Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Aller en bas

Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Obéron le Mar 20 Mar 2018 - 20:32

Bon.
Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?
Moi oui. Et je me suis rendu compte que j'étais beaucoup dans le schéma suivant :





Et ça m'a emmerdé.

Les psychologues disent :


  • Le parent qui aide, prend les décisions, accompagne et montre le chemin, soit l’équivalent du sauveur, de l’infirmière

  • L’enfant qui a besoin de protection, d’aide, de se plaindre

  • L’adulte, indépendant et autonome, là où nous sommes à notre place, dans les moments les plus sereins



En avoir conscience est une chose. Arriver à accueillir le truc, à passer outre c'est plus compliqué.

Ma "solution" ? La confiance en moi. Et ça se travaille tous les jours !

Et vous alors ? Comment vous positionnez-vous par rapport aux autres ?

Tous les détracteurs de cette théorie sont les bienvenue. Essayez de me convaincre que ce schéma n'est pas vrai.

Je ferais l'effort conscient de laisser mes croyances de côté. (Même si je pense que cela ne peut pas être faut mais plutôt incomplet)

Des bisous !


Dernière édition par Obéron le Mar 20 Mar 2018 - 22:38, édité 1 fois

____________________________________________________________________

Ne confonds pas le rêve et l'Imagination. Si le premier vient à toi de son propre chef, c'est volontairement que tu décides d'arpenter la deuxième. Cela peut s'avérer périlleux, j'en ai fait l'amère expérience, mais les possibles sont trop nombreux pour que tous débouchent sur des impasses.
Pierre Bottero Les Âmes Croisées
avatar
Obéron
Moine Sha'Dho

Messages : 428
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Meta- le Mar 20 Mar 2018 - 21:54

Disons que ses transitions sont un peu alambiquées et pas particulièrement pertinentes mais je passe.


LE POUVOIR


Déjà, il écarte l’un des sens de « pouvoir », à savoir un rapport d’ascendance entre des personnes (si si, le pouvoir, ça peut être ça…! Même le dico le dit). Bon, donc.
Il s’attache finalement au sens de pouvoir comme « être en capacité de faire qq. chose ».


J’aimerais raccrocher cette notion de « pouvoir » à la notion de « puissance » vu qu’elles ont la même racine latine (posse).
Pour résumer ce qui est dit (vaguement) dans la vidéo : « c’est la marge de manœuvre que tu t’accordes à toi-même » c’est à dire que plus tu acceptes tes propres limites, plus tu as de marge de manœuvre donc de pouvoir.

=> En considérant ses vulnérabilités comme ses limites : plus on accepte ses vulnérabilités, plus on a de pouvoir / plus on est puissant.

Philipp Dunn - L'Art de la Paix (tout n’est pas forcément à prendre, mais c’est intéressant)

Spoiler:

La puissance et la vulnérabilité existent toutes deux en nous et chez les autres. De ce fait, les guerriers pacifiques les plus habiles peuvent à la fois être puissants et vulnérables, bien qu'ils ne désirent pas rendre les autres vulnérables. La puissance peut être découverte mais ne peut pas être artificiellement acquise, elle implique la conscience de soi, alors que la vulnérabilité est une question d'acceptation.


Il n'est pas question de pouvoir "acquérir" puissance et vulnérabilité. La puissance vient de votre capacité à être responsable de votre vie -comment pourriez-vous être responsable de votre vie si vous ne savez pas qui vous êtes? Apprenez à vous connaître en étant toujours conscient, et vous deviendrez puissant.
La vulnérabilité repose également à l'intérieur de vous - elle ne peut être acquise puisqu'elle est déjà disponible. Il vous faut simplement la voir - goûtez à la saveur de votre propre coeur, et vous la reconnaîtrez. Il existe plusieurs moyens de cacher notre vulnérabilité: amour de la richesse, alcool et drogue, colère et frustration - autant de tentatives pour dissimuler qui nous sommes à nous-même et aux yeux des autres. Le besoin de dissimuler notre vulnérabilité n'est rien d'autre que notre anticipation de la douleur expérimentée pas le passé. Revenez au présent et laissez tomber le camouflage et la magie du résultat vous convaincra. Avec la conscience de notre faiblesse vient aussi une force immense, car la force et la faiblesse ne sont qu'une seule et même chose.

De cette manière, la puissance et la vulnérabilité demeurent main dans la main, sans peur et sans reproche. ceux qui connaissent la peur, ont aussi peur d'être vulnérables. Les plus vulnérables d'entre nous sont ceux qui sont les plus forts.

Ceux qui connaissent la peur, ont aussi peur de la puissance. Les plus puissants d'entre nous sont ceux qui sont les plus vulnérables.En faisant de la puissance et de la vulnérabilité vos alliées, la compassion viendra tout de suite derrière, car vous serez capables de percevoir la vulnérabilité chez les autres. Il n’existe alors aucun désir de "rendre" les autres faibles, car leur faiblesse n'est que le reflet de la vôtre. Comment pourriez-vous faire de quelqu’un ce qu'il est déjà?
Il en va de même pour la puissance. Si quelqu'un d'autre est puissant, vous vous réjouirez de cette puissance, car sa présence est un ballon d'air pur et de beauté. Rien ne peut l'égaler. Et dans la faiblesse et la vulnérabilité, il n'y a rien à condamner.

Personne ne peur être puissant sans contrôler sa propre vie et le contrôle de soi résulte de l'acceptation de ses responsabilités. Personne n'est à blâmer pour votre vie ou une part quelconque de cette dernière. Vous êtes responsables de tout ce que vous faîtes, et ceci signifie tout - sans exception. Une fois que nous avons compris cela, nous sommes plus puissants que les autres - plus puissants que les politiciens ou les prêtres, plus puissants que le président ou le roi - car nous commandons tous les moments de notre existence.

Dans cette puissance, nous incluons la vulnérabilité - puisque nous acceptons notre propre puissance- car l'absence de reproche conduit à la compassion envers nous-même, et la compassion envers nous-même induit la compassion envers les autres, de manière automatique, comme par magie.
Nous ne pouvons pas rendre les autres puissants, juste nous même. Et en sachant cela, nous réalisons que nous ne souhaitons pas rendre les autres vulnérables, mais aussi que nous acceptons leur vulnérabilité. Nous sommes tous potentiellement puissants, et toujours vulnérables. Quiconque prétend avoir "la peau dure" n'est rien d'autre qu'un imbécile.






LE TRIANGLE DE KARPMAN



Je ne dirais pas que le schéma n’est pas vrai. C’est juste une grille d’analyse qui permet de voir les choses sous un angle.

« Une fois que tu es enfermé dans le triangle, tu perds ton temps à passer d’un rôle à l’autre en boucle ».
Mais j’aimerais bien savoir pourquoi ? Comment?

Honnêtement, j’ai déjà du mal avec sa présentation du triangle. Il donne l’impression que c’est un modèle qui s’applique à quasiment tout le monde tout le temps.
Il ne faut pas oublier que ce sont des rôles que l’on peut se donner dans certaines situations de rapports humains.
Se donner un rôle, c’est une action qui se fait volontairement voire involontairement. Comme il le soulève, pour attirer l’attention. Donc avoir une certaine reconnaissance, flatterie, etc.
Ce n’est pas parce que je vais aider quelqu’un que je me donne un rôle de sauveur. Ni parce que j’exprime des problèmes que je me donne un rôle de victime. Nuance...

Jouer un rôle pour se cacher, se masquer de ce qu’on ne veut pas montrer. Ce que je rattacherai à sa propre vulnérabilité en l’occurrence.
Pour terminer, je dirais que le triangle est une grille d’analyse qui peut être intéressante en introspection : pour prendre conscience des rôles que l’on peut se donner parfois (involontairement), et déceler les vulnérabilités que l’on peut cacher.
Aussi peut être utile en manipulation, mais c’est un autre sujet.
avatar
Meta-
The Juge

Féminin Messages : 1606
Date d'inscription : 04/09/2010

http://www.apaoc.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Voguerêve le Jeu 22 Mar 2018 - 18:13

Le triangle de karpman et plus généralement l'analyse transactionnel ne me parait pas un bon modèle. Ses fondements sont non scientifiques, c'est à dire qu'ils s'agit uniquement de propositions vraisemblables sans confrontation méthodique au réel, ce qui ne permet pas d'évaluer sa pertinence. 
Par ailleurs, comme beaucoup de théorie de la personnalités, elle semble reposer sur des effets barnums. 
Obéron plutôt que demander aux autres de te prouver que ce schéma est faux, pourquoi ne donnerais-tu pas toi même les raisons qui te font penser qu'il est bon ?

Meta- : Je ne vois pas en quoi accepter ses limites accorde plus de marge de manœuvre ? Si je suis incapable de résoudre une équation différentielle, reconnaître que j'en suis incapable ne m'offre pas plus d'alternative.
Sans vouloir te vexer, le texte que tu propose me semble un exemple de phrases bien écrite qui semble profonde mais ne veulent rien dire.
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Obéron le Jeu 22 Mar 2018 - 19:09

Voguerêve, il y a plusieurs raisons à ma façon d'agir. D'abord, pourquoi est-ce que je pose cette question puis lui donne un axe ? Parce que je m'interroge sur ce sujet avec cet axe.
Pourquoi ce forum plutôt qu'ailleurs ? Parce que j'aime les discussions qui y ont lieu et ai envie qu'il continue de vivre par celle-ci.

Ensuite, pourquoi ne pas lire la théorie de Karpman et ses opposants pour me faire un véritable avis sur la question ? Parce que je n'ai pas envie de dédier de mon temps à cette activité.
Je n'ai pas dit qu'il était bon mais plutôt vraisemblable (à la fin j'émets le doute qu'il n'est certainement pas correct). Ensuite, parce que je m'y retrouve et qu'il existe un certain nombre de personnes qui s'y retrouvent aussi. Et, même si je connais l'effet Barnum et que je sais que je peux y être confronté, quand je suis dans cette situation, je ne suis pas capable d'asez de recul sur moi-même pour m'en rendre compte seul.



Ma réponse à ta question est donc pour moi, cela me semble évident qu'il y a une part de vrai car je l'ai vécu. Cependant, je remet en cause la fiabilité de l'information en cause et sait que sur ce forum, certains ont peut-être déjà du faire face à ce schéma. C'est un mélange débat et partage car je vous demande aussi si vous avez déjà réfléchi votre positionnement par rapport aux autres. Donc votre subjectivité peut aussi venir pointer le bout de son nez si elle s'annonce clairement :)

____________________________________________________________________

Ne confonds pas le rêve et l'Imagination. Si le premier vient à toi de son propre chef, c'est volontairement que tu décides d'arpenter la deuxième. Cela peut s'avérer périlleux, j'en ai fait l'amère expérience, mais les possibles sont trop nombreux pour que tous débouchent sur des impasses.
Pierre Bottero Les Âmes Croisées
avatar
Obéron
Moine Sha'Dho

Messages : 428
Date d'inscription : 10/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Meta- le Ven 23 Mar 2018 - 9:46

Voguerêve a écrit:
Meta- : Je ne vois pas en quoi accepter ses limites accorde plus de marge de manœuvre ? Si je suis incapable de résoudre une équation différentielle, reconnaître que j'en suis incapable ne m'offre pas plus d'alternatives.
Sans vouloir te vexer, le texte que tu proposes me semble un exemple de phrases bien écrites qui semblent profondes mais ne veulent rien dire.


Si on regarde de manière plus pragmatique le texte, oui, il y a une certaine couche de pathos à éluder pour tirer des trucs intéressants. Cela n’empêche qu’on peut en trouver.
Je comprends par vulnérabilité nos peurs, doutes, bref, l’extérieur de notre zone de confort. Pour faire court : en la dépassant, en l’apprivoisant, en la comprenant, etc. on se connait mieux, on est davantage responsable et libre en nous-même. (a.k.a avoir plus de « marge de manœuvre »).

L’incapacité de résoudre une équation différentielle est relative à un savoir-faire, pas une peur.
(après, je ne dis pas, on peut avoir la trouille de la résoudre. Je n’ai jamais vu sa tête, je ne sais pas à quel point elle peut faire peur… ;) )
avatar
Meta-
The Juge

Féminin Messages : 1606
Date d'inscription : 04/09/2010

http://www.apaoc.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Voguerêve le Mar 27 Mar 2018 - 19:30

Obéron : si tu sais que ton information est seulement vraisemblable, que tu est sujets à de nombreux biais, et que tu ne désir pas investir de temps et d'énergie à vérifier la validité du triangle de Karpman ; il me semble que le positionnement rationnel est de n'y accorder qu'un tout petit crédit. 

Réfléchir sur la base d'une hypothèse invraisemblable ne me semble pas utile, si on en tire des conclusions elles auront la même fiabilité que l'info de base et l'on sais donc par avance qu'elles seront peu crédible. (Même si ça peut toujours être marrant)
avatar
Voguerêve
Maître Floc Floc

Masculin Messages : 234
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avez-vous déjà réfléchi à votre positionnement par rapport aux autres ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum