on énonce vis-à-vis du genre viennent du fait qu'ils servent à des jugements extérieurs. Si on arrivait à déplacer leur champ d'utilisation dans des choix plutôt personnels, ils deviendraient je pense utiles et bénéfiques pour certains.

Si je ne suis toujours pas claire, j'essaierai de reformuler ou de trouver un exemple...
avatar
Laélys
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 632
Date d'inscription : 10/02/2012
Localisation : En quête

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Voguerêve le Ven 8 Déc 2017 - 15:49

 "bon, je me sens plus proche des personnes qui partagent telle(s) caractéristique(s) que des autres, voyons comment elles font pour ça et ça, je pense que ça pourrait me convenir parce que ça leur convient donc je l'adopte"

C'est exactement ce genre de réflexion qui crée et entretiens les stéréotypes des genres. Le genre n'est jamais un élément pertinent dans une prise de décision, quelle qu'elle soit. Si tu n'aime pas le sport trop intense, tu ne fais pas de gymnastique de compétition et tu te rapproche d'un club de fitness (par exemple), ce n'est pas parce que tu est une femme ou un homme que tu fais du fitness, c'est parce que tu n'aime pas les sports trop violent. La préférence pour les sport moins violent est pas inscrite dans les gènes, c'est une construction social qui fais artificiellement une différence entre les sexes qui devient une différence entre les genres. Mais c'est une différence artificielle, c'est en cela que je pense que les genres n'existent pas.
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Sëlarund le Ven 8 Déc 2017 - 17:15

"bon, je me sens plus proche des personnes qui partagent telle(s) caractéristique(s) que des autres, voyons comment elles font pour ça et ça, je pense que ça pourrait me convenir parce que ça leur convient donc je l'adopte

Ce que je retiens de ca c'est que le genre même s'il est attribué aux autres, peut s'approprier.

Ce qui est intéressant; pourquoi le genre se différencierait d'une quelconque autre caractérisation ? Ne peut-on s'approprier le genre de "femme" comme on s'approprie la dénomination de "anarchiste" ?
 
Certes, le genre (au moins pour celui de femme et homme) a longtemps été basé sur le sexe, et cela se ressent encore aujourd'hui bien que nous essayons de les séparer clairement. C'est selon moi le seul aspect qui différencie le genre de n'importe quelle autre identité.

En s'appropriant le genre, on se réclame d'un groupe se définissant par certaines caractéristiques définies par ce dernier, qui nous définissent aussi. Dans ce sens je ne comprends pas pourquoi le genre ne peut être pertinent dans une prise de décision (ou en tout cas, moins pertinent qu'autre chose). Autant nier d'emblée l'identification de manière générale. Or si tu appliques des principes quelconques qui te sont importants, tu as le droit de donner un nom à cet ensemble de principe, et de les défendre tout en les mettant en commun...donc, de créer ou de te référer à un genre.
avatar
Sëlarund
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 759
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Loin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Voguerêve le Ven 8 Déc 2017 - 19:05

Sëlarund : Je pense que tu as raison, le genre est une dénomination que l'on peut s'approprier tout comme "anarchiste". Je vais appeler ses dénominations des étiquettes dans la suite.

Je vois deux phénomènes arriver quand on emploie des étiquettes pour référencer des groupes. D'une part l'étiquette permet de trouver une identité, de se définir à partir de valeurs et de principes communs. Mais dans le même temps les étiquettes sont associées à un certains nombres de stéréotypes qui ne sont pas forcément pertinent.

Typiquement dans le cas de l'étiquette "anarchiste" on revendique l'appartenance à un courant politique et philosophique qui refuse que l'autorité soit centralisé et prône plutôt l'autogestion des communautés. Mais dans le même temps l'étiquette "anarchiste" est aussi associé dans l'esprit des personnes ne connaissant pas du tout les idées anarchistes à des représentations absolument fausses comme "t'est anarchiste ! Tu veux qu'il n'y ai pas de règles et que tout le monde se promène à poil et brûle des voitures !".

Autant je peux comprendre l'utilité de l'étiquette "anarchiste" puisque entre initiée elle transporte des informations, autant je doute de l'utilité des étiquettes de genre ("homme", "femme" etc...)

En effet quelles sont les valeurs et les principes prônées par l'étiquette "homme" ou l'étiquette "femme" ? A la base "homme" ou "femme" renvoie uniquement à la forme des organes sexuelles et des caractères sexuelles secondaires. Toutes les autres informations qui leurs sont associées sont des stéréotypes créée par des ignorants, "les femmes sont nul en math" "les hommes sont agressifs", ce sont des informations fausses comme "t'est anarchiste ! Tu veux qu'il n'y ai pas de règles et que tout le monde se promène à poil et brûle des voitures !".

Le seul endroit ou il semble pertinent d'utiliser l'étiquette "homme" ou "femme" c'est comme je l'ai dit précédemment dans le domaine médical.
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Laélys le Ven 8 Déc 2017 - 22:29

Je pense que ton exemple t'empêche de voir une version plus globale de ces rassemblements, qui n'ont pas besoin d'être portés par des valeurs pour être pertinents : un vécu commun peut suffire. Parce que tu te construis avant tout par ce que tu vis, cela t'apprends certains cheminements de pensée et constitue des briques de ta personnalité.
Par exemple le groupe des survivants de la seconde guerre mondiale. Qu'ils aient défendu telles ou telles valeurs les empêche-t-il vraiment de se rassembler autour d'une table et de passer des heures à échanger ? De se trouver des ressentis similaires, des chemins de pensée communs, même des divergents mais qu'ils peuvent comprendre sans doute plus aisément et de façon plus profonde que quelqu'un qui ne l'a pas vécu ? De réfléchir ensemble dessus et de construire quelque chose qui ne se base pas forcément sur des valeurs ou des principes à défendre ?
avatar
Laélys
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 632
Date d'inscription : 10/02/2012
Localisation : En quête

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Mayt le Ven 8 Déc 2017 - 22:58

Je pense que ce qui fait la difficulté de ce débat, c'est que le genre n'est pas clairement défini socialement : il y a un paquet de stéréotype de genres, mais ils ne sont pas spécialement uniformes dans la société, voire même parfois contradictoire. Le genre est un ensemble de représentations, même si on a qu'un mot pour "femme" la société dispose de plusieurs représentations différentes de la femme, et ce n'est clairement pas quelque chose qui facilite la compréhension.

Je pense qu'il peut être intéressant de différencier les représentations genrées (qui ne sont pas "uniques", on peut avoir une image de la femme fatale et une image de la femme soumise : les deux sont fortement genrées) des différences systémiques entre les hommes et les femmes (qui n'en sont pas moins sociales, mais beaucoup plus systématiques) : "les hommes" sont plus prompts à couper la parole et à occuper l'espace, "les femmes" sont plus facilement sexualisées, etc.

Et du coup, ça donne un peu la question qui divise les mouvements féministes depuis des décennies :
Est-ce que le genre est uniquement un outil descriptif, ou une composante de l'identité ? Ça poste la question des personnes transgenre, du coup :
Autant, le cas de personnes cisgenre ayant les stéréotypes de leur genre attribué, ou les personnes transgenre ayant les stéréotype du genre opposé à leur genre attribué sont des cas "faciles" à comprendre du point de vus sociologique, mais les personnes qui ont intériorisé les codes/stéréotypes de l'autre genre mais se revendiquent tout de même cisgenre, ou celles qui ont intégré les codes/stéréotypes de leur genre attribué mais qui se revendique transgenre posent déjà plus question.

Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas respecter ce qu'ils revendiquent, de façon interpersonnelle, mais pour une compréhension sociologique de la question ça renverse un peu les outils d'analyse qu'on utilise actuellement.


Bref, j'ai pas répondu à beaucoup de questions et j'en ai ouvert beaucoup, j'espère que c'était pas trop confus ^^
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1717
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 22
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par sayto le Sam 9 Déc 2017 - 18:44

Hop, j'ai une ou deux questions qui m'intriguent:

-le genre et le sexe ont-ils des liens?
-comment on défini un genre?
-ils y a combien de genres?

Si quelqu'un pouvait éclairer ma lanterne, ça serait cool! (histoire que l'on parle tous de la même chose).
avatar
sayto
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 322
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Voguerêve le Sam 9 Déc 2017 - 19:08

Le problème des genres c'est justement que ce n'est pas bien définie et c'est exactement pour ça que j'en conteste l'utilité.

Les genres sont des constructions sociales hérité de préjugé sur les sexes biologiques (typiquement les conception "les individu de sexes féminins sont doué avec les enfants" et "les individu de sexes masculins sont naturellement agressifs"). Le genre est souvent corrélé à ton sexe biologique (tu est alors cisgenre) mais pas nécessairement (tu est alors transgenre). Mais il s'est rajouté par dessus plein d'autres stéréotypes qui emmêle encore plus le concept. Si bien qu'aujourd'hui se réclamer du genre "femme" ou du genre "homme" n'a aucun sens à part celui que la personne à choisi (ce qui rend cette étiquette inutile vu qu'elle ne transporte alors plus d'information).

 Par exemple je suis personnellement du genre "femme" parce que j'ai le trait "ne pas aimer travailler" que je considère être un trait féminin... Mon voisin se revendique du genre "homme" parce qu'il a le trait "ne pas aimer travailler" qu'il considère comme un trait masculin... Il n'y a pas de définitions centralisé, tout le mode fait un peu ce qu'il veut avec le concept.

Je pense en fait que les "genres" n'existent pas, c'est juste un concept vide dans lequel tu peux mettre ce que tu veux. Et du coup il y a autant de genre que de personne qui considère qu'elles appartiennent à ce genre.
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par sayto le Sam 9 Déc 2017 - 19:30

Ok merci.

Du coup il y a deux choses qui m'intriguent par rapport à ton premier message:

1-  "Ce qui me saoul c'est d'une part que des inégalité existent entre homme et femme et d'autre part que ces inégalité soient justifiée par le genre."


Je me trompe sans doute, mais j'ai l'impression que pour toi, l'existence même de différences entre les H et les F ne te semble pas normal, au sens stricte du terme. Et que toutes les inégalités sont justifiées pas le genre.


2- "Est-ce qu'il ne serai pas plus utile et plus pertinent de juste laisser tomber le concept de genre ? 
D'ailleurs je pense que le genre ça n'existe pas, les gens y croient, ils ont mis des valeurs derrière le concept de genre, mais au fond ça ne correspond à rien."





Alors là, je m'avance sur un sujet que je suis loin de maitriser, mais le genre n'a pas justement été créé pour dénoncer les inégalités H/F? Et si effectivement, on veut supprimer toutes ces inégalités, avec quoi les expliquerait-on alors?
avatar
sayto
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 322
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Voguerêve le Dim 10 Déc 2017 - 10:10

Je me trompe sans doute, mais j'ai l'impression que pour toi, l'existence même de différences entre les H et les F ne te semble pas normal, au sens stricte du terme. Et que toutes les inégalités sont justifiées pas le genre.

Non tu ne te trompe pas, il est anormal qu'il y ai des différences de traitements entre homme et femme sur la base de leur sexe. Si une charge lourde doit être portée par exemple : ce n'est pas naturellement à l'homme de la porter, la logique c'est que celui ou celle qui en à la force porte la charge, le critère pour décider qui porte n'est pas "c'est aux hommes de porter les charges lourdes" mais "c'est à celui ou celle qui en a la force de porter les charges lourdes".

Alors là, je m'avance sur un sujet que je suis loin de maitriser, mais le genre n'a pas justement été créé pour dénoncer les inégalités H/F? Et si effectivement, on veut supprimer toutes ces inégalités, avec quoi les expliquerait-on alors?

Tu as raison, le genre est un outils, une grille de lecture utilisé en sociologie. Mais la définition du genre utilisé en sociologie se résume à "les hommes sont les individus biologiquement mâle, les femmes sont les individus biologiquement femelle". C'est simple et bien définie et ça permet de mettre en évidence plein d'inégalités.

Mais en dehors du contexte de la sociologie, le genre est un concept non pertinent, qui est utilisé par un peu tout le monde pour justifier un peu n'importe quoi, un peu n'importe comment. Quand je dis de laisser tomber le genre, je propose en fait de réserver l'utilisation du genre à son contexte d'étude de sociologie et de ne plus le sortir de son domaine de validité.
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par sayto le Dim 10 Déc 2017 - 10:58

Donc ce n'est pas tant les différences strictes mais les différences de traitement qui te gênent!

Pour le deuxième point: comment comptes-tu faire passer un mot ayant un sens précis utiliser maintenant par tout le monde provenant à la base d'études bien précises? La façon dont je tourne ma phrase est pas des masses précises mais connaître la démarche que tu souhaiterai m'intéresse vraiment.


Et enfin, ce chef-d’œuvre:
avatar
sayto
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 322
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Mayt le Lun 11 Déc 2017 - 0:49

Voguerêve a écrit:Non tu ne te trompe pas, il est anormal qu'il y ai des différences de traitements entre homme et femme sur la base de leur sexe.

Fais gaffe, Vogue, tu tombes dans une pente glissante là. Il est anormal de ne chercher à diagnostiquer le cancer de testicules que chez l'homme, et le cancer du sein que chez la femme ? Pourtant, c'est une différence de traitement :/
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1717
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 22
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Voguerêve le Lun 11 Déc 2017 - 7:39

Mayt : J'ai déjà clarifié ce point au tout début
Au finale le seul domaine ou le sexe biologique peut avoir de l'importance c'est dans le domaine médicale parce que les corps ont des organes différents et spécifiques.


Sayto : étant donné que presque personne n'est sociologue et que presque personne ne parle de sociologie, on peut tout simplement arrêter d'utiliser le genre pour justifier quoi que ce soit dans la vie de tous les jours.
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Mayt le Lun 11 Déc 2017 - 18:49

Ok, mauvais exemple, j'avoue, et pas très utile en plus.

Mais il y avait un point derrière le fait de relever ça, et on peut prendre d'autres exemples beaucoup plus pertinents : en tant qu'homme, typiquement, si on veut lutter contre le genre, il est nécessaire d'accorder aux femmes une attention plus importante lors de la répartition du temps de parole - pour s'assurer qu'il soit égalitaire - qu'on le ferait vis-à-vis d'un autre homme, pour des raisons assez évidentes d’intériorisation bilatérale de comportements genrés dans la conversation. Une démarche explicite de compensation des préjudices de genre, à travers une attention plus particulière portée à telle ou telle chose, l'organisation d'espaces en non-mixité, considérer différemment le vécu masculin ou féminin en fonction de leur prédispositions systémiques à prendre plus ou moins bien telle ou telle chose, etc., tout ça me semble indispensable. C'est ça que je voulais dire, au début, en disant que "faire disparaître" le genre n'est pas une solution. C'est d'ailleurs cette énorme confusion qui pousse certains à accuser les féministes de "sexisme anti-homme" ou de sexisme tout court quand elles utilisent justement le genre pour justifier une compensation explicite. Typiquement, la non-mixité est encore très malvenue dans la tête de beaucoup d'hommes (et même de femmes) alors que c'est un outil émancipateur souvent très efficace, car considérée comme sexiste puisqu'elle repose sur un préjudice de genre : les hommes n'y sont pas bienvenus.
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1717
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 22
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par WorldWalker le Lun 11 Déc 2017 - 20:13

Je crois que tu supposes que l'existence du genre conduit forcément à la discrimination sur cette base : c'est faux. Si quelqu'un dit à X "t'es une fille donc comme les filles sont nulles en math je vais te donner un exo plus facile" et bien ça sera juste un gros con.
Il existe de nombreuses personnes pour qui le genre est une composante de l'identité, ce serait donc absurde de chercher à nier son existence. La question ne serait-elle pas plutôt celle des inégalités entre les genres et du sexisme ? Et plutôt que de vouloir l'abolition du genre, celle de la discrimination sur cette base (et de la discrimination tout court, d'ailleurs) ?
De la même manière, la discrimination sur la base de l'orientation sexuelle est condamnable, mais il ne s'agit pas de la faire disparaître en espérant ainsi régler le problème.
Après la discrimination c'est normal que ça te saoule, mais je crois qu'on est tous d'accord ici pour dire que plus vite ça disparaîtra mieux ça sera =P
avatar
WorldWalker
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 196
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Mayt le Lun 11 Déc 2017 - 23:35

Et ça renvoie la la nuance entre genre comme différentiation sociale, inégalité, et comme composante de l'identité. Ce sont deux choses différentes :/
avatar
Mayt
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 1717
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 22
Localisation : Grenoble

http://mayt38.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Sëlarund le Mar 12 Déc 2017 - 0:37

Ce que tu dis est extrêmement confus Vogue. Tu mélanges sexe, genre, identité, attribution, approriation, préjugés, tu oublies le concept de revendication (à placer dans son contexte) mais tu parles de sociologie, donc d'analyse sans fond à analyser, utilises des paralogismes en ne présentant que des aspects du genre admis par tous comme nuls...
Pour quelqu'un qui parlait récemment de l'argumentation, c'est vraiment faible.
avatar
Sëlarund
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 759
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Loin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par EnèléhLeSang le Mar 19 Déc 2017 - 23:23

Salut à vous, (lisez moi svp) :)

J'avoue ne pas avoir lu tout vos commentaires à propos de se sujet vaste et complexe. Pas que je ne m'y intéresse pas, au contraire. C'est surtout par manque de temps.

Peu être les " réponses" que je cherche ont été évoquées; mais j'en doute alors voila :

Je profite de se post et donc du sujet pour vous poser une question assez simple dans sa formulation mais que je trouve complexe pour y trouver une réponse "juste". 

Je vous demande, si possible de bien réfléchir au sujet avant de répondre et/ou peu être de vous mettre en situation. (je suis en recherche d'avis pour l'appliquer ou non)

Alors :

Je travail à l'ANPAA (Association National de Prévention en Addictologie et Alcoologie) pour celles et ceux qui ne connaisse pas du tout et pour faire TRES court et barbare: ont est pas des flics ont est pas là pour faire la morale, on est pas la pour dire "faut pas", on est surtout là pour accompagner et réduire les risques liés à la consommation.  (addiction avec et sans produits). 
Je suis chargée de prévention, j'interviens en milieu scolaire (de la primaire au lycée et ecole sup'), milieu carcéral, milieu fetifs, monde du travail, chantier d'insertion.

Ma question concerne le milieu scolaire et notamment collège lycée.

Nous avons eu, mes collègues de prévention et moi, une formation régional sur deux jours avec tous les autres membre chargés de la prev dans ma régions (champagne-ardennes). Animée par des collègues du milieu social, prévention  et psyco. Le titre de la formation était "développement de l'enfant à l'adulescence, formation très pertinente et très intéressante dans laquelle j'ai beaucoup appris. Le point qui est resté en suspend été une question de sexe et plus précisément "faut il faire une différence" (en intervention prev)

Ma question est : doit-ont à un moment donné, dans l'intervention, séparer nos groupe par sexe soit un groupe masculin, un groupe féminin. ?

J'explique les causes émises : 
-lorsque l'ont aborde certain sujet, rapports sexuels, consommation produit, écrant..etc
-le but étant d'obtenir des questions de la part du jeune, qu'il arrive à s'exprimer pleinement sans répercutions, sans honte, sans tabou.
- Est ce qu'un effet de solidarité entre personne du même sexe aiderais à l'expression.
- est ce que le fait d’être en groupe mixte ne met pas un blocage dans la tête de certains.
-l'adolescence étant la période la plus vulnérable de notre évolution, là ou les émotions et sentiments sont multiplié. Là où en général dans les écoles (de l'éducation national du moins) on retrouve d'énorme préjugés sur se qu'est une fille et se qu'est un garçon dans la tête de chacun et chacune.
(ses causes sont basées sur des vécus où, face à une classe on entend des phrase du genre "oui mais c'est parce que t'es une fille que tu dis ça ou inversement", là où les personnes qui s'exprime sont les fameux "populaire" ou "caïde" de l'école et les autres s'écrase, reste spectateur de l'intervention.

Je sais pas si ma question et mes explications sont claire..Libre à vous de me demander plus de renseignement.
Je rappelle que l'on parle malheureusement de généralité, il y à toujours des cas appart.

Ma réponse spontané qui a brûlé ma tête, et que j'ai gardé pour moi à était "non mais c'est quoi cette question sérieux, faire des groupe fille / garçon, c'est carrément sexiste, la mixité est justement intéressante, même pour eux, entendre les argument de chacun"..etc

Mais je pense que la réflexion va beaucoup plus loin.

J'aurais tendance à rester sur mon point de vue qui est assez personnel. 
Et puis, je me demande si dans certaines circonstances, en me remettant sur ma chaise au collège en tant qu’élève, est ce que j'aurais pas eu plus de facilité à m'exprimer avec des personnes du même sexe que moi. Est ce qu'il y aurais moins de moquerie, ou plus de courage à exprimer.
Et puis je me redis : mais justement en faite ça peu être carrément pire car des fois entre personnes du même sexe on se juge encore plus ..etc
BREF grosse torture mental.

C'est pour ça que j'aimerais faire un petit sondage pour m'aider à voir un peu plus claire, à faire le tri, histoire de me faire un avis plus solide et pour améliorer mes interventions scolaire future. (et si il y à des personnes au collège ou au lycée n'hésité surtout pas à me dire votre point de vue !!)

Merci d'avance  pig
avatar
EnèléhLeSang
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Ici et ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Eragon le Jeu 21 Déc 2017 - 20:38

EnèléhLeSang : Demander aux gens de se séparer en groupes affinitaires dans lesquels ils se sentiront libres de parler. Expliquer qu'il peut y avoir des tabous en groupes élargis.
avatar
Eragon
Arpenteur de la Voie

Masculin Messages : 672
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : 13700 Marignane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par EnèléhLeSang le Ven 22 Déc 2017 - 10:14

Eragon : Hmm c'est vrai que je n'y avais pas pensée, j'en parlerais en réu, ça risque de poser certains problèmes du fait qu'en général, si on fait se genre de groupe, on peut vite se retrouver avec 4 ou 5 groupes sur une classe de 20. Et notre temps est limité, puis pour une intervention de ce type on est soit deux soit seul. Mais sous une autre forme d'orga il y à peu être moyen que ça aboutisse !

Je te remercie
avatar
EnèléhLeSang
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Ici et ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Rêve de Brume le Lun 1 Jan 2018 - 20:54

Je pense que la séparation en groupes d'affinités peut être une bonne idée. Mais peut-être que dans leur "groupe" d'amis, certains se sentiraient mal vus, même par leurs amis, qu'ils auraient peur d'être rejetés.
Et en même temps ce serait le même cas pour la séparation de groupes garçons/filles.

Peut-être faudrait-il demander l'avis aux élèves, s'ils préfèrent se retrouver en classe entière, ou en groupes d'affinités ou de sexe. Ça pourrait varier selon chaque classe, car certaines classes sont plus "soudées" que d'autres, les élèves s'entendent très bien, ou "s'affrontent".

Après, ce n'est qu'une proposition, et étant donné que votre temps est limité, le vote prendrait encore plus de temps sur votre organisation...
avatar
Rêve de Brume

Féminin Messages : 32
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Là où me guide le vent...

https://www.instagram.com/renard_de_brume/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par EnèléhLeSang le Jeu 4 Jan 2018 - 12:01

J'ai une intervention en internat la semaine prochaine, pour le coup là les groupes sont clairement déjà défini par sexe puisqu'il ne sont pas dans le même bâtiment. les classes sont toutes confondus je vais essayer de faire des groupe d'affinité pour voir se que ça donne.

Je trouve ton idée bonne Rêve de Brume, cela prendra effectivement encore plus de temps mais je pense qu'avec un peu d'organisation ça peu se mettre en place surtout si ça permet l'efficacité du groupe par la suite ! Ma collègue avec qui je travail pour les interventions en journée est ouverte à se sujet ce qui est plutôt super cool ! je vais lui en parler.

En revanche, des fois, les profs mixent des classes différentes et font eux même les groupes et là ça devient vite compliqué parce qu'il y à parfois, même souvent, des rivalités entre les filières !
je pense qu'il y à un travail à faire en amont avec les encadrant et profs de certains Etablissement.

Mais j'aime vraiment bien cette idée je pense que ça peu vraiment fonctionner. 

Merci à toi Rêve de Brume
avatar
EnèléhLeSang
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Ici et ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Nuit le Ven 5 Jan 2018 - 17:43

Ça peut être une bonne idée mais ça dépend de la classe. Il est possible (même fort possible) qu'ils restent là à vous regarder plutôt que d'exprimer leur avis ou à regarder le plus populaire. C'est bête mais juste dire son avis peut avoir des conséquences fâcheuses dans un lycée ou collège et les élèves en sont bien conscients. 


Si par exemple tel fille dis qu'elle préfère des groupes par sexe elle va s'attirer les foudre des garçons et surtout des filles plus populaires qui préféreront sans doute une séparation par "classe supérieur" et "classe inférieur" qu'elles nommeront amitiés et pas d'amitié. (Je sais que ça ressemble un peu à une dictature mais bon c'est un peu ça...)


Donc en soi ceux qui parleront le plus probablement ce seront les plus populaires ou alors une minorité téméraire. Raison pour laquelle ça peut vraiment être long de faire les bonnes séparations ... dans les collèges ou lycées. J'exagère mais pas tant que ça.
avatar
Nuit
Arpenteur de la Voie

Féminin Messages : 128
Date d'inscription : 30/04/2017
Age : 15
Localisation : Vole dans le vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le genre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum